Les malades heureux

Adrien Clavet et Réjean Lyrette dans leur jardin, La... (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit)

Agrandir

Adrien Clavet et Réjean Lyrette dans leur jardin, La Chasse-gardée du marais.

Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Certains diront que ces deux hommes sont un peu fous. D'autres diront plutôt d'eux qu'ils sont passionnés. Et si vous me demandez mon opinion, je vous dirai qu'ils sont heureux. Véritablement et profondément heureux. Et habités d'une joie de vivre contagieuse.

Adrien Clavet et Réjean Lyrette sont ensemble depuis plus de 35 ans et ils se sont mariés il y a cinq ans. «Un mariage magnifique, se souvient M. Clavet. Mais après 30 ans de vie ensemble, ce n'est pas un mariage que Réjean et moi avons vécu ce jour-là, c'est plutôt une célébration de notre amour et d'une union solide. Et je suis plus en amour avec lui aujourd'hui que je l'étais ce jour-là.»

Adrien Clavet est né et a grandi dans le village acadien de Saint-Basile, au Nouveau-Brunswick. Quand il a perdu son emploi d'enseignant là-bas, alors qu'il était âgé dans la jeune vingtaine, il a décidé de mettre le cap sur l'Outaouais, là où sa soeur Colette s'était établie avant lui.

«À mon arrivée dans la région, je me suis décroché un emploi de vendeur de souliers dans une boutique. Et je travaillais au restaurant Harveys en même temps. Puis j'ai été embauché au gouvernement fédéral où j'ai fait carrière jusqu'à ma retraite.»

Réjean Lyrette, lui, est natif de la région de Mont-Laurier. Après avoir travaillé comme infirmier, puis comme coiffeur, il a lui aussi fait carrière dans la fonction publique fédérale.

Ces deux hommes se sont rencontrés il y a 35 ans dans une discothèque de Hull. «Et ce fut le coup de foudre», disent-ils en choeur.

Aujourd'hui âgés dans la jeune soixantaine et à la retraite, ils pourraient bien regarder le temps passer en se berçant doucement sur la galerie de leur merveilleuse maison à Chelsea. Une maison que Réjean a décorée pour lui donner des allures de château. Un décor fort réussi, soit dit en passant.

Mais plutôt que de se la couler douce, ces deux tourtereaux travaillent sans arrêt sur leur terrain de plus de 10 acres qu'ils ont transformé au fil des années en un attrait touristique nommé La Chasse-gardée du marais. Un endroit paradisiaque où habite le bonheur.

Jardins thématiques, marais aménagé avec des nymphéas et un cygne, basse-cour, sous-bois, jardin ornemental, cascades, jardin asiatique... de quoi émerveiller tous les jardiniers et horticulteurs en herbe. Et à l'intérieur de la maison, le sous-sol a été transformé en studio de photographie, tandis qu'une pièce libre a été aménagée en petit théâtre d'une cinquantaine de places. L'endroit est un véritable trésor caché où les deux hommes offrent des visites sur demande pour les groupes de 12 personnes ou plus, et qu'ils réservent aussi pour des mariages, des anniversaires ou toute autre réception ou fête en milieu champêtre.

En 2009, l'artiste-photographe Adrienne Herron a capté des dizaines de photos à La Chasse-gardée du marais, qu'elle a réunies dans un premier livre.

Et cette semaine, MM. Clavet et Lyrette lanceront une deuxième collection de photos de leur paradis intitulé La magie de la Chasse-gardée du marais. S'y retrouveront d'autres photos d'Adrienne Herron, mais aussi des clichés du photographe Richard Tardif, qui a profité du décor unique de l'endroit pour des photos de modèles professionnelles.

Et s'ajouteront à ce deuxième livre quelques photos des décors de Noël que Réjean Lyrette a concoctés dans son «château» au cours des années.

«J'adore décorer la maison pour Noël, dit-il. Je commence à y penser en juin. Et je ne sors pas des boules et des guirlandes de Noël d'une boîte, je crée mes décors chaque année. Et je change de thème d'année en année. En décembre prochain, le thème sera les années 1940. Nos amis aiment bien nous visiter dans le temps des Fêtes. Ils trouvent les décors formidables.

«On a tellement de visites dans le temps des Fêtes qu'on a seulement deux journées de congé, soit le 24 et le 25 décembre, enchaîne son conjoint. Mais on s'amuse comme des fous. Réjean et moi avons fait beaucoup de sacrifices pour parvenir à construire ce que nous avons ici. Et aujourd'hui, on dit merci à la vie. Oui, on travaille sans cesse à entretenir et améliorer notre terrain. Mais c'est une passion pour nous. Presqu'une folie. On est malades, quoi!».

«Mais des malades heureux», de conclure son chum en souriant.

***

Pour vous procurer une copie du livre La magie de la Chasse-gardée du marais: 819-827-3711 ou prodac@sympatico.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer