Les grandes citations de 2016

«Tant qu'il y a de la volonté, il... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

«Tant qu'il y a de la volonté, il y a de l'espoir», a dit Mauril Bélanger en 2016.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / En ce dernier jour de 2016, voici 10 citations retenues parmi plus de 40 rencontres réalisées cette année dans le cadre des «Grandes entrevues» du samedi. Bonne (re)lecture.

6 février

«Ma perspective de la vie et de la mort a changé depuis le diagnostic. (...) J'apprends à accepter les faits tels qu'ils sont, chose qui n'est pas facile en ce moment. Mais je demeure résolu à continuer la lutte au quotidien. Je suis confiant qu'un jour, la science trouvera un remède. Tant qu'il y a de la volonté, il y a de l'espoir.»

- L'ancien député fédéral d'Ottawa-Vanier, Mauril Bélanger, sur sa lutte contre la maladie de Lou Gehrig. M. Bélanger est décédé le 16 août 2016.

13 février

«Je n'entre jamais en ondes avec l'objectif d'être baveux. Je joue beaucoup au ping-pong avec les gens qui m'accordent une entrevue.»

- L'animateur de l'émission du midi Solide comme le Roch à la radio 104,7 FM, Roch Cholette

27 février

L'ancien journaliste politique, Daniel Lessard... (Archives, La Presse) - image 4.0

Agrandir

L'ancien journaliste politique, Daniel Lessard

Archives, La Presse

«Quand je suis arrivé à CJRC (aujourd'hui 104,7 FM), l'animateur et disc-jockey que je devais remplacer avait décidé de rester. Alors on m'a dit: 'on a un poste de journaliste de disponible, on te l'offre'. Mais ça ne m'intéressait pas du tout. Je ne suivais pas trop ce qui se passait dans l'actualité.»

- Le journaliste à la retraite Daniel Lessard, qui a connu une carrière de 40 ans à la télévision de Radio-Canada, sur son premier emploi comme journaliste à Gatineau.

5 mars

«Je dis à mes chums humoristes: 'rationalisez vos affaires et allez-y. Enlevez le décor et le fla-fla et allez à la rencontre de ce monde-là. Vous allez tripper en tabarouette!'. Cette tournée a marché au-delà de tout ce qui a marché dans ma vie.»

- L'humoriste Mario Jean sur sa tournée de spectacles en Ontario français.

19 mars

Le chanteur Zachary Richard est le sujet d’un... (Martin Roy, Archives Le Droit) - image 7.0

Agrandir

Le chanteur Zachary Richard est le sujet d’un documentaire de Phil Comeau qui sera présenté en ouverture du 12e Festival de films à Lafayette, en Louisiane.

Martin Roy, Archives Le Droit

«En Louisiane, les anglophones ont cessé de considérer le français comme un embarras et à le voir comme un avantage et un trésor à la communauté. Et je crois qu'au Canada, il y a toujours une réticence. Les anglophones disent que ça ne sert à rien et que ça coûte cher. Ils ne comprennent pas la valeur économique et sociale du français. Ça devient donc une question politique, et c'est dommage.»

- L'auteur-compositeur-interprète louisianais, Zachary Richard, sur la lutte afin que la Ville d'Ottawa soit désignée officiellement bilingue

9 avril

Michèle Richard... (Archives, La Presse) - image 9.0

Agrandir

Michèle Richard

Archives, La Presse

«Je ne vis pas avec des regrets. Les regrets tuent le monde. Il y a des choses évidemment moins brillantes dans une vie. J'en suis bien consciente. Mais moi, je ne m'arrête qu'aux belles affaires. Et je me fous de tout ce qui a été dit et écrit sur moi.»

- La grande Michèle Richard sur ses démêlés judiciaires et ses frasques légendaires

25 juin

«Quand tu perds un enfant, tu perds un morceau de toi-même. Ça crée un vide immense en ton être. À un moment donné, quand t'as tout écoulé ta peine, il faut que tu trouves une raison à cette perte-là. Et moi, la raison que j'ai trouvée, c'est la Maison Mathieu-Froment-Savoie. De travailler depuis tout ce temps en soins palliatifs est l'héritage que Jean-François m'a légué.»

- Suzanne Fitzback sur ses 18 ans à la barre de la Maison de soins palliatifs Mathieu-Froment-Savoie, et sur la mort de son fils de 19 ans, Jean-François, survenue en septembre 1990

20 août

«C'est du potinage, mais ça attire l'attention. Les médias l'ont compris et ils l'exploitent au maximum. Et ça ne fait pas mon affaire. Ça devient fatigant. Et ça m'éloigne tranquillement du plaisir d'être connu.»

- Le comédien Guillaume Lemay-Thivierge sur les textes et opinions sur sa vie privée diffusés dans les médias montréalais

10 septembre

«J'aime dire que je suis Franco-Ontarienne, et de plus en plus. J'ai été élevée avec la FESFO (Fédération de la jeunesse franco-ontarienne) et les rassemblements pour sauver l'Hôpital Montfort. J'étais au «Grand ralliement» au Centre municipal d'Ottawa en mars 1997 et j'ai fait partie des chaînes humaines autour de cet hôpital. Mes racines sont en Ontario et c'est très important pour moi de me définir comme Franco-Ontarienne.»

- La journaliste et coanimatrice de l'émission d'affaires publiques Enquête à la télévision de Radio-Canada, Marie-Maude Denis, sur ses racines (native de Sudbury) et son adolescence à Ottawa

8 octobre

Paul Demers... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit) - image 12.0

Agrandir

Paul Demers

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

«Je ne m'inquiète pas pour l'autre bord. J'apprécie ce que j'ai déjà ici. Je reçois beaucoup de témoignages depuis que la nouvelle est sortie, des témoignages de ce que j'ai été pour les gens dans ma vie. Je réalise que j'ai touché bien du monde, et ça me donne de l'énergie. Donc je fais le plein d'amour ce sur bord-ci.»

- L'auteur-compositeur-interprète, Paul Demers, à la question: «as-tu peur de la mort ?» Paul Demers est décédé trois semaines plus tard, le 29 octobre, d'un cancer des poumons.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer