Une statue sans statut

Ressortira-t-on un jour la statue de Saint Louis-Marie... (Archives LeDroit)

Agrandir

Ressortira-t-on un jour la statue de Saint Louis-Marie de Montfort? Oui, selon le site Web de l'hôpital. Il ne resterait plus qu'à attendre, faut croire. D'ici là, prions.

Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / Je suis passé à l'hôpital de Hull mercredi pour réaliser une entrevue. Ce n'était évidemment pas la première fois que je mettais les pieds dans cet établissement. C'était par contre la première fois que j'apercevais l'immense statue du Sacré-Coeur installée tout près des ascenseurs de ce centre hospitalier qui s'appelait autrefois l'hôpital Sacré-Coeur.

On ne peut pourtant pas la manquer, cette statue. Et elle est là depuis de nombreuses années et elle est plutôt imposante. Mais, tête heureuse que je suis, j'étais probablement toujours trop occupé à chercher les damnées machines pour payer ma place de stationnement que je n'avais jamais remarqué le Sacré-Coeur.

Cette statue se trouvait auparavant à l'extérieur de l'hôpital, à la vue des passants. Mais on l'a déménagée à l'intérieur il y a plusieurs années lors de travaux d'agrandissement de cet établissement de santé. 

Pourquoi je vous parle de tout ça ce matin?

C'est qu'il y avait une autre statue dans un hôpital de la région. Une statue de Saint Louis-Marie de Montfort. Avec ce nom, vous devinez sûrement de quel hôpital d'Ottawa il s'agit...

Elle était superbe, cette statue. Et elle ornait l'entrée de l'hôpital Montfort depuis sa fondation en 1953. Mais elle a disparu. 

Où se trouve-t-elle aujourd'hui? Je ne sais trop. Comme on dit: «Le bon Dieu l'sait et l'iable s'en doute.» Elle aurait été déplacée tellement de fois, la pauvre, qu'on l'aurait oubliée quelque part. (Ça me fait penser à un certain monument...)

Elle a été déplacée par souci de préservation une première fois dans les années 1980, lorsqu'on a construit la tour de liaison et l'aile sud. La direction de l'hôpital avait alors l'intention de la remettre à sa place dans le hall d'entrée une fois les travaux terminés. Le hic, c'est qu'on ignorait où elle était passée... Sans blague. Pouf! Saint Louis-Marie de Montfort avait disparu. Comme par miracle.

On l'a cherchée. Et cherchée. Et cherchée encore. Et ce n'est qu'une vingtaine d'années plus tard qu'on la trouvée. Vous avez bien lu: une vingtaine d'années plus tard. Disons que les Américains ont pris moins de temps pour trouver Ben Laden...

Où se trouvait-elle, demandez-vous? Chez un antiquaire? Un collectionneur? Dans une boutique de prêt sur gage? Chez Gisèle Lalonde? Aucune de ces réponses. Elle se trouvait simplement à deux pas de l'hôpital Montfort, au sous-sol de l'église Notre-Dame-de-Lourdes, dans le secteur Vanier.

Pourquoi n'a-t-on pas cherché à cet endroit dès le début? N'aurait-il pas été logique de débuter les recherches pour Saint Louis-Marie de Montfort dans un lieu religieux? Il semble que non. Comme quoi on a sûrement confié l'enquête à l'époque aux policiers et amis de Tintin, Dupond et Dupont...

On a donc rapatrié la statue à l'hôpital. Mais vers le milieu des années 2000, des travaux de construction et d'agrandissement ont forcé la direction de l'hôpital à la déménager à nouveau. Et out you go again, mon travelin' Louis-Marie.

Mais cette fois-ci, quelqu'un a eu le bon sens de suivre sa trace. Et elle a été rangée au couvent de la congrégation des Filles de la Sagesse, sur le chemin de Montréal. 

Se trouve-t-elle toujours dans ce couvent? Il semblerait que non. On me dit qu'elle aurait été retournée à l'hôpital Montfort il y a quelques années. Et selon mes espions, elle aurait été aperçue au sous-sol de l'hôpital, placée dans un coin sombre d'une salle d'ordinateurs. Mais ça reste à vérifier.

La ressortira-t-on un jour? Oui, selon le site Web de l'hôpital. Sur ce site, on fait mention de cette statue dans un paragraphe sur l'historique de cet établissement.

Et voici ce qu'on peut lire à la toute fin de ce paragraphe: «L'administration examine maintenant la possibilité de lui réserver une place d'honneur sur le terrain de l'hôpital.»

Il ne resterait plus qu'à attendre, faut croire. D'ici là, prions.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer