Cannabis au menu

CHRONIQUE / Cuisiner est en vogue. Jamais a-t-on vu autant... (123RF/epicstockmedia)

Agrandir

123RF/epicstockmedia

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / Cuisiner est en vogue. Jamais a-t-on vu autant d'émissions de télé qui portent sur la cuisine, sur la «popote», sur l'art de recevoir et de servir les repas.

Ricardo et les grands chefs de ce monde sont presque devenus des dieux. Tout livre qui porte sur la cuisine devient presque automatiquement un best-seller en librairie. Où et quand tout ça s'arrêtera? Qui sait? Et jusqu'où ira-t-on avec cette folie des casseroles? C'est sans limite, semble-t-il...

Mardi soir, au restaurant Tante Carole du chef Jonathan Harris, à Chelsea, s'est tenu le tout premier atelier régional sur l'art de cuisiner avec le cannabis. On y a préparé, dit-on, divers plats cuisinés avec de l'huile et du beurre de cannabis. Organisée par Accès national cannabis à Ottawa, cette soirée était cependant réservée aux consommateurs de marijuana à des fins médicales. C'est tout de même dommage pour les consommateurs sans ordonnance du médecin qui auraient bien aimé assister à cet atelier.

Mais sachez que ce n'est qu'une question de temps, chers amis, avant qu'on ouvre de tels ateliers à tous, et que s'ensuivent des livres, des applications mobiles et d'innombrables émissions de télé sur l'art de se geler la cervelle tout en mangeant santé...

Avec les libéraux au pouvoir et un chef qui veut légaliser la consommation du pot, ce n'est qu'une question de temps avant que tous les restaurants affichent à leur menu une section «avec cannabis», juste avant la section «sans gluten».

***

Transportons-nous maintenant en 2017. La consommation de cannabis est devenue légale au Canada. Un couple prend place au resto du coin.

(Après leur repas.)

«C'est bizarre, dit la femme. Je ne sais pas ce qu'ils ont mis dans mon repas, mais je me sens tout drôle et j'ai encore faim. Partagerais-tu une poutine avec moi, chéri? Comme dans Vladimir Poutine. Oh! Ça me fait penser. Sais-tu pourquoi les Russes ont deux laveuses et deux sécheuses dans leur maison?

- Non.

- C'est parce qu'ils n'ont pas le droit de mélanger des torchons et des Soviets. Hi! Hi! La pognes-tu chéri? Des Soviets... des serviettes...

- Ha! Ha! Ha! Dis-moi qui a inventé les mitaines?

- Je ne sais pas. Hi! Hi!

- Un nu-main. La pognes-tu? Un humain. Ha! Ha!

- Hi! Hi! Hi! Arrête! Ça me donne envie de pipi. Je me demande où sont les toilettes. Mademoiselle!

- (Le serveur s'approche.) C'est monsieur, madame.

- Alors monsieur-madame - hi! hi! - pourriez-vous me dire où se trouvent les toilettes?

- Juste derrière vous, madame.

- J'espère qu'elle est derrière moi! Sinon je vais m'asseoir dans le vide! Hi! Hi! Hi!

- Prendriez-vous autre chose, Madame?

- Oui. Une poutine italienne, des rondelles d'oignons et un banana split pour mon mari.

- Mais je ne veux pas de dessert, rouspète son conjoint.

- C'est correct, chéri. On va le splitter. Hi! Hi! Hi!

- On va prendre l'addition, dit le mari au serveur. Je veux quitter, dit-il ensuite à son épouse. J'ai l'impression que tout le monde nous regarde.

- Mais nous sommes les seuls clients dans la place!

- C'est ce qu'ils veulent nous faire croire! Mais je te parie qu'on nous surveille avec des caméras cachées dans les poivrières.

- Bon, d'accord mon James Bond. Allons-y. Je vais conduire. Tu te souviens où on a garé l'auto?

- Oui, dehors. T'es certaine que tu peux conduire?

- Aucun problème, chéri. Je n'ai pas bu...»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer