Pathétique

C'est la désolation sur le chemin Montréal, dans... (Martin Roy, archives LeDroit)

Agrandir

C'est la désolation sur le chemin Montréal, dans le secteur Vanier.

Martin Roy, archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE/ Que s'est-il passé? Comment a-t-on pu permettre un tel laisser-aller dans l'indifférence totale?

Parce que c'est la désolation sur le chemin Montréal, dans le secteur Vanier. Le tronçon d'à peine un kilomètre qui traverse Vanier, du pont Cummings qui enjambe la rivière Rideau jusqu'à la rue Lafontaine, à l'Est, est pathétique.

Que s'est-il passé au juste?

Je le sais, je me répète, je vous ai déjà parlé de ce coin de ma ville natale. J'en parle depuis plusieurs années. Mais rien ne change. La Ville d'Ottawa promet des projets de revitalisation depuis des lunes pour ce secteur, des cures de rajeunissement, des programmes d'embellissement, mais rien ne change. En fait, oui, les choses changent. Elles empirent!

Alors qu'on ne retrouvait qu'un seul commerce de pipes à marijuana dans ce secteur, on en compte maintenant deux. Alors qu'on ne retrouvait qu'un ou deux commerces de prêts rapides et d'avance d'argent - ou les Money Mart de ce monde, si vous préférez - on en compte maintenant 10. Oui, dix. Et ce, sur une courte distance de 1,2 kilomètre. C'est ahurissant, honteux.

Et se mêlent à ce «charmant» décor les prostituées, un bar de danseuses nues, un hôtel miteux où on loue les chambres à l'heure, le salon Buzz On où on peut fumer notre pot personnel, et j'en passe. Ce tronçon du chemin Montréal me fait un peu penser à la légendaire rue Bourbon, en Nouvelle-Orléans, mais sans les touristes, sans le Mardi gras, sans la musique et sans le plaisir...

Quand j'étais enfant, mes parents me laissaient aller seul sur le chemin Montréal. Soit pour me rendre au magasin de mon père à l'angle de la rue Bradley, soit pour l'achat d'un cornet de crème glacée au Dairy Queen situé de l'autre côté de la voie ferrée (aujourd'hui la promenade Vanier), soit pour me procurer un bâton de hockey chez Houle Sports. Mes parents ne s'inquiétaient pas parce qu'il n'y avait aucun danger sur cette artère principale.

Mais aujourd'hui, si je voyais un enfant déambuler seul dans ce secteur, je pense que j'appellerais immédiatement la Société de l'aide à l'enfance! Et le pire, le plus triste, c'est que je n'exagère même pas...

Que s'est-il passé au juste?

Les choses avaient tranquillement commencé à se dégrader dans les années 1990, c'est-à-dire durant les dernières années de l'ancienne Ville de Vanier avant sa fusion avec Ottawa en 2001. Et elles ont vite continué à dépérir une fois que Vanier est devenue une simple voix parmi d'autres à la table du conseil municipal d'Ottawa. Il y a eu un laisser-aller incroyable dans ce secteur, tant chez les anciens élus de Vanier que ceux d'Ottawa, et aujourd'hui, il est presque trop tard pour changer quoi que ce soit.

Oui, la Ville est pleine de bonne volonté pour revitaliser et «nettoyer» ce coin. Mais comment chasse-t-on un commerçant qui fait de bonnes affaires dans son Money Mart? Où iront les filles de joie si on les chasse de ce secteur? Comment embellir l'endroit et le rendre invitant pour les gens d'affaires et les visiteurs quand ça fait 30 ans, sinon plus, qu'on laisse les choses se détériorer?

Je n'ai malheureusement pas les réponses à ces questions. La Ville d'Ottawa non plus, semble-t-il. Alors on vit avec, comme on dit, et on fait comme moi; on observe l'endroit d'un oeil nostalgique. On accepte le problème.  

Et comme on fait depuis des décennies, on l'ignore. 

Chez les Fransaskois

Je vous quitte pour quelques jours, chers lecteurs. Pour la Saskatchewan. Oui, la Saskatchewan. (Fredonner la toune des Trois Accords ici.) 

En fait, je m'en vais à la rencontre des Fransaskois de cette province de l'Ouest canadien, dans le cadre des Rendez-vous de la francophonie.

C'est donc à lire à compter de vendredi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer