Un projet scolaire d'exception

«Dans la brochure que j'ai préparée, je réponds... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

«Dans la brochure que j'ai préparée, je réponds en français à toutes les questions que mes parents et moi nous posions sur l'importance de porter le corset, dit Mikaëlle Chauret. Et j'ai de plus développé un forum en ligne pour répondre à toute question que les parents et les adolescents pourraient se poser sur la scoliose et le corset.»

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / Mikaëlle Chauret, 16 ans, est étudiante à l'école secondaire Gisèle Lalonde, dans le secteur Orléans.

L'an dernier, chaque élève du programme de baccalauréat international, dont Mikaëlle, devait élaborer un «projet personnel». «Nous avions de septembre à mars pour préparer un projet qui devait avoir des répercussions dans la communauté, qui devait aider, d'expliquer l'adolescente. Nous avions la liberté de choisir notre sujet et nous avions un mentor pour nous guider dans nos travaux.»

Mikaëlle a sûrement présenté le projet le plus inusité de sa classe, mais aux répercussions positives incalculables. 

Elle a choisi de rédiger une brochure et de développer un forum en ligne - tout ça en français, il va sans dire - sur l'importance de porter un corset pour les adolescents atteints de scoliose.

Hein? Un quoi pour les qui?

C'est que Mikaëlle a combattu la scoliose idiopathique au cours des quatre dernières années. Durant presque toute son adolescence, quoi. La scoliose, qui touche surtout les jeunes filles, fait en sorte que la colonne vertébrale de l'enfant atteint se développe en forme de «S». Ce qui peut évidemment causer de graves complications à l'âge adulte.

Et l'un des outils les plus efficaces pour normaliser la courbe de la colonne vertébrale lors de la croissance est le port d'un corset spécialement conçu pour cette malformation.

Entre l'âge de 12 et 15 ans, Mikaëlle a dû dormir pratiquement toutes les nuits avec un imposant corset rigide et envahissant fait de plastique et de fibre de verre. Pour vous donner une idée de la grosseur de l'objet, Mikaëlle, qui a beaucoup voyagé avec sa famille au cours des dernières années malgré son handicap, devait spécifier aux agents des compagnies aériennes que ce corset était en fait un appareil médical qu'elle devait obligatoirement transporter avec elle dans ses bagages de cabine, malgré la grosseur de l'objet, puisqu'il pouvait s'endommager si simplement placé dans une valise. On ne peut qu'imaginer l'inconfort qu'a dû subir l'adolescente nuit après nuit  pendant presque quatre ans.

«Mais nous n'avons jamais entendu Mikaëlle se plaindre, de dire son père, le docteur Denis Chauret, spécialiste en médecine interne à l'hôpital Montfort. Elle a combattu de façon admirable. Nous en sommes très fiers. Surtout quand on sait qu'à peine 30% des adolescents qui doivent porter ce corset le gardent toute la nuit. Les autres l'enlèvent pour des raisons d'inconfort ou autres.»

Mikaëlle a eu 16 ans le 3 juillet dernier, et sa croissance est terminée. Et croissance terminée se traduit par fin de la scoliose.

Mais cette adolescente a vite remarqué durant ses nombreux suivis en orthopédie au Centre hospitalier pour enfants de l'est de l'Ontario (CHEO) que de la documentation en français sur l'usage et l'importance du port du corset était inexistante. «Pour répondre à mes questions, on me référait à des sites en ligne qui étaient tous en anglais», se souvient-elle.

De là son projet scolaire. «Dans la brochure que j'ai préparée, je réponds en français à toutes les questions que mes parents et moi nous posions sur l'importance de porter le corset, de reprendre l'adolescente. Et j'ai de plus développé un forum en ligne pour répondre à toute question que les parents et les adolescents pourraient se poser sur la scoliose et le corset.»

Le CHEO étudie présentement la possibilité d'offrir la brochure créée par Mikaëlle à tous les jeunes patients atteints de scoliose.

Pas si mal pour un projet scolaire qui pourrait avoir des répercussions positives dans la communauté...

La famille, les proches et les amis de Mikaëlle ont récemment célébré les 16 ans de celle-ci, ainsi que la fin de son combat contre la scoliose. Mais Mikaëlle a imposé un règlement à cette célébration. «Pas de cadeaux, a-t-elle averti. Si vous voulez m'offrir un cadeau, faites plutôt un don pour le programme de scoliose du CHEO.»

Il y a quelques jours, la famille de Mikaëlle Chauret a remis la somme de 2000$ au CHEO.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer