Bilan de générosité

Véronique Bélec alors qu'elle a terminé son projet... (Facebook)

Agrandir

Véronique Bélec alors qu'elle a terminé son projet de rendre l'eau accessible dans les communautés d'Ajoindji II et d'Aguitagon.

Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / L'heure est aux bilans en ce début d'une nouvelle année. On revient sur les nouvelles et les moments qui ont façonné l'année 2015. On revoit des photos, on dresse des palmarès, des «top 10» et le reste.

Et si ce matin on revenait sur votre générosité en 2015, chers lecteurs? Oui, votre générosité.

J'ai ressorti trois chroniques rédigées au cours de l'année qui vient de se terminer. Trois chroniques qui vous ont incités à aider et à ouvrir votre coeur. Et voici ce que votre grande générosité a permis.

Je vous ai parlé en avril dernier de la Gatinoise Véronique Bélec, cette jeune femme qui multiplie les voyages d'aide humanitaire en Afrique. Au printemps dernier, Véronique a organisé un spectacle de l'humoriste en herbe, Alexandre Roy, au Cégep de l'Outaouais.

Son but était d'amasser la somme de 10 000 $ qui lui manquait pour se rendre au Bénin en octobre pour y faire construire un puits dans un village afin de fournir de l'eau potable à ses habitants.

Mais à deux semaines du spectacle en question, Véronique n'avait vendu que 48 billets... pour une salle de 700 places. Inutile de vous dire qu'elle paniquait. Je vous ai donc invités à l'aider à réaliser son rêve en assistant simplement à ce spectacle d'humour.

Vous avez répondu en grand nombre. Et l'automne dernier, Véronique s'est bel et bien rendue dans les communautés d'Ajouindji II et d'Aguitagon où elle a supervisé et payé pour la construction de non pas un puits, mais bien deux.

Pour voir des images et des vidéos de sa mission accomplie en Afrique, visitez sa page Facebook «De l'eau pour la vie».

Les images sont touchantes.

Le rêve d'Anna

En septembre dernier, je vous ai parlé d'Anna Gavazzi, une enseignante de la Polyvalente de l'Île de Gatineau âgée de 47 ans qui luttait contre un impitoyable cancer.

Anna avait un rêve. Ou plutôt un dernier espoir. Celui de suivre une cure de 21 jours à l'Institut Hippocrates, en Floride, un centre de traitements réputé où 98% des gens qui y séjournent sont atteints d'un cancer. Mais pour ce faire, elle devait trouver les 8 000 $ nécessaires pour ce voyage.

Deux de ses amies ont décidé d'organiser un concert-bénéfice à la Polyvalente de l'Île pour lui venir en aide. Puis je vous ai invités à vous procurer un billet pour ce spectacle, ou encore à offrir un don pour cette cause.

Vous avez été plus que généreux. Et bonne nouvelle, Anna quittera le 24 janvier prochain pour trois semaines de cure à l'Institut Hippocrates.

On lui souhaite bon courage.

La famille Trothier

Le 29 septembre dernier, je vous ai présenté Isabelle Robitaille, Dany Trothier et leurs fils Alek, 4 ans, et Alexis, 8 ans. Une jeune famille de Buckingham.

Le bambin Alek est atteint d'une rare maladie. Cloué à un fauteuil roulant, son espérance de vie est de six à 10 ans. Et ses parents font tout en leur pouvoir pour lui donner la meilleure vie qui soit.

Isabelle et Dany participaient en septembre dernier à un concours dont le gagnant remportait la somme de 25 000 $. Et ce jeune couple, s'il gagnait, comptait utiliser cette somme pour adapter l'une des deux salles de bain de leur maison aux besoins de leur fils Alek.

Ils n'ont pas gagné ce concours. Par contre, à la suite de la publication de la chronique en question, des employés de chez Desjardins Entreprises de l'Outaouais se sont regroupés pour offrir leurs services à la famille Trothier.

Et ils ont rénové et adapté les deux salles de bain de la maison, en plus d'ajouter au sous-sol une balançoire pour Alek. Les Trothier ont également reçu des dons en argent des lecteurs et lectrices du Droit.

Donc au nom d'Isabelle et de Dany, ainsi que d'Anna et de Véronique, je vous offre, chers lecteurs, un merci du fond du coeur. Votre générosité est incroyable.

Bonne année la gang.

Jean-Claude Saumure

En terminant...

Je vous ai parlé jeudi de Jean-Claude Saumure, cet homme de 64 ans qui a tout perdu lorsque son logement situé au 2e étage du restaurant Naples a été détruit par les flammes dans la nuit de mardi à mercredi.

Pour lui venir en aide (don financier, vêtements, meubles, etc.), vous pouvez faire un don au salon de bronzage Aloha, au 62 rue Montcalm, secteur Hull (voisin du restaurant Naples). Le propriétaire de l'endroit et bon ami de M. Saumure, Dany Régimbald, coordonne cette campagne.

Vous pouvez lui écrire à danyregimbal@hotmail.com

(À noter que le salon Aloha est exceptionnellement fermé aujourd'hui).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer