Capitaine et moussaillon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

«Denis.»

«Oui Manon?

- Tu sais que c'est ma fête en février prochain?

- Heu... oui. Dans à peu près six mois.

- Et tu sais que ce sera un anniversaire assez spécial?

- Oui, je sais. Parce que tu fêteras tes...

- Ne le dis pas! Je ne veux pas l'entendre. Juste entendre ce nombre me décourage et me vieillit.

- Voyons. Ce n'est pas si pire. J'ai eu cet âge et regarde, je suis encore en vie. Tu ne seras pas la première à atteindre les...

- Ne le dis pas!

- Alors pourquoi en parles-tu, Manon, si tu ne veux pas l'entendre?

- Parce que j'aimerais un cadeau spécial pour cet âge spécial. Ça m'encouragerait.

- Oui, je sais que tu veux un cadeau spécial. Ce n'est pas la première fois qu'on en parle. L'an dernier, tu songeais à une croisière en Alaska. T'as changé d'idée quand tu t'es rappelée que ta fête est en février. Il y a quelques mois, tu voulais aller dans le sud pour tes... s'cuse... pour ta fête. Le mois dernier, t'avais changé d'idée et tu voulais aller à Paris. Alors c'est où cette fois-ci? En Italie? En Irlande? Au Nunavut?

- Je vais te le dire. Et cette fois-ci, c'est décidé. Je ne changerai plus d'idée. J'aimerais vraiment faire ça.

- Faire quoi?

- On va se promener, toi et moi, sur le fleuve St-Laurent parmi les Mille-Îles.

- Donc une croisière aux Mille-Îles? D'accord. Ce sera beaucoup moins cher qu'en Alaska!

- Non, pas une croisière, Denis. On part une semaine dans un bateau-maison loué.

- Pardon!?

- Un bateau-maison pour deux personnes. Un tas de compagnies en louent dans le coin de Gananoque. C'est à peine à deux heures d'ici.

- Et qui naviguerait ce bateau-maison, Manon? Le capitaine Haddock ou le capitaine Crunch?

- Mais c'est toi qui le naviguerais. Tu seras mon capitaine et je serai ton moussaillon. J'achèterai un gilet de moussaillon pour moi et un chapeau de capitaine pour toi.

- Misère...

- Mais quoi? Avoue que ce serait amusant. On voguerait lentement et doucement, on pourrait s'arrêter là où on le désire, sur une île ou dans un village près du fleuve. On s'endormirait au son des vagues, bercés par les eaux.

- J'en serais sûrement malade. Et t'oublies deux petits détails, Manon. Premièrement, je ne suis pas sûr que ce serait une bonne idée de partir en bateau en... février! Et deuxièmement, je n'ai jamais navigué un bateau de toute ma vie. Ça me prend tout mon p'tit change au chalet pour parker le pédalo au quai. Tu m'imagines aux commandes d'un bateau de 40 pieds!? Bâtard! On va s'écraser sur au moins 500 des Mille-Îles!

- Bien non! D'abord, on ira l'été prochain, pas en février. Et les compagnies de location offrent un cours de quelques heures avant de nous laisser les clés du bateau.

- Un cours de quelques heures... Pfff! Ça me prendrait une année complète pour apprendre à devenir capitaine d'un bateau.

- Mais t'auras ton moussaillon pour t'aider.

- Mon moussaillon va penser à un autre cadeau d'ici février prochain, d'accord? Il n'est pas question qu'on parte en bateau... sur le fleuve St-Laurent! Je vais perdre le contrôle de l'embarcation et on va traverser le lac Ontario à toute vitesse pour aller se jeter dans les chutes Niagara! C'est vraiment ce que tu veux pour ta fête, Gilligan!?

- Oui, Skipper. Et t'as pas le choix, c'est ma fête. Et c'est décidé.»

(Je peux juste imaginer les chroniques que j'écrirai... si je survis.)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer