Tout retombe en place

Le monument Place Oh! Francophone Anonyme d'Amérique sera... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Le monument Place Oh! Francophone Anonyme d'Amérique sera inauguré dans quelques semaines.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE/ Le monument a enfin repris sa place. Comme quoi il porte bien son nom...

Je vous parle du monument nommé «Place Oh! Francophone Anonyme d'Amérique», à l'Hôpital Montfort. L'oeuvre a été créée en 1997 par l'artiste Yves Leduc et a été mise en terre devant l'hôpital en 1998, en plein coeur de la lutte du mouvement populaire S.O.S. Montfort.

On a retiré ce monument de son emplacement en 2004 et on l'a mis à l'écart en raison de travaux de rénovation qui devaient se faire devant l'institution. Puis de projet en projet et d'imprévu en imprévu, il a été un peu oublié.

La direction de l'hôpital a cependant toujours eu la ferme intention de le remettre en terre ailleurs sur le terrain de Montfort. «Le monument Place Oh! Francophone Anonyme d'Amérique est très important dans l'histoire de l'Hôpital Montfort, et sa relocalisation demeure un projet important pour l'organisation», a déclaré, l'été dernier, la vice-présidente planification et services de soutien de l'institution, Kathy O'Neill.

Et on a tenu parole.

Dimanche dernier, le monument a été installé à son emplacement permanent et une cérémonie de dévoilement est prévue pour le 17 décembre prochain (la date reste à confirmer).

Chapeau à toute l'équipe de Montfort.

Meuuuurci Cima+

La directrice-generale de Centraide Outaouais Nathalie Lepage remet... (Patrick Woodbury, LeDroit) - image 3.0

Agrandir

La directrice-generale de Centraide Outaouais Nathalie Lepage remet la Vache à Gratton à Pierre Archambault, de CIMA+. 

Patrick Woodbury, LeDroit

La «vache à Gratton» poursuit son petit bonhomme de chemin...

Personnellement, je préfère appeler ma petite vache en papier mâché: «la vache Centraide». Mais chez Centraide Outaouais, on préfère l'appeler: «la vache à Gratton». Disons que c'est vachement mêlé, notre affaire...

Mais donnons-lui le nom qu'on voudra bien, mon amie la vache poursuit son chemin dans la région, récoltant du même coup des sous pour Centraide Outaouais.

C'est d'abord l'entrepreneur Raymond Brunet qui a déboursé 3 000 $ pour abriter la «vache à Gratton» pendant quelques semaines. L'ancienne députée fédérale de Hull-Aylmer, Nycole Turmel, a ensuite versé 1 000 $ pour s'occuper à son tour de l'animal.

Et hier après-midi, la «vache à Gratton» a été accueillie chez Cima +, à Gatineau, où elle broutera et sera nourrie et logée pendant les deux prochaines semaines par l'ingénieur, associé et directeur Pierre Archambault. Un gros merci pour votre don de 500 $, M. Archambault.

Vous verrez, elle est très docile, la «vache à Gratton». Vous n'avez qu'à la traire tôt le matin et vous ne l'entendrez plus de la journée.

Elle devra cependant quitter vos bureaux dans deux semaines parce qu'elle est déjà attendue ailleurs où elle poursuivra sa mission pour Centraide Outaouais, elle qui a amassé à ce jour la somme de 4 500 $.

Déjeuner à Vanier

Un bon déjeuner oeufs-patates-saucisses-bacon-crêpes-rôtis-fèves au lard-confitures-croissants-jus-café... ça vous irait?

Si oui, c'est vendredi (4 décembre), de 7 h à 10 h, que se tiendra la 10e édition du déjeuner annuel «Flocons de neige», à Vanier.

Le coût est de 20 $ (payable à la porte) et les profits seront versés à la banque alimentaire Partage Vanier qui offre de la nourriture et des nécessités de la vie aux résidents de Vanier qui sont dans le besoin.

Ce déjeuner se tiendra, comme chaque année, au Centre Pauline-Charron, situé au 164 de la rue Jeanne-Mance, secteur Vanier.

C'est bon, c'est l'fun et c'est pour une maudite bonne cause.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer