Moi j'aime les bines

Les fameuses bines et les hommes forts seront... (Martin Brunette, archives LeDroit)

Agrandir

Les fameuses bines et les hommes forts seront à l'honneur à Plantagenet en septembre.

Martin Brunette, archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / La saison des festivals tire à sa fin. Et Dieu sait que nous sommes gâtés en matière de festivals dans la grande région d'Ottawa-Gatineau. Un festival n'attend pas l'autre durant l'été.

Et le Festival de montgolfières de Gatineau songe maintenant à accueillir des caravaniers sur une période de 100 jours à compter de l'an prochain. 

Donc la saison des festivals s'achève, disais-je. Mais il en reste au moins un. Et tout un. Je vous parle évidemment de l'unique et incontournable Festival de la bine de Plantagenet. 

Mais quoi ? Vous ne le trouvez pas incontournable, ce festival ? Moi, si. Pour son originalité, premièrement. (Trouvez-moi un autre endroit au pays où on célèbre les fèves au lard...) Et deuxièmement, parce que j'aime les bines. C'est aussi simple que ça. Et en juger par la programmation de ce festival qui se déroulera du 16 au 18 septembre prochain, le « mangeux de bines » que je suis sera servi à souhait. 

Il y aura bien entendu toutes sortes d'activités familiales durant ce festival. Comme il y aura aussi un concours d'hommes forts et des spectacles en soirée, dont celui de Boom Desjardins, le samedi soir. (Boom se produira au festival de la bine... Je vous fais grâce des mille et un jeux de mots trop faciles qui se succèdent dans ma tête en ce moment...)

Mais si vous aimez les bines, ce festival est - disais-je - incontournable. Voici ce qu'on peut lire sous l'onglet « Programmation » du site du Festival de la bine de Plantagenet :

• vendredi, 17 h à 19 h : souper de bines et macaroni ;

• samedi, 10 h à 19 h : bines à volonté ;

• samedi, 17 h à 19 h : souper de bines et macaroni (les restants de la veille, je devine) ;

• dimanche, 11 h à 16 h : bines à volonté ;

• dimanche, 11 h à 13 h 30 : concours de bines.

En voulez-vous des bines ? En v'là ! Boom !

C'est donc un rendez-vous, chers amis, du 16 au 18 septembre, au Festi...

« Denis.

- Quoi, Conscience ?

- Qu'écris-tu là ? Pourquoi écris-tu que le Festival de la bine est un incontournable ? Tentes-tu encore d'être sarcastique ?

- Moi, Conscience !? Moi, sarcastique !? Jamais !

- T'oublies à qui tu t'adresses, Denis.

- Ouais... c'est vrai que tu sais pas mal tout ce qui se passe dans ma tête, ma chère Conscience. S'cuse.

- Aimes-tu vraiment les bines, Denis ?

- Bien sûr. 

- Assez pour visiter ce festival de la bine ?

- C'est que... vois-tu, Conscience, c'est un peu loin de chez moi. J'aime bien les bines. Mais près de deux heures de route allez-retour pour en manger ? Pas sûr...

- Alors cesse de parler de ce festival comme si tu y allais chaque année, veux-tu ?

- D'accord, Conscience. "Pète pas au frette."

- Et si t'allais faire un tour cette année, Denis ? Offre tes services comme bénévole. Ou encore comme juge au concours de bines.

- T'es malade, ma Grand'Conscience ?

- Et pourquoi pas ? Comme dirait Robert Labine : "Il faut que les bottines suivent les babines." Ou dans ce cas-ci, Denis, c'est plutôt : "Il faut que tes bottines suivent les bines."

- Dira Bob... Labine.

- Exactement. Alors Denis ? Qu'en dis-tu ? Iras-tu faire un tour à Plantagenet pour enfin savoir ce dont tu parles quand t'écris sur ce festival ?

- Je vais y penser, Conscience.

- Dis-toi que j'en serais tranquille... »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer