Le calme plat d'Ottawa-Vanier

Le bureau du premier ministre Trudeau n'a pas... (Archives, La Presse canadienne)

Agrandir

Le bureau du premier ministre Trudeau n'a pas encore dévoilé la date de l'élection partielle dans Ottawa-Vanier.

Archives, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / C'est trop tranquille. Je parle de la course à l'investiture libérale dans la circonscription fédérale d'Ottawa-Vanier pour trouver un successeur au regretté Mauril Bélanger. C'est trop tranquille. Ça ne bouge pas.

« Les nerfs, Gratton ! me lancerez-vous. Les Fêtes viennent à peine de se terminer. Respire par le nez ! »

Bon, d'accord, je vous l'accorde. On ne parle pas de politique dans le temps des Fêtes. Sauf au souper de Noël. Et tout ce qui se dit à la table familiale au souper de Noël reste à la table familiale. C'est une loi non écrite.

Mais même avant la saison des Fêtes, on n'entendait presque pas parler de cette course à l'investiture. Comme si les libéraux d'Ottawa-Vanier avaient tout donné à l'élection partielle au niveau provincial, en novembre dernier, et qu'ils en étaient épuisés.

Ce n'est pourtant pas les candidats qui manquent à cette course à la succession de Mauril Bélanger. Ils sont dix ! Oui, dix. Cinq femmes, cinq hommes. « Parce que nous sommes en 2017 », dirait l'autre.

Bon, puisqu'on parle d'une course à l'investiture, seuls les membres du Parti libéral du Canada (PLC) pourront voter pour choisir l'un de ces 10 candidats qui représentera les « rouges » à l'élection partielle du... du... on ne sait pas. Le bureau du premier ministre Trudeau n'a pas encore dévoilé la date de cette élection partielle dans Ottawa-Vanier. Même si cette circonscription est sans député fédéral depuis presque cinq mois. Comme quoi « rien ne presse quand on est sûr de gagner », doit-on se dire autour de la table des libéraux... 

Tranquille, disais-je.

Trop tranquille.

Et qui sont ces dix candidats qui rêvent de siéger à la Chambre des communes ? Une petite recherche en ligne vous permettra de les connaître un peu plus. Presque chacun a son site web sur lequel il s'autoproclame le meilleur pour représenter les gens d'Ottawa-Vanier. 

Personnellement, j'en connais trois. Les deux Franco-Ontariennes Mona Fortier et Véronique Soucy, parce que ces deux dames oeuvrent, entre autres, dans le monde des médias. Et l'Acadien Francis LeBlanc, parce qu'il a été député fédéral dans les années 1990 d'une circonscription de l'Île du Cap-Breton, en Nouvelle-Écosse.

Les sept autres, je ne les connais pas. Je devrais peut-être, mais je ne les connais pas. Donc mes excuses à Khatera Akbari, Jean-Claude Dubuisson, Abdourahman Kahin, Eric Khaiat, Ainsley Malhotra, Persévérance Anta Ekwi Mayer et Nicolas Moyer. Et bonne chance à vous dix, mesdames, messieurs.

Aimeriez-vous rencontrer ces dix candidats ? Les entendre ? Les voir ? Si oui, ça tombe bien.

Selon ce qu'on peut lire sur le site web du PLC, un débat des candidats se tiendra jeudi soir, à 19 h, au Muséoparc Vanier, 300 avenue des Pères-Blancs, secteur Vanier. Donc si vous êtes « rouges », c'est un rendez-vous.

Et qui sait ? Peut-être que les choses commenceront à « brasser » un peu après ce débat. Il serait temps. Parce que sur le terrain, c'est le calme plat. 

Ou serait-ce le calme avant la tempête ?

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer