Le cadeau de Sandra

Joanne Mongeon et sa fille Sandra. Cette dernière... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Joanne Mongeon et sa fille Sandra. Cette dernière fréquente le CADO depuis près de 12 ans.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

CHRONIQUE / On les appelle: les artisans. C'est un bon mot pour les décrire.

Parce que dès qu'ils mettent les pieds dans leur «deuxième chez eux» et au sein de leur «deuxième famille» du Centre artisanal pour la déficience-intellectuelle de l'Outaouais (CADO), ils deviennent des artisans et des artisanes.

Ils sont 68 adultes vivant avec une déficience intellectuelle qui fréquentent quotidiennement ce centre du boulevard Maloney Ouest à Gatineau. Ils y vont pour apprendre, pour s'amuser et pour échanger, tout en permettant un répit à leur famille. Et leur force - ou leur spécialité - est l'artisanat. Et avec les Fêtes qui approchent à grands pas, le CADO ressemble ces jours-ci à l'atelier des lutins du père Noël.

Vous avez probablement déjà vu leurs créations des Fêtes. Ils les vendent un peu partout à Gatineau et à Ottawa depuis quelques semaines. Ils seront d'ailleurs à l'hôpital de Gatineau mercredi. Et tous les profits de ces kiosques ambulants sont réinvestis dans le CADO.

Couronnes de Noël, centres de table aux couleurs des Fêtes, soldats, chandeliers, etc.: les 68 artisans fabriquent un peu de tout. Et leurs créations sont magnifiques.

Sandra Mongeon, 39 ans, est une artisane du CADO. Elle fréquente l'endroit du lundi au jeudi depuis presque 12 ans. Et elle adore y être.

Elle aime beaucoup peindre, dira-t-elle, bien qu'elle soit plus occupée ces jours-ci par la création de couronnes de Noël. Mais elle déteste les moments où il faut faire un peu le ménage des lieux de travail, confiera-t-elle en souriant et à voix basse, un peu par timidité, mais surtout pour ne pas que ses mots se rendent aux oreilles du directeur général du CADO, l'ancien conseiller municipal de Gatineau, Aurèle Desjardins.

Le CADO a changé la vie de Sandra.

«Sandra a terminé son secondaire à l'école (pour adultes) L'Escale à l'âge de 21 ans, raconte sa mère, Joanne Mongeon. Elle a ensuite passé deux ans à la maison. Et elle est devenue un peu dépressive durant ces deux années. Sandra parle très peu. Elle a toujours été comme ça. Mais durant ces deux années à la maison, elle ne parlait pratiquement plus. Elle ne voulait plus sortir et elle avait perdu goût à tout.»

Mais quelques semaines passées au CADO ont suffi pour que Sandra reprenne goût à la vie et qu'elle devienne plus sociable que jamais.

«Les progrès que Sandra a accomplis ici au cours des années sont extraordinaires, reprend sa mère. Elle parle beaucoup plus, elle veut toujours m'accompagner quand je sors faire des courses, elle est membre de la chorale du CADO, elle est beaucoup moins timide. Sandra est profondément heureuse depuis qu'elle vient ici. Je le vois. Et toute la parenté chez nous l'a remarqué. Le CADO a changé la vie de Sandra, mais il a aussi changé notre vie familiale.»

Et Joanne Mongeon n'oubliera jamais son anniversaire de naissance en 2004, il y a 11 ans. Sandra fréquentait le CADO depuis à peine quatre ou cinq semaines. Et ce jour-là, l'artisane en elle a fabriqué une carte de souhaits pour la fête de sa mère.

«Quand Sandra est rentrée à la maison et qu'elle m'a remis ma carte, j'étais surprise, se souvient sa mère. Mais j'ai cru fondre en larmes quand ma fille, en me remettant la carte, m'a dit: "Je t'aime, maman." C'était la toute première fois de ma vie que j'entendais Sandra me dire qu'elle m'aimait. Je l'ai toujours su, elle est tellement affectueuse. Mais de l'entendre me le dire... mon coeur de maman était comblé de joie.»

Spectacle de Noël de Johanne Blouin

Le CADO est un organisme sans but lucratif qui doit organiser des activités et des campagnes de financement annuelles pour subsister.

Le 9 décembre, un spectacle de Noël mettant en vedette la chanteuse Johanne Blouin sera présenté à l'église St-François-de-Sales du secteur Gatineau, aux profits du CADO. À souligner que la chorale de ce centre accompagnera l'interprète pour deux chansons.

Pour vous procurer des billets, téléphonez au 819-663-0062 ou écrivez à adesjardins@cado-qc.ca.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer