Où se mettre?

CHRONIQUE / «Denis?» (Ivanoh Demers, Archives La Presse)

Agrandir

Ivanoh Demers, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / «Denis?»

«Oui, Manon?

- Que feras-tu de mes cendres si je pars avant toi?

- Pardon!?

- Si je quitte ce monde avant toi, que feras-tu de mes cendres?

- Heu... je ne sais pas, moi. Que voudrais-tu que j'en fasse? Puis de toute façon, Manon, je suis un peu plus vieux que toi. Donc statistiquement parlant, c'est moi qui partirai avant toi.

- Alors que voudrais-tu que je fasse de tes cendres?»

Je lui ai répondu que j'aimerais que mes cendres soient dispersées sur un beau terrain de golf à l'extérieur de la ville. Un terrain paisible et montagneux, près d'un cours d'eau, dans un lieu qui n'est pas piétiné à longueur de journée par les golfeurs.

Puis je l'ai prévenue de ne pas remettre mes cendres à mes partenaires de golf habituels - elle les connaît - parce qu'ils les disperseraient sûrement près d'un petit lac d'un terrain de golf du secteur Aylmer dans lequel j'ai malencontreusement frappé tellement de balles au fil des années, que mes amis l'ont renommé le lac Gratton. Ce serait leur façon de me dire «salut!» tout en me taquinant une dernière fois.

(J'avoue que je la trouverais drôle. Pour un moment. Pour l'éternité, par contre, j'en suis moins sûr...)

Je n'ai pas vraiment aimé cette brève conversation avec ma conjointe. Je n'aime pas parler de la mort, elle me fait peur. Mais la question se pose tout de même. Qu'adviendra-t-il de mes cendres quand j'irai rejoindre les miens de l'autre côté?

S'il n'en tient qu'à l'Assemblée des évêques catholiques du Québec, mes cendres - tout comme celles de tout autre catholique - seront inhumées ou placées dans un columbarium au cimetière. Point à la ligne.

Ce débat se déroule depuis quelques années. Selon l'Assemblée des évêques, les familles ne devraient plus recevoir les cendres d'un défunt. «Pour nous, la dispersion est une difficulté extrêmement importante, a dit Mgr Louis Dicaire, évêque auxiliaire du diocèse de Saint-Jean-Longueuil, lors d'auditions publiques sur la question tenues en novembre dernier. On perd de vue l'unicité de la personne», a-t-il ajouté.

Puis de renchérir Monique Morin, présidente de l'Association des cimetières chrétiens du Québec: «Il est primordial que la destination finale des cendres soit au cimetière, et non pas sur un terrain de golf (!) ou dans un bac à ordures, comme on en a déjà vu.» Et Mme Morin a ajouté qu'elle avait déjà vu des familles placer les cendres d'un défunt dans une boîte de cigares cubains ou dans une bouteille de Coke.

Ouais... j'en conviens, il y a sûrement une limite à ce que l'on peut faire avec les cendres d'un proche disparu. Mais où la trace-t-on, cette limite? Comment la trace-t-on? Et qui l'appliquerait? La police des cendres?

Et si on se limitait à la volonté du défunt? Si je veux que mes cendres à mon départ soit dispersées sur un terrain de golf, que j'en ai clairement exprimé le souhait avant de partir, et qu'on exécute mon dernier voeu dans le respect et la dignité, qui offusquerais-je? Dieu? Hé bien, tant mieux s'Il en serait le seul agacé par le geste, on dit qu'Il pardonne tout...

Mon frère Michel est décédé il y a cinq ans. La moitié de ses cendres ont été inhumées dans la tombe de nos grands-parents maternels, l'autre moitié a été remise, dans une urne funéraire, à ses trois filles. Tel était le voeu de ces dernières. Mais une telle pratique serait dorénavant interdite s'il n'en tenait qu'aux évêques catholiques.

Je comprends très bien le point de vue de ces derniers. Et je suis d'accord qu'une certaine limite devrait être tracée en ce qui a trait à la dispersion des cendres d'un défunt. Mais ce qui est digne pour quelqu'un serait peut-être jugé indigne par d'autres. Donc encore une fois, où tracer cette ligne?

Personnellement, je crois qu'on devrait se limiter au dernier voeu du défunt ou, en l'absence d'une dernière demande de sa part, au bon jugement de ses proches. Point à la ligne.

Qu'en pensez-vous, chers lecteurs?

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer