Longue et heureuse vie à vous deux

CHRONIQUE / Il n'y a pas à dire, ils font un beau p'tit couple. (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / Il n'y a pas à dire, ils font un beau p'tit couple.

Le 10 janvier dernier, les Gatinois Alain Péladeau et Anny Brazeau ont remporté un gros lot de cinq millions de dollars à la loterie Célébration 2016. Cinq millions de tomates.

Je l'avoue, j'en suis jaloux. Et quand j'ai reçu l'invitation à une conférence de presse de Loto-Québec pour présenter les heureux gagnants aux médias, au Hilton Lac-Leamy, je m'y suis rendu à reculons. Jaloux comme j'étais, je n'avais pas vraiment le goût de voir et d'entendre deux amoureux crier tout haut des «Bye bye boss!» et des «Ça ne change pas le monde, sauf que...».

Mais je n'ai rien entendu de tout ça. Bien au contraire. Alain n'a pas démissionné de son emploi dans la construction. Et Anny continue d'enseigner à l'école des Cépages comme si de rien n'était. Comme si leurs cinq millions de dollars en banque étaient de l'argent de Monopoly.

Oui, bien sûr, ils ont l'intention de voyager un peu avec leurs trois enfants. «J'aimerais que mes enfants apprennent d'autres cultures et découvrent d'autres mondes», a dit Anny. Ils vont aussi rénover leur chalet, se payer quelques petits luxes. Mais rien d'extravagant. Bref, ils ont les pieds bien ancrés sur terre et ce n'est pas cinq millions de dollars qui changeront leur monde.

Mais c'est le bout qui s'en vient qui me fait dire que ces deux tourtereaux dans la trentaine font un beau p'tit couple.

Avant la conférence de presse de jeudi, Alain et Anny ont accordé une entrevue à leur ami Louis-Philippe Brûlé, l'animateur de l'émission du retour à la maison au 104,7 FM. Et durant leur entretien avec celui qu'on appelle communément «L.P.», Anny a confié que son rêve était de se marier.

Mais quand L.P. a demandé en ondes à Alain s'il allait bientôt poser LA question à sa dulcinée, maintenant qu'ils sont millionnaires, Alain a répondu: «On verra bien.»

Mauvaise réponse, mon Alain. (Oui, «mon» Alain. Quand un gars gagne cinq millions de dollars, tu l'appelles «mon» Alain. On ne sait jamais...)

Alors l'animateur de la conférence de presse de jeudi, Yves «M. Loto-Québec» Corbeil (il est plus grand qu'à la télévision, soit dit en passant) est revenu sur le sujet en demandant à Anny quel était son rêve le plus cher.

«Ça fait tellement longtemps que je veux me marier, a-t-elle répondu, ou plutôt répété. Mais on ne se mariait pas pour des raisons financières. Alors si Alain me dit non maintenant, j'ai un problème!» a-t-elle ajouté aux rires d'une trentaine de leurs proches et amis réunis au Hilton. (Quand tes chums t'invitent à une conférence de presse pour annoncer qu'ils ont gagné cinq millions, tu te présentes! On ne sait jamais...)

Yves Corbeil a alors demandé à Alain quel était son rêve à lui. (J'ai baissé la tête en me disant: «Si mon Alain répond encore "on verra bien", il va y avoir une séparation de couple en pleine conférence de presse.»)

Mais rien de ça. Alain a plutôt répondu: «Mon rêve est de marier la femme la plus merveilleuse du monde.»

Ahhhh, que c'est cute! Bravo mon Alain! C'est une très bonne réponse.

En voulez-vous une autre couche, chers lecteurs? Voulez-vous que j'ajoute d'autres violons? Oui? Alors voici...

Après la conférence de presse, j'ai demandé aux deux amoureux s'ils craignent que ce gain incroyable à la loterie les sépare et les éloigne plutôt que de les rapprocher. «Non, du tout, a répondu Alain. Je vois plutôt le contraire. On est tellement soudé Anny et moi, ça n'arrivera jamais. Je n'ai aucune crainte, notre couple est fort.» Et Anny d'ajouter: «Notre amour est plus fort que l'argent.»

Il n'y a pas à dire, ils font un beau p'tit couple.

Longue et heureuse vie à vous deux, mon Alain et ma Anny. (Oui, «ma» Anny. On ne sait jamais...)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer