Autour des tours

La mouture 2.0 du projet Place des peuples... (Courtoisie, Brigil)

Agrandir

La mouture 2.0 du projet Place des peuples

Courtoisie, Brigil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / Tout le monde semble avoir son opinion sur la construction possible des deux tours Brigil au centre-ville de Gatineau.

Certains sont pour ces deux tours de 55 et de 35 étages. Certains sont contre ces deux imposants gratte-ciel qu'on verrait des kilomètres à la ronde.

Dans notre édition de mercredi, c'était au tour du maire de Gatineau lui-même de démontrer une certaine réticence à ce projet majeur. Selon lui, ces tours iraient à l'encontre de la vision à long terme pour le centre-ville qui est de le construire à échelle humaine et de mettre en valeur son patrimoine.

Le simpliste et grand naïf que je suis demanderait au maire: «Un n'empêche pas l'autre, non? Ne peut-on pas développer les secteurs du ruisseau de la Brasserie, de la rue Laval, de la Fonderie et le reste, tout en développant un peu plus loin la Place des peuples, comme s'appelle le projet Brigil? Il me semble que ces deux tours pourraient être une valeur ajoutée au centre-ville de Gatineau de l'avenir, non?»

Ce sont les questions que la «tête heureuse» que je suis poserait. Pour sûrement me faire répondre - et avec raison, j'imagine - de m'occuper de mes oignons, moi le Franco-Ontarien d'Ottawa.

Mais selon moi - oui, je me permets un dernier commentaire -, on ne peut vivre dans un centre-ville vibrant et vivant, un centre-ville de demain, tout en souhaitant y retrouver la paix et la tranquillité de la campagne.

Souhaiter une telle chose est de vouloir le beurre et l'argent du beurre.

Qu'en pense le député?

Il y a deux semaines, j'ai rencontré le nouveau député fédéral de Hull-Aylmer, Greg Fergus, dans le cadre des grandes entrevues du samedi. Et je lui ai demandé son opinion sur ces deux tours Brigil. Mais faute d'espace, je n'ai pu ajouter à mon texte publié le 7 novembre dernier ce passage de notre entretien.

Le nouveau député de Hull-Aylmer, Greg Fergus... (Etienne Ranger, Archives LeDroit) - image 2.0

Agrandir

Le nouveau député de Hull-Aylmer, Greg Fergus

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Le nouveau député libéral est-il en faveur de ce projet? Je dirais que oui. Mais selon lui, le promoteur Gilles Desjardins aurait dû s'y prendre autrement pour «vendre sa salade».

Voici ce que M. Fergus avait à dire à la question «Êtes-vous pour ou contre la construction des tours Brigil?».

«Je ne suis ni pour, ni contre. Je connais bien M. Desjardins. Il est un vrai entrepreneur. La seule chose que je puisse lui reprocher, c'est la façon dont il a présenté son projet.

Prenez par exemple le projet (Zibi) de Windmill. Ce développeur a dit: "Nous sommes propriétaires de ces terrains et on veut les développer. Donnez-nous vos idées (pour ce développement)." Cette façon de faire donne la chance aux gens de s'impliquer dans le processus. Et ce projet (Zibi) va revitaliser le centre-ville de Hull.

Les tours (Brigil) ont aussi ce potentiel de revitaliser le centre-ville. Le problème, c'est que M. Desjardins est arrivé avec un projet tout cuit. Et cette façon de faire a mis les gens sur la défensive. C'était: "Vous l'acceptez, oui ou non?"

C'est joli (les deux tours). Ça peut apporter beaucoup d'investissements dans Hull, dans le comté, dans le tourisme. Ce sont toutes des choses positives. C'est juste la façon dont on l'a présenté... c'était 100% oui, ou 100% non.

Mais c'est ma seule critique.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer