Main dans la main

Avec le prêtre Michel Lacroix, l'imam Ahmed Limame (notre... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Avec le prêtre Michel Lacroix, l'imam Ahmed Limame (notre photo) a mis sur pied, il y a une dizaine d'années, le Comité de dialogue islamo-chrétien de l'Outaouais.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / Michel Lacroix est prêtre du diocèse de Gatineau. Ahmed Limame est imam pour la communauté musulmane de Gatineau. Ensemble, ils ont mis sur pied, il y a une dizaine d'années, le Comité de dialogue islamo-chrétien de l'Outaouais.

Ce comité compte aujourd'hui une douzaine de personnes, chrétiennes et musulmanes, qui se rencontrent régulièrement pour échanger, discuter, se comprendre. Mais cette année, ils ont décidé de pousser leur union un pas plus loin et de travailler ensemble pour venir en aide aux réfugiés syriens.

Et d'ici quelques semaines, ces deux communautés religieuses accueilleront à Gatineau deux familles syriennes - une chrétienne et l'autre musulmane - qui se trouvent actuellement dans un camp de réfugiés au Liban.

«Cette initiative a soufflé un vent de renouveau sur notre comité, a dit Pierrot Lambert, membre du Comité de dialogue islamo-chrétien de l'Outaouais qui pilote le dossier pour accueillir les deux familles syriennes. C'est plaisant de se parler et de se poser des questions les uns sur les autres. Mais maintenant qu'on fait quelque chose ensemble et qu'on travaille main dans la main et dans le même but, soit celui d'accueillir ces deux familles, ça change complètement la dynamique du groupe. On a le sentiment d'être utile.»

«Cette soirée fut tout un succès. Et ces sous seront bien utilisés puisque le coût pour accueillir une seule famille s'élève à 14 000$. Et le fait qu'on ait recueilli plus de 32 000$ est presque miraculeux.»

Pierrot Lambert
membre du Comité de dialogue islamo-chrétien de l'Outaouais

M. Lambert ignore cependant quand ces deux familles syriennes arriveront au Canada. «Il y avait beaucoup de paperasse à remplir, a-t-il expliqué. Les documents devaient être authentifiés, certains devaient être traduits. Il y a beaucoup de petits détails et c'est normal. Mais tous les papiers sont maintenant remplis et on attend. Ça pourrait prendre quelques mois, comme ça pourrait se faire dès la semaine prochaine. On ne sait pas du tout.»

Ce que les deux communautés religieuses connaissent, par contre, c'est l'identité des familles syriennes qu'elles accueilleront.

«Le dossier pour l'accueil de la famille musulmane est très avancé, explique M. Lambert. Il s'agit d'une famille de cinq enfants et l'imam a en main tous les renseignements sur cette famille.

«Pour la famille chrétienne, nous avons rencontré un homme (immigrant syrien) de Gatineau qui tente depuis un certain temps de faire venir sa soeur, le mari de celle-ci et leurs quatre enfants. On travaille donc avec lui. Cet homme est ici depuis sept ans et il travaille au casino. Nous aurons donc quelqu'un sur place qui connaîtra cette famille à son arrivée. Ça va nous aider, nous n'aurons pas autant de travail à faire. Cet homme les logera pendant environ un mois et nous l'aiderons pour leur trouver un logement, des meubles et le reste. On a bien hâte.»

Le Comité de dialogue islamo-chrétien de l'Outaouais a amassé plus de 32 000$, le 7 novembre dernier, lors d'un souper-bénéfice organisé pour financer le parrainage des deux familles syriennes.

«Cette soirée fut tout un succès, lance M. Lambert. Et ces sous seront bien utilisés puisque le coût pour accueillir une seule famille s'élève à 14 000$. Et le fait qu'on ait recueilli plus de 32 000$ est presque miraculeux. J'ai dit à l'imam ce soir-là qu'il devrait vendre des voitures usagées parce qu'il est pas mal bon pour amasser de l'argent», conclut M. Lambert en riant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer