Un grand jour

C'est un grand jour pour votre Droit aujourd'hui. (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est un grand jour pour votre Droit aujourd'hui.

Ou comme chantait Renée Claude: «C'est le début d'un temps nouveau; la Terre est à l'année zéro...»

Bon, je vais arrêter immédiatement avec cette vieille chanson des années flower power car nous n'en sommes plus là. Mais vraiment plus.

C'est donc un grand jour, disais-je. Parce que c'est aujourd'hui que LeDroit est mis sur une tablette!

Heu... je pense que je vais rephraser ça un peu.

Donc c'est aujourd'hui - dis-je correctement - que LeDroit est disponible sur tablette. Une tablette tactile, entendons-nous. Ou une tablette électronique, si vous préférez. Ou encore sur votre iPad, comme on dit communément.

Mais pas juste sur votre tablette. À compter de ce matin, vous pouvez aussi lire le contenu de votre quotidien sur votre téléphone intelligent.

En route pour le travail le matin à bord d'un autobus bondé et coincé dans un bouchon de circulation? Ouvrez l'application mobile du Droit sur votre téléphone ou sur votre tablette et nous sommes là pour vous informer et vous divertir. Vous êtes en attente chez votre médecin ou à l'urgence et vous avez déjà lu le Coup de pouce de 2004 qui traîne sur une table? Sortez votre machin électronique, quel qu'il soit, et nous y sommes. Pour vous, avec vous, où que vous soyez.

C'est un grand jour, réellement.

Et ce qu'il y a d'encore plus spécial avec cette innovation, c'est que LeDroit est maintenant disponible instantanément presque partout sur la planète. Partout!

Salut, les Francos de Hearst! Bonjour à toi, l'ami Dominique à Sudbury! Hey! Le beau-père à Rimouski!? Comment «s'qui» va ce matin!? Et toi Jean-Pierre? Ton travail t'a emmené où aujourd'hui? Londres? Dubaï? Rio de Janeiro? Eh bien je suis là moi aussi, mon frère, imagine! Quoi? Que me demandes-tu? Si tout ça veut dire que t'es maintenant obligé de me lire? Très drôle, Jean-Pierre, très drôle. Si t'as le temps, mettons.

Et la beauté dans tout ça, c'est que c'est gratuit. N'est-ce pas beautiful?

Version papier

J'entends plusieurs lecteurs dire: «Moi, c'est sur papier que je lis mon journal, pas sur un écran.» Moi aussi. Je suis, comme vous: un «lecteur papier». Et j'ai ma routine matinale.

UN: nourrir Bibi, le chat, avant qu'il réveille Alfie, le chien, avec ses miaulements stridents qui ne cesseront qu'à la vue de son petit-déjeuner.

DEUX: mettre la cafetière en marche.

TROIS: aller chercher «mon» Droit à la porte.

QUATRE: revenir à la cuisine me verser un café.

CINQ: m'asseoir et lire paisiblement mon Droit pendant que le jour se lève.

C'est ma routine du matin et j'aime ça comme ça. Et ce n'est pas demain matin qu'elle changera, parce que la version papier du Droit est là pour rester. Donc rassurez-vous si vous êtes, comme moi, un «lecteur papier».

Votre Droit sera toujours à votre porte. Hiver comme été. Et du lundi au samedi.

Mais pour encore combien de temps, me demandez-vous? Honnêtement, je l'ignore. Mais si je devais deviner, je vous répondrais: pour encore quelques années.

Cinq? Dix? Vingt ans? Je ne sais pas. Mais prenons-le ainsi: pour aussi longtemps que vous le réclamerez. Et pour aussi longtemps que vous le lirez sur papier. C'est aussi simple que ça.

Mais depuis ce matin, votre Droit fait un pas de plus. Non, pas un pas. Un bond plus loin. Un gigantesque bond plus loin.

En fait, à compter de ce matin, LeDroit va jusqu'au bout du monde.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer