La télé me rend malade

CHRONIQUE / «Je déteste cette publicité télévisée.» (123rf/Cathy Yeulet)

Agrandir

123rf/Cathy Yeulet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / «Je déteste cette publicité télévisée.»

«De quoi parles-tu, Denis?

- Cette pub, Manon. Ce poste anglophone semble la diffuser aux dix minutes. Et elle m'énaaaarve.

- De quelle publicité s'agit-il? 

- Coudonc, t'écoutes pas la télévision?

- Tu vois bien que je suis en train de lire. Et pour être bien franche, Denis, je la trouve plutôt ennuyante, ton émission. Tu sais, moi, Donald Trump... Il dit n'importe quoi cet homme-là. Mais quelle publicité t'énerve tant?

- Celle sur le vaccin contre le zona. Elle est affreuse, cette maladie.

- En effet. J'ai une amie qui a souffert de ça il y a quelques années et, crois-moi, je ne la souhaiterais pas à mon pire ennemi.

- On dit qu'une personne sur trois en Amérique du Nord développera le zona à un moment ou un autre dans sa vie. Et que la plupart des personnes atteintes sont âgées entre 50 et 70 ans.

- C'est toi ça, Denis.

- Je le sais que c'est moi! Pourquoi penses-tu que cette pub m'agace?

- Alors, va te faire vacciner et n'en parlons plus.

- Ouais...

- Je te connais, Denis Gratton. Tu dis oui maintenant, mais tu n'y iras jamais.

- Je vais en parler à mon médecin. Je le vois justement demain.»

(Mercredi dernier, de retour de chez le médecin...)

«Puis, Denis? As-tu demandé à ton médecin pour le vaccin contre le zona?

- Oui, oui. Il m'a donné une ordonnance et je dois aller chercher le vaccin à la pharmacie, puis retourner chez le docteur pour qu'il me l'injecte. C'est bien compliqué.

- Un vrai casse-tête, mais je suis convaincu que tu y arriveras. (Soupir...) Es-tu passé à la pharmacie?

- Oui.

- Mais où est le médicament? T'as les mains vides.

- Je ne l'ai pas pris. Mon assurance médicaments ne rembourse pas les coûts de ce vaccin.

- Ah non? Et combien coûte-t-il?

- 240$.

- Combien!?

- T'as bien compris, Manon, 240$. Ça explique en partie pourquoi cette compagnie pharmaceutique peut se permettre des publicités télévisées aux 10 minutes...

- T'as pas vraiment le choix, Denis. Retourne le chercher. Comme on dit: mieux vaut prévenir que guérir. 

- Grrrr.... D'accord, d'accord. Mais rappelle-moi Manon de ne plus regarder la télévision.

- Mais pourquoi?

- Parce qu'elle va me rendre malade...»

Souper pour aider

Changement de sujet... 

Et je suis pas mal à la dernière minute avec ce qui suit, mais, comme on dit, mieux vaut tard que jamais.

Une soirée-bénéfice intitulée Les Bouchées Doubles 2 se déroulera ce soir, le lundi 16 mai, de 17h à 20h, aux restaurant Steak frites St-Paul/Giorgio, chemin de la Savane, secteur Gatineau. 

Les bénéfices de cette soirée seront versés à l'organisme Entraide familiale de l'Outaouais (EFO) qui a pour mission unique au Québec de récupérer du mobilier et des appareils électroménagers (plus de 2000 l'an dernier) chez les gens qui n'en ont plus besoin pour ensuite les redistribuer gratuitement aux familles plus démunies (430 familles en 2015). L'objectif de ce «5-à-8» est de récolter 30 000$ afin d'aider EFO à mettre en place son plan d'action et poursuivre ses opérations. 

Les billets au coût de 100$ sont disponibles en communiquant avec EFO au 819-669-0686. Au menu: tapas, sélection de vins et de nombreux prix de présence.

En vous remerciant, la gang.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer