On est tous des champions

Cloches à la main et revêtissant des items... (Martin Roy, Le Droit)

Agrandir

Cloches à la main et revêtissant des items à l'effigie de l'équipe, quelque 300 partisans du Rouge et Noir ont chaudement accueilli « leurs » champions lundi en fin d'après-midi à leur descente de l'autobus.

Martin Roy, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / Vous attendiez un chèque ou une lettre importante par la poste lundi matin?

Si vous ne l'avez pas reçu et que votre facteur se prénomme Paul, cessez de vous poser des questions. Paul a pris congé lundi. Votre chèque attendra. Parce que Paul Lalonde a préféré se rendre à la Place TD, lundi midi, pour se mêler à la foule d'approximativement 300 personnes qui a accueilli à tout rompre les nouveaux champions de la Ligue canadienne de football (LCF), le Rouge et Noir d'Ottawa. Ceux-ci ramenaient la coupe Grey dans la capitale nationale pour une première fois en 40 ans.

« Ça faisait tellement longtemps qu'on l'attendait, cette coupe, a dit Paul. J'avais 10 ans quand mes frères et moi avons regardé à la télé la dernière victoire de la coupe Grey par les Rough Riders d'Ottawa (en 1976). On a vécu tellement de cauchemars avec notre équipe de football depuis cette coupe-là. Mais aujourd'hui, notre patience est récompensée. Et on voulait être ici avec les joueurs. »

(L'entrée en matière était une blague, soit dit en passant. Paul était en congé lundi, il a été remplacé et son courrier a été livré par Postes Canada, comme il se doit).

« On l'attendait cette coupe », a dit Paul. « On voulait être ici ». « On ». Comme si lui et son frère sont membres de l'équipe du Rouge et Noir. Et ils le sont un peu, à bien y penser. C'est sans doute pourquoi ils se sont joints lundi midi à plus de 300 autres « membres des «on» » qui ont patiemment attendu que les deux autobus des joueurs et de tous les membres de l'équipe arrivent à la Place TD. « On » se devait d'être là.

« On » a confondu les sceptiques en battant en prolongation les grands favoris pour remporter ce match final, les Stampeders de Calgary, dimanche soir à Toronto. « On » n'a jamais lâché. « On » croyait en nos chances. « On » avait notre quart-arrière Henry Burris pour nous guider. Et « on » a gagné la coupe Grey. Et ce midi (lundi), ici à la Place TD, notre domicile, « on » veut notre coupe.

Et « on » n'a pas été déçu...

Parce qu'il fallait entendre la cacophonie de « cloches à vache » et de clairons de plastique quand « on » a aperçu les deux autobus des joueurs faire leur entrée dans le parc Lansdowne. « On » ne s'entendait plus penser par-dessus les bruits et les cris de « Grey Cup Champs ! », « Grey Cup Champs ! ». 

Et « on » a « viré fous » quand les autobus se sont arrêtés et que l'entraîneur-chef du Rouge et Noir, Rick Campbell, est descendu, fameuse coupe Grey en main. « On » capotait. 

Et quand Rick Campbell a décidé de se mêler à la foule pour laisser tous et chacun toucher à la prestigieuse coupe Grey, « on » a compris qu'aux yeux du « coach », « on » était tous des champions à Ottawa. 

•••

Il était environ 11 h, lundi, quand les partisans inconditionnels du Rouge et Noir ont commencé à se regrouper devant les portes de la Place TD. Plusieurs avaient auparavant fait un arrêt à la boutique de souvenirs de l'équipe d'Ottawa pour se procurer les tout nouveaux t-shirts mis en vente lundi matin et que se lisaient : « Grey Cup Champions 104 », le « 104 » étant pour la 104e édition de ce championnat de la LCF. 

(C'est d'ailleurs à se demander ce qu'on aurait fait de tous ces t-shirts si Calgary avait remporté le match dimanche soir...)

Puis la foule a rapidement grossi et ce sont plus de 300 personnes qui ont accueilli à tout rompre les joueurs et les entraîneurs du Rouge et Noir quand ceux-ci sont arrivés à la Place TD, à 12 h 15.

« Quand mon mari et moi avons entendu à la radio que les joueurs revenaient ici (à la Place TD) ce midi, on est sauté dans la douche et on est venu les accueillir », de dire Brigitte Dubeau, fonctionnaire au gouvernement fédéral, à Ottawa.

Elle et son époux, Rob Sugrue, ont assisté au match de la coupe Grey à Toronto, dimanche soir. « On a pris l'autobus de Toronto tard hier (dimanche) soir, dit-elle, et on est rentré à Ottawa vers 4 h 30 du matin. On n'a pas encore dormi ! Quand on a entendu que les joueurs s'en venaient, on a décidé de venir les féliciter pour un match incroyable.

- Vous avez donc appelé vos supérieurs pour leur dire que vous ne serez pas au travail aujourd'hui ?, lui ai-je demandé.

- Non. C'était prévu. J'ai pris lundi et mardi de congé, ma patronne est au courant.

- Vous avez pris congé mardi aussi ?

- Oui. Parce qu'on revient pour la parade !».

Le défilé de la Coupe Grey se déroulera mardi midi sur la rue Bank, au centre-ville d'Ottawa. « On » risque d'être nombreux...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer