La Coupe Grey en Rouge et Noir

Le Rouge et Noir a réussi dimanche ce... (Sean Kilpatrick, PC)

Agrandir

Le Rouge et Noir a réussi dimanche ce qui semblait improbable au milieu de l'été. Il participera au match de la Coupe Grey contre les Eskimos d'Edmonton, le week-end prochain, à Winnipeg.

Sean Kilpatrick, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / Regarderez-vous le match de la Coupe Grey dimanche?

Moi, si. J'ai la piqûre. La piqûre Rouge et Noir. En fait, j'ai toujours été porteur de cette bactérie qu'est le football canadien à Ottawa. Enfant, adolescent et jeune adulte, j'étais un partisan inconditionnel des défunts Rough Riders d'Ottawa.

Mais mon intérêt pour la Ligue canadienne de football (LCF) s'est estompé quand «mes» Rough Riders ont disparu en 1996. J'aimais l'équipe. J'aimais le fait qu'Ottawa fasse partie de la ligue. Comme j'aime le fait qu'on soit de retour dans la LCF. Le sport comme tel, par contre, c'est-à-dire le football canadien, me laisse plutôt indifférent. Bref, si le Rouge et Noir n'était pas de la Coupe Grey dimanche, je ne regarderais pas le match.

Mais le Rouge et Noir y sera. Et je serai rivé devant ma télé. J'ai même déjà invité mes «vieux chums» à venir regarder la partie avec moi dimanche soir. Des gars avec qui j'ai regardé le dernier match des Rough Riders d'Ottawa en finale de la Coupe Grey en... 1981. Trente-quatre ans déjà...

Et coïncidence, les adversaires d'Ottawa dans ce match de 1981 étaient les Eskimos d'Edmonton, les mêmes qui affronteront le Rouge et Noir dimanche.

Vous souvenez-vous de ce match d'il y a 34 ans? (Je m'adresse aux mordus du football à Ottawa, il va sans dire.)

Les Rough Riders avaient perdu. Ça, je m'en souvenais. Comme je me souvenais qu'il s'agissait d'une défaite crève-coeur, bien que je n'aurais pu vous dire le score final de ce match sans une recherche rapide sur le Web.

Victoire des Eskimos 23 à 20. Une partie gagnée dans les dernières secondes de jeu.

Les Rough Riders d'Ottawa menaient 20 à 1 à la mi-temps. VINGT à UN! Et ils ont perdu! Il faut cependant souligner que le fait qu'ils détenaient l'avance à la mi-temps tenait du miracle. Parce que cette année-là, Ottawa n'avait gagné que cinq des 16 matches au calendrier régulier. Cinq victoires, 11 défaites, et ils étaient finalistes pour la Coupe Grey. Bienvenue dans la LCF...

Les Eskimos, pour leur part, avaient gagné 14 de leurs 16 parties en 1981. Ils étaient tellement favoris pour remporter la Coupe que les «experts» leur prédisaient une victoire par plus de 22 points sur Ottawa.

Mais ce dimanche-là, devant 52 500 personnes entassées au Stade olympique de Montréal, les Rough Riders d'Ottawa sont passés à un cheveu près de causer la plus grande surprise de l'histoire du football canadien.

Et c'était la dernière fois qu'Ottawa allait prendre part à un match de la Coupe Grey. Comme c'était le dernier match à vie du grand Tony Gabriel qui, d'un attrapé mémorable cinq ans plus tôt, en 1976, avait permis aux Rough Riders de gagner ce qui allait devenir la dernière Coupe Grey de leur existence.

De beaux souvenirs me sont revenus en tête en lisant sur le Web les détails de ce match. Comme de beaux souvenirs me reviendront sûrement en regardant le match de dimanche avec les mêmes amis d'il y a 34 ans.

Sauf qu'en 1981, si Ottawa avait gagné la Coupe Grey, on serait vite monté dans une auto - sûrement avec une canette de bière à la main - pour aller faire la foire au centre-ville. Je doute qu'on veuille en faire autant dimanche si le Rouge et Noir l'emporte.

Bien que mon chum Jean parle déjà d'un défilé dans les rues de Vanier. Mais à notre âge, je pense qu'il s'agira plutôt d'une simple marche santé pour dégourdir nos corps ankylosés par les trois heures assis devant la télé...

On rentrera ensuite prendre le thé... ou faire une sieste.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer