Je m'ennuie de mes partenaires de golf

Je m'ennuie de mes partenaires de golf. De... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Je m'ennuie de mes partenaires de golf. De ces boys mordus de ce sport comme je le suis. Certains d'entre eux sont de véritables personnages.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / Je m'ennuie. Je m'ennuie des terrains de golf. Je m'ennuie de la game.

Mon médecin a été clair: «Pas de golf, Denis, tant et aussi longtemps que tes maux de dos persisteront et que tu n'auras pas repris l'énergie perdue.»

Comme été, on repassera...

Et je m'ennuie.

Je m'ennuie surtout de mes partenaires de golf. De ces boys mordus du golf comme je le suis. Certains d'entre eux sont de véritables personnages. Des personnages qu'on pourrait classer par catégorie.

Comme dans la catégorie «précision». Et dans celle-ci, vous trouverez «Monsieur Distance».

Monsieur Distance a toujours son télémètre à portée de main. Se trouvant en plein milieu de l'allée, prêt à frapper son deuxième coup, il jettera un coup d'oeil dans son appareil et dira quelque chose comme: «Bon... je suis à 172 verges du fanion. Mon fer 5 devrait faire l'affaire.»

Mais avant de frapper, il calculera la direction et la vitesse du vent, l'interaction entre le vent et le champ magnétique terrestre, la longueur et la courbe des brins d'herbe sous sa balle, et la force de la gravité du petit lac pas plus grand qu'une pataugeoire situé à la gauche du vert. Mais il consultera d'abord et avant tout son horoscope quotidien. Puis il sera enfin prêt à frapper sa balle, oubliant que ses trois coups précédents avec son fer 5 ont parcouru des distances respectives de 98, 193 et 12 verges. «Shlack!» Il a enfin joué. Pour ressortir son télémètre et dire quelque chose comme: «Bon... je suis maintenant à 156 verges du fanion, mon fer 7 devrait faire l'affaire.»

Je m'ennuie de lui.

Autre catégorie: «esprit sportif». Et dans celle-ci, vous trouverez «Monsieur Golf». 

Monsieur Golf est celui qui arrivera au terrain sourire aux lèvres, d'une humeur rayonnante, et qui s'assurera de serrer chaleureusement la pince à chacun de ses partenaires avant de leur donner une tape amicale dans le dos. Monsieur Golf est aussi celui qui - toujours sourire aux lèvres - insistera pour payer la première tournée dès qu'il apercevra le chariot de bière se pointer à l'horizon sur le quatrième ou le cinquième trou.

Mais la game a toujours le tour de rattraper Monsieur Golf et de le vider de sa bonne humeur le temps de crier «Fore!». Et rendu au 12e au 13e trou, vous retrouverez Monsieur Golf debout sur le bord d'un lac pas plus grand qu'une pataugeoire, rouge de colère et en train de ronger les crampons de ses souliers de golf en se répétant: «Maudite game stupide de merde! Ça fait 12 balles que je perds dans l'eau et dans le bois! Je vous le dis, les gars, c'est la dernière fois que vous me verrez icitte!» Puis il sera de retour la semaine suivante, sourire aux lèvres. 

Je m'ennuie de lui.

Autre catégorie: «pratique». Et dans celle-ci, vous trouverez «Monsieur Élan».

Monsieur Élan est le partenaire idéal par journées de canicule puisqu'il prend tellement d'élans de pratique avant de frapper sa balle qu'il devient un ventilateur humain. Il se placera à une dizaine de pieds de sa balle, prendra une dizaine d'élans de pratique, se rapprochera un peu de sa balle, prendra encore quelques élans de pratique et... enfin! Il placera le bâton derrière sa balle, prêt à la frapper. Oh! Une petite brise se lève. Reculons. Et il reprendra sa routine à une dizaine de pieds de sa balle.

Il replacera enfin le bâton derrière la balle, vraiment prêt cette fois-ci à la frapper. Oh! Quelqu'un a parlé. Reculons. Mais ce que Monsieur Élan choisit d'ignorer, c'est que ce «quelqu'un qui a parlé» se trouve dans le quatuor derrière nous qui attend depuis 15 minutes pour jouer le même trou que nous!

Je m'ennuie de lui.

J'exagère, vous le savez bien. Mais tout golfeur vous le dira: l'exagération fait partie intégrante du golf. Tout comme les moqueries et les taquineries.

Et je m'ennuie de cette game.

Je m'ennuie des boys.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer