Les bleus délogeront-ils les rouges?

Notre chroniqueur prédit une autre victoire libérale dans... (Martin Roy, Archives Le Droit)

Agrandir

Notre chroniqueur prédit une autre victoire libérale dans Ottawa-Vanier, mais ce gain semble plus incertain que par le passé.

Martin Roy, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / (Mercredi...).

« Tu vas voter demain, Denis ?

-Ce n'est pas une question de choix, Manon. C'est un devoir.

- Comme c'est ton devoir d'aller faire marcher le chien ce soir.

- Non. Ça, c'est un choix. Je choisis d'y aller. Mais si je choisis de ne pas y aller, je sais que tu y iras.

- Et si je choisis aussi de ne pas y aller ?

- Alors là on sera dans la m.... !

- Sérieusement, Denis, pour qui voteras-tu demain (élection provinciale partielle dans la circonscription provinciale d'Ottawa-Vanier) ?

- Je n'ai pas encore arrêté mon choix. Et je n'ai rencontré aucun des trois candidats. 

- Mais... ils sont tous venus frapper à la porte la semaine dernière et c'est toi qui leur as parlé.

- Ce n'était pas les candidats. Il y a un monsieur plutôt âgé qui est venu frapper pour me remettre un pamphlet de la candidate libérale. Mais il était seul. Bien poli le monsieur, mais seul. Puis deux jeunes unilingues anglophones en veston et cravate au cou ont frappé l'autre jour pour me parler du candidat progressiste-conservateur.

- Ce candidat est unilingue anglophone ?

- Non, il est bilingue. Mais j'en conclus qu'il a eu de la difficulté à se trouver des bénévoles francophones pour faire son porte-à-porte. 

- Puis les néo-démocrates, eux ? Ils sont venus cogner ?

- Ni vus, ni connus.

- Et qu'avaient-ils à dire, ceux qui sont venus à la porte ?

-En gros, le monsieur libéral m'a dit que sa candidate est bien «smatte» et qu'elle veut être digne de sa prédécesseure, Madeleine Meilleur. Et les deux jeunes conservateurs m'ont dit en anglais qu'on paye trop cher pour l'électricité et que le temps est venu de donner une bonne leçon à Kathleen Wynne (la première ministre de l'Ontario).

- Et qu'en conclus-tu ?

- Que la candidate libérale est bien «smatte», qu'on paye trop cher pour l'électricité, et que les jeunes anglophones s'habillent bien et portent de belles cravates.

- Idiot. Qui crois-tu remportera cette élection ?

- Le Parti libéral.

- C'est ton choix ?

- Je n'ai pas dit ça, Manon. Mais comme dirait Bernard Derome, si la tendance se maintient...

- Que veux-tu dire ?

- La circonscription d'Ottawa-Vanier est «rouge» depuis 1971. Et aux dernières élections provinciales, Madeleine Meilleur l'a emporté par plus de 12 000 votes sur son adversaire conservateur. Ça te donne une idée ? Et ajoute à tout ça le fait que les francophones d'Ottawa-Vanier sont encore échaudés, presque 20 ans plus tard, par le gouvernement conservateur de l'époque qui voulait fermer l'Hôpital Montfort, et t'as le résultat de l'élection de demain (jeudi).

- On ne sait jamais, Denis. Les deux jeunes à cravate avaient peut-être raison. Les gens vont peut-être donner une leçon à Kathleen Wynne.

- On ne sait jamais, en effet. Et c'est vrai que la circonscription d'Ottawa-Vanier d'aujourd'hui n'est plus la même qu'il y a 30 ou 40 ans. Elle n'est plus majoritairement francophone. Elle compte de plus en plus de jeunes familles et de nouveaux arrivants. La «game» a changé, quoi. Ce n'est plus le «mon père a voté libéral, mon grand-père a voté libéral, donc je vote libéral». Ces temps sont révolus. Donc tout peut arriver jeudi. T'as raison, Manon.

- Et que feras-tu si les conservateurs gagnent ?

- La même chose que si les libéraux gagnent. Je vais aller faire marcher le chien. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer