Les Canadiens, ces drôles de bêtes

Important de le préciser, les Canadiens n'ont pas... (Archives, La Presse canadienne)

Agrandir

Important de le préciser, les Canadiens n'ont pas d'ours polaire comme animal domestique, ne vivent pas dans des igloos et n'idolâtrent pas nécessairement Justin Bieber, selon le Guide d'information du spectateur des Championnats du monde de natation FINA, à Windsor.

Archives, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / «Les Canadiens ne sont pas forcément des amateurs de Justin Bieber ». Fallait-il vraiment le préciser... ? Il semble que oui.

Plus de 1600 athlètes et entraîneurs provenant de 172 pays sont attendus mardi à Windsor, dans le sud de l'Ontario, pour les Championnats du monde de natation FINA. C'est la première fois que ces compétitions internationales se tiennent au Canada. Et les organisateurs de ce prestigieux événement ont tenu à effacer certains mythes liés aux Canadiens en publiant un Guide d'information du spectateur pour les visiteurs venus d'un peu partout sur la boule. Question que ceux-ci sachent un peu à quoi s'attendre (et à ne pas s'attendre) en mettant les pieds dans le « plusse beau pays du monde ».

Et dans ce document, on spécifie que les Canadiens ne sont pas forcément des amateurs de la vedette canadienne de la chanson populaire, Justin Bieber. Je reviens donc à ma question : fallait-il vraiment le préciser ? Et pourquoi Justin Bieber ? Pourquoi lui ? On aurait pu écrire que les Canadiens ne sont pas nécessairement amateurs de Céline Dion. Ou de Bryan Adams. Ou de Michael Bublé. Ou encore du regretté Leonard Cohen. Enfin nommez-les.

Mais non. On a choisi ce jeune Bieber. Celui qui fait plus souvent les manchettes pour ses frasques que pour son art. Belle image...

Mais il y a plus dans ce document préparé pour les visiteurs. Beaucoup plus. On explique, par exemple, que les Canadiens ne vivent pas dans des igloos et qu'ils ne possèdent pas d'ours polaires en guise d'animaux domestiques. Et toujours cette même question qui me revient : fallait-il vraiment le préciser ? Il semble que oui.

Et je m'imagine l'étranger qui arrive au Canada en s'attendant de voir des igloos à chaque coin de rue et des Canadiens qui font marcher leur ours polaire. Et à Windsor, en plus ! À l'extrême sud de l'Ontario. Là où un vendeur de pneus d'hiver ferait faillite. Ces pauvres visiteurs rentreront dans leur pays en racontant à leurs proches que les igloos canadiens ont l'air de simples maisons, que nos ours polaires ressemblent étrangement à Milou, et qu'il n'a pas vu un seul t-shirt « Bieber rocks ! » Déception totale.

Autre petit détail qu'on tient à souligner dans ce document destiné aux athlètes et entraîneurs de la FINA venus d'ailleurs : les Canadiens ne jouent pas tous au hockey. Ce détail, dois-je avouer, se devait d'être mentionné. C'était même important de le souligner. Juste au cas où certains visiteurs décident de faire une excursion à Montréal et de s'arrêter au Centre Bell pour un match. Parce qu'ils se rendront vite compte qu'effectivement, ce ne sont pas tous les « Canadiens » qui savent jouer au hockey...

•••

On change de sujet en attendant la tonne de courriels de bêtises des partisans du CH...

Vous souvenez-vous de Glenn Thibeault ? La question s'adresse surtout aux Franco-Ontariens. Alors, les Francos ? Vous vous souvenez de la sortie publique de ce député provincial de Sudbury, en décembre dernier ? Non ? Ce n'est pas grave. Parce que lui non plus ne s'en souvient plus.

En décembre 2015, ce député libéral a présenté une résolution à Queen's Park afin que l'Assemblée législative de l'Ontario présente des excuses formelles aux Franco-Ontariens pour le Règlement 17. Beau geste de sa part. Inattendu, certes. Mais bien apprécié.

Sauf que c'est à se demander aujourd'hui si le député Thibeault agissait par profonde conviction, ou par simple obligation de donner suite à Queen's Park aux demandes des Francos de sa circonscription.

Glenn Thibeault a distribué son calendrier annuel la semaine dernière. Calendrier inutile que plusieurs élus distribuent, et que la majorité des gens jette immédiatement au recyclage ou place dans le fond de la cage de leur ours polaire. Calendrier dans lequel M. Thibeault souligne, entre autres, la Journée internationale des câlins aux chats, la Journée mondiale du chien, ainsi que les fêtes religieuses comme le Yom Kippour et le Roch Hachana. Il ne rate pas une occasion, quoi. Mais en ce qui a trait au Jour des Franco-Ontariens (25 septembre) ou à la Saint-Jean-Baptiste (24 juin)... rien. Il n'y a aucune mention de ces deux « journées » dans le calendrier de M. Thibeault.

La mémoire est une faculté qui oublie, dit-on. Mais devrait-on lui demander de nous présenter ses excuses... ?

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer