Les amies d'Anna

Anna Gavazzi et son amie Mimi Gibeault...

Agrandir

Anna Gavazzi et son amie Mimi Gibeault

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Anna Gavazzi enseignait l'espagnol à la polyvalente de l'Île du secteur Hull. Mais elle a dû quitter ses fonctions en 2005 pour combattre un cancer du sein.

Elle est retournée en classe après une série de traitements et une intervention chirurgicale, croyant que ce cauchemar était derrière elle. Alors âgée de 37 ans et la santé retrouvée, elle s'entraînait même pour courir le marathon cinq ans plus tard. «Je voulais courir 42 kilomètres pour mes 42 ans», dit-elle.

Mais le cancer est revenu en 2009. Plus virulent et plus impitoyable que jamais. Et en 2010, les médecins d'Anna lui ont annoncé que son cancer était incurable. Qu'il se promène et se propage dans son corps et qu'elle pourrait dépérir à tout moment.

Aujourd'hui âgée de 47 ans, cette mère de deux adolescents âgés de 16 et 15 ans suit des traitements de chimiothérapie sur une base quotidienne. «C'est une pilule que je prends chaque jour, que je devrai prendre pour le restant de mes jours et qui coûte 9000$ par mois, explique-t-elle. C'est ma vie depuis les cinq dernières années. Mon cancer est aujourd'hui au stade 4.» Et il n'y a pas de stade 5...

Mais bien malin qui pourrait deviner que cette femme est atteinte d'une maladie incurable. Si vous habitez son quartier, vous la verrez sûrement marcher dans vos rues, elle qui marche 70 km par semaine.

«Je tente de garder la forme pour mes enfants, dit-elle. Je suis dans la fleur de l'âge. Et quand je regarde les gens le matin qui quittent pour le travail, qui débutent leur journée et qui ont toutes sortes de plans, je regarde mon quotidien et je vous avoue que c'est difficile à accepter. Donc je tente de garder la forme pour au moins réussir ma vie en famille et pour être là pour mes enfants le plus longtemps possible.»

Anna Gavazzi a un rêve. Ou plutôt un dernier espoir. Celui de suivre une cure de 21 jours à l'Institut Hippocrates, en Floride, un centre de traitements réputé où 98% des gens qui y séjournent sont atteints d'un cancer. Mais ce n'est pas donné. Une cure de 21 jours là-bas coûte, au minimum, 8000$. Et cette somme n'inclut pas le coût du billet d'avion. Et quand on est, comme Anna, en arrêt de travail depuis cinq ans, que les médicaments pour rester en vie coûtent les yeux de la tête et que deux ados grandissent à vue d'oeil... les luxes sont rares. Et pour Anna, se rendre en Floride serait un luxe. Un rêve. Mais plus maintenant...

Quand elle a partagé son rêve avec ses deux meilleures amies, Mimi Gibeault, une de ses collègues de travail à l'école, et Renée Laurin, mon ancienne collègue au Droit qui oeuvre aujourd'hui à Montréal, ces deux dames ont décidé de passer à l'action en organisant un concert-bénéfice pour leur amie.

Et le 23 octobre prochain, à l'école secondaire de l'Île, tous et toutes êtes invités à assister au concert du Jailhouse Band & the Teacherettes, un groupe de huit enseignants de la Commission scolaire des Portages-de-l'Outaouais qui donnent gratuitement des concerts de musique populaire dans la région depuis environ trois ans. Et se joindra à eux, le 23 octobre, l'auteure-compositeure-interprète Laurianne Turbide qui a spécialement composé une chanson pour Anna.

Quand j'ai demandé à Mimi Gibeault pourquoi elle et son amie Renée ont décidé d'organiser ce spectacle pour leur amie, elle a simplement répondu: «Parce qu'on l'aime. Ce sera un concert et une soirée pour l'amitié.»

Ce n'est que tout récemment qu'Anna a appris ce que ses deux amies planifient. «Je me suis mise à pleurer quand Mimi m'a annoncé la nouvelle, dit-elle. C'est extraordinaire. Je suis très heureuse et touchée, mais en même temps c'est un peu gênant, ajoute-t-elle en riant. Je n'aurais jamais demandé d'aide financière à quiconque. J'aurais hypothéqué ma maison plutôt que de faire ça. Et je n'aime pas avoir l'air malade. Mais avec ce concert, j'expose mon état à tout le monde. Mais c'est correct. Ça m'enlève un stress énorme. Et je serai infiniment reconnaissante envers Mimi et Renée.»

Pour aider Anna

Pour obtenir des billets (20$ l'unité) à ce concert-bénéfice du 23 octobre, communiquez avec Lise Poulin, à l'école secondaire de l'Île, au 819-771-6126, poste 848700.

Vous pouver également visiter la page Facebook de l'événement ou faire un don en passant par la plateforme de sociofinancement Indiegogo.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer