Donner au suivant en famille

Myriam Laplante a décidé de rayer une activité...

Agrandir

Myriam Laplante a décidé de rayer une activité de la liste prévue cet été avec ses trois enfants, Lorie, Éli et Arielle, et de la remplacer par une leçon que ses filles n'oublieront pas.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'été est fait pour s'amuser quand on est enfant. Le retour des classes et des leçons, c'est pour septembre, pas avant. Et c'est bien ainsi.

Il n'y a cependant pas de saison pour une leçon de vie...

L'Aylmeroise Myriam Laplante est mère de trois enfants. Deux fillettes de cinq et trois ans, Arielle et Lorie, et un p'tit bonhomme d'un an nommé Éli.

Fonctionnaire fédérale, Mme Laplante a pris un congé sabbatique d'un an - «minimum», souligne-t-elle en souriant - pour passer beaucoup plus de temps avec ses «trois trésors».

Une longue liste d'activités décore le mur de la cuisine familiale. Il s'agit d'activités que Myriam et ses enfants ont faites ou feront cet été. Tubes et Jujubes, pique-nique au parc, camping dans le sous-sol, structures gonflables, journée à la plage, parc aquatique... nommez-les. Cette p'tite famille ne s'ennuie pas cet été, c'est le moins qu'on puisse dire.

Mme Laplante a cependant rayé l'une de ces activités de la liste le mois dernier pour la remplacer par une leçon que ses fillettes n'oublieront pas de sitôt.

«Je vois souvent passer une annonce sur Facebook disant que le Centre alimentaire d'Aylmer a le ventre vide et qu'il a besoin de notre aide. Je lis ça, je me sens interpellée, puis je passe à autre chose. Je suis généreuse pendant le temps des Fêtes, mais c'est comme si j'oublie que les gens doivent encore se nourrir le reste de l'année. Alors cet été, j'ai décidé d'agir et d'aider. Et j'ai transformé cette forme d'aide en activité familiale.»

Une visite prévue à Saunder's Farm a donc été annulée et remplacée, avec les sous économisés, par une visite au Dollarama. «On peut toujours retourner à Saunder's Farm l'an prochain», s'est dit Myriam.

Une fois rendu à ce «magasin à un dollar ou plus», comme on les nomme, Mme Laplante a laissé ses enfants choisir la plupart des denrées et des produits. Et tout parent vous dira que de laisser un enfant choisir à sa guise ce qu'il veut dans un magasin peut s'avérer pour lui une activité des plus excitantes et emballantes. Et les deux fillettes ont eu un plaisir fou à choisir brosses à dents, shampooing, craquelins, pâtes, sauces, fèves au lard, et j'en passe. En moins de 30 minutes, le panier était plein.

Les emplettes terminées, c'était cap sur le Centre alimentaire d'Aylmer.

«Quand nous sommes arrivés au Centre alimentaire, dit Mme Laplante, il y avait une file de gens qui attendaient pour faire des provisions. Une fillette d'environ trois ans s'est approchée de ma grande et elle s'est mise à jouer avec elle en la chatouillant. Une employée du Centre nous alors expliqué que cette cocotte avait un trouble de langage, donc elle ne parlait pas, et que sa mère lui parlait en signes. Puis elle m'a confié que la nourriture que nous avions apportée allait lui être bien utile».

Sur le chemin du retour:

ARIELLE: «Maman, la petite fille qu'on a vue va avoir la nourriture qu'on lui a apportée?

MYRIAM: Oui mon trésor.

ARIELLE: Je suis contente. Et quand nous n'aurons plus de nourriture, elle va nous en donner à son tour?»

«Du haut de ses cinq ans, elle avait compris bien des choses, ma belle Ari», dit sa mère en souriant.

•••

Myriam Laplante est photographe. À la suite de cette visite au Centre alimentaire d'Aylmer, elle a lancé un défi à ses «amis Facebook». Toute famille qui allait donner des denrées et des provisions à ce Centre, et qui se faisait prendre en photo devant l'endroit, devenait admissible pour une séance de photos gratuite.

Treize familles ont répondu à l'appel. Myriam Laplante a été si touchée par leur geste qu'elle a décidé que tout le monde gagnait. Chacune de ces familles sera donc invitée gratuitement à une mini-séance de photos professionnelles.

«Allez-vous récidiver l'an prochain?, ai-je demandé à Mme Laplante avant de quitter.

- Bien entendu. Et plus d'une fois par année. N'est-ce pas les filles?

- Ouiiiiii!!»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer