Conduire, seulement conduire

Le cellulaire au volant, qu'il soit mains libres... (Archives La Presse)

Agrandir

Le cellulaire au volant, qu'il soit mains libres ou non, est distrayant, estime notre chroniqueur.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / On apprenait la semaine dernière la mise en vigueur de nouvelles règles de sécurité routière en Ontario.

Le 1er septembre dernier, l'amende pour l'utilisation illégale d'un téléphone cellulaire ou de tout autre appareil électronique derrière le volant est passée de 280$ à 490$, en plus de trois points d'inaptitude qui s'ajoutent au dossier du conducteur. Ça commence à faire mal, mettons. Parce qu'en plus des 490$ à débourser, trois points d'inaptitude se traduisent par une hausse significative du coût annuel de vos assurances automobile.

«Il fallait que ça se fasse», a dit le porte-parole du Service de police d'Ottawa. Et on ne peut que lui donner raison quand on sait que depuis cinq ans, 40% des collisions sur la route dans la capitale nationale ont été provoquées par des chauffeurs distraits. Et que plus de 6400 personnes ont été blessées...

J'applaudis ces nouvelles mesures. Mais changeront-elles le comportement des conducteurs? Ça reste à voir. Car bien que des sanctions déjà assez sévères existaient avant le 1er septembre, il ne passait pas une journée sans que j'aperçoive un conducteur texter au volant ou parler dans son cellulaire tout en conduisant.

Et chaque fois, je me posais la question: «Mais qu'est-ce qui presse tant?» Ce conducteur ne peut-il pas attendre d'être rendu à destination pour répondre à un courriel, ou pour dire à sa blonde qu'il l'aime, ou avertir son boss qu'il arrivera au bureau dans cinq minutes, ou encore de dire à un ami qu'il ne pourra pas jouer au golf samedi?

Qu'est-ce qui presse tant?

J'applaudis ces nouvelles mesures, disais-je. Et j'irais plus loin.

J'interdirais également l'utilisation des téléphones «mains libres» et des systèmes du genre Bluetooth dans les voitures.

Je vous en ai déjà parlé. J'ai ce gugusse Bluetooth dans mon auto. Je peux composer un numéro d'une simple commande vocale et je peux répondre aux appels sans lever le petit doigt. C'est magnifique. Mais c'est aussi carrément dangereux. Si dangereux que je ne l'utilise plus.

J'ai vite réalisé que je perdais presque totalement mon attention sur la route pour la rediriger sur ma conversation. Et chaque fois que la communication prenait fin, je me secouais la tête en me disant: «Je viens d'en perdre un bout, là...» Et un profond sentiment de culpabilité m'envahissait. «J'aurais pu causer un grave accident parce que Manon a oublié d'ajouter des oeufs sur la liste d'épiceries», me disais-je. (C'est juste un exemple. Manon ne m'appelle jamais pour me dire d'acheter des oeufs. Non. Elle me texte...)

Bref, le seul droit qu'on devrait avoir en s'installant derrière le volant d'une voiture, c'est celui de conduire. Point à la ligne.

Une automobile n'est pas un bureau, un lieu de travail ou un club social.

Les tricoteuses

Je vous ai souvent parlé des tricoteuses de Gatineau. Ou comme j'appelle ce groupe: l'Armée de tricoteuses Nicole-Dupuis. Ces dames tricotent à longueur d'année pour remettre, en décembre, mitaines, tuques, foulards et le reste - leurs oeuvres, quoi - aux itinérants et démunis de Gatineau et d'Ottawa.

Il y a quelques années, la Gatinoise Margot Beauparlant a pris la relève de Mme Dupuis, la fondatrice de ce mouvement d'entraide, lorsque celle-ci a perdu son long combat contre le cancer. Et j'apprenais il y a quelques jours que Mme Beauparlant devait à son tour léguer la coordination de ce groupe pour donner tout son temps et ses efforts à son mari qui est gravement malade.

Or, la Gatinoise Monique Leblanc a répondu à l'appel et a généreusement accepté de prendre la «direction» de l'«armée».

Si vous avez de la laine à offrir à ces dames - ou encore si vous voulez vous joindre au groupe -, contactez Mme Leblanc au 819-743-4248.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer