La vache payante

Raymond Brunet a fait un don de 3000$... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Raymond Brunet a fait un don de 3000$ à Centraide Outaouais pour acquérir la «vache à Gratton».

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / Quelqu'un aurait pu me dire que ma vache valait 3000$! Si j'avais su, je l'aurais peut-être gardée, misère!

Hé oui, ma petite vache en papier mâché - ou «la vache à Gratton», comme on l'appelait au bureau du maire de Gatineau - a été obtenue pour 3000 «tomates» jeudi matin, lors du lancement de la campagne 2015-2016 de Centraide Outaouais. Je vous raconte.

Cette vache - je vous le rappelle le plus brièvement possible - a été achetée en 2003 par un homme d'affaires de Gatineau au coût de 500$ lors d'un encan «pour une bonne cause». Cet acheteur a toutefois imposé une condition à son achat: que la vache soit placée bien en vue pendant un an dans le bureau du maire de Gatineau de l'époque, Yves Ducharme. Et ce jour-là, j'ai hérité de la tâche d'effectuer deux ou trois visites surprises dans le bureau de M. Ducharme pendant l'année pour vérifier s'il respectait son engagement.

Je n'ai jamais effectué de visite chez le maire. J'ai oublié. Et la vache est restée dans son bureau, puis dans celui de Marc Bureau et de Maxime Pedneaud-Jobin, pendant plus de 12 ans! Ce n'est qu'en juillet dernier que le maire Pedneaud-Jobin me l'a retournée en me disant ni plus ni moins de l'enlever de son champ de vision et de la garder. J'en ai conclu qu'il n'est pas un gars de campagne.

Mais ma vache, qui se plaisait beaucoup à l'hôtel de ville, n'avait pas dit son dernier mot...

Mon ami Michel Picard m'appelle le mois dernier. Vous le connaissez bien. Ancien chef d'antenne à la télé de Radio-Canada Ottawa-Gatineau, et aujourd'hui animateur à la radio Unique FM, mon ami Picard a été nommé cette année président d'honneur de la campagne de financement de Centraide Outaouais. Un très bon choix, soit dit en passant. Si quelqu'un porte les valeurs de Centraide à coeur, c'est bien lui.

«Denis, me dit Michel au bout du fil, j'aimerais emprunter ta vache.

- Heu... d'accord Michel. Mais sache qu'elle ne donne pas de lait, si c'est ton but.

- C'est pas ça. C'est qu'à titre de président d'honneur de la campagne de Centraide Outaouais, j'aimerais la vendre dans un encan improvisé lors du déjeuner de lancement du 1er octobre.

- Ça me fera plaisir, Michel. Tu peux la prendre. Mais je doute qu'elle aille chercher beaucoup de sous, la pauvre.

- Oui, oui. Tu verras. Parce que l'acheteur, après avoir gardé la vache pendant quelques jours, aura le privilège d'aller la replacer dans le bureau de Maxime Pedneaud-Jobin. Et ce dernier devra la garder bien en vue dans son bureau jusqu'à ce qu'un organisme ou une compagnie offre une certaine somme à Centraide pour que la vache séjourne dans leur bureau pendant un bout de temps. Si ça fonctionne, ta vache se promènera toute l'année tout en récoltant des sous pour Centraide Outaouais.

- La vache est à toi Michel. Et si ça marche, je mentionnerai dans ma chronique l'endroit où elle est rendue chaque fois qu'elle changera de main.

- Super. Je passe la chercher tantôt.»

(Jeudi matin...)

Michel a débuté l'encan pour la vache en offrant lui-même 500$. (Il est fou, me suis-je dit.) Mais après de longues secondes, quelqu'un a offert 600$. Puis un autre a offert 1000$. Et ainsi de suite.

Finalement, c'est l'entrepreneur Raymond Brunet, le président de la compagnie Ed Brunet et associés, qui a hérité de la vache en offrant 3000$!

Centraide Outaouais a dévoilé son objectif pour 2015-2016:... (Patrick Woodbury, LeDroit) - image 2.0

Agrandir

Centraide Outaouais a dévoilé son objectif pour 2015-2016: 5,1 millions $.

Patrick Woodbury, LeDroit

Il faut dire que l'encan était mené par Michel et le magicien Daniel Coutu, qui animait l'événement. Et les deux ensemble sont si convaincants qu'ils pourraient vendre des couches au pape.)

Donc, ma vache est partie pour une bonne cause. Merci beaucoup M. Brunet. Mon amie à quatre pattes broutera donc toute l'année de bureau en bureau, amassant du même coup des sous pour les gens dans le besoin, tout en faisant sa petite part pour que Centraide Outaouais atteigne son objectif de 5,1 millions $.

Et quand j'ai souhaité un dernier adieu à ma vache en lui disant qu'elle retournerait chez elle, dans le bureau du maire de Gatineau, je vous le jure, j'ai cru l'entendre me dire: meuuhrci.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer