La maman du Festival de montgolfières

Le Prix Jean Boileau sera remis à Diane... (Courtoisie)

Agrandir

Le Prix Jean Boileau sera remis à Diane Latreille le 4 septembre prochain.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / La Gatinoise Diane Latreille a le Festival de montgolfières tatoué... sur le bras. «Je voulais ce tatouage sur mon coeur, mais on m'a dit que c'était un peu douloureux à cet endroit. Donc, je l'ai fait dessiner sur mon bras», dit-elle en riant.

Mais cette dame de 62 ans a réellement ce festival tatoué sur le coeur. Bénévole de la première heure, elle en sera à sa 28e édition en septembre prochain. 

Elle aime tellement offrir ses services durant ce rassemblement annuel que lorsqu'elle travaillait comme gérante d'une boutique aux Promenades Gatineau, avant sa retraite, elle s'assurait de prendre ses vacances estivales en même temps que le Festival de montgolfières afin de pouvoir y être du début à la fin.

«J'adore ce festival, lance-t-elle. C'est, selon moi, le plus bel événement annuel à Gatineau et l'un des rares qui vient chercher toutes les générations. Et d'y offrir du temps comme bénévole est une joie pour moi. J'ai vraiment trouvé ma place à ce festival.»

Mère de deux filles et grand-mère de quatre petits-enfants, Mme Latreille est responsable du comité des enfants perdus et de l'aire des soins aux nourrissons. Et elle s'assure d'être présente sur les lieux tous les jours, de 5h30 le matin à minuit. Si dévouée est-elle à sa tâche que le fondateur du Festival de montgolfières de Gatineau et directeur des communications à la Ville de Gatineau, Jean Boileau, l'a qualifiée de «maman d'adoption des enfants du festival».

«Beaucoup de gens dans l'équipe de bénévoles m'appellent la maman du festival, dit-elle en souriant. Mais c'est vrai que la "patrouille enfants perdus" est mon bébé. Et l'aire aux nourrissons aussi. Les parents qui viennent au Festival de montgolfières savent qu'ils peuvent compter sur nous.»

«Mais les choses ont changé au cours des 27 dernières années, poursuit-elle. Au début, nous avions une petite tente d'armée de 10 pieds par 10 pieds. Mais aujourd'hui, nous avons une roulotte à air climatisé dans laquelle il y a un espace pour les parents qui veulent changer la couche de leur enfant, un autre coin pour la maman qui veut allaiter son bébé, on a aussi un four à micro-ondes pour réchauffer les biberons et tout le reste. On a vraiment fait du chemin en 27 ans.»

Diane Latreille et son équipe d'une cinquantaine de bénévoles sont également sur place pour les enfants qui, pour toutes sortes de raisons, se séparent accidentellement de leurs parents.

«Je dirais que, annuellement, on aide en moyenne une cinquantaine d'enfants à retrouver leurs parents, affirme Mme Latreille. C'est beaucoup plus facile aujourd'hui avec les téléphones cellulaires. L'enfant se souvient du numéro de téléphone de sa mère ou de son père et il n'a qu'à l'appeler en utilisant le téléphone dans notre roulotte. Mais on faisait aussi du bon boulot avant l'arrivée des nouvelles technologies. On a toujours réussi à réunir l'enfant avec ses parents. Et on a toujours été là pour consoler les pleurs d'un enfant perdu», ajoute-t-elle de son chaleureux sourire.

Le Prix Jean Boileau

Le dévouement et l'engagement de la «maman d'adoption des enfants du Festival de montgolfières de Gatineau» seront soulignés le 4 septembre prochain, alors qu'on remettra à Diane Latreille le Prix Jean Boileau, qui souligne l'apport exceptionnel des artisans de cet événement. Mme Latreille recevra son prix sur la scène Casino Lac-Leamy.

«Tous les bénévoles mériteraient ce prix, dit-elle humblement. Mais qu'on m'ait choisie me touche beaucoup. Et moi qui pleure à rien!, lance-t-elle en levant les yeux au ciel. Je pense que je vais commencer à pleurer tout de suite. Comme ça, je n'aurai plus de larmes en moi rendu au 4 septembre!»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer