Le sourire de Yonathan

Nathalie Chelly fera tout en son pouvoir pour...

Agrandir

Nathalie Chelly fera tout en son pouvoir pour voir son fils Yonathan grandir heureux.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Gatinoise Nathalie Chelly, 44 ans, était enceinte de deux mois quand son copain, le père de l'enfant, l'a quittée. Il n'est jamais revenu et il n'a jamais vu son fils.

Nathalie a vite accepté la situation. Elle allait être mère monoparentale, et son salaire à la fonction publique du Canada allait suffire pour qu'elle et son enfant - qui allait être en pleine santé selon ce que lui disaient les médecins et ce que montraient les échographies - vivent bien et heureux ensemble. Mais la vie en a voulu autrement...

Son fils Yonathan a vu le jour le 11 septembre 2008, il y aura bientôt sept ans. Il est né avec une fente labio-palatine, communément appelée un «bec-de-lièvre». 

«Mon fils est né avec la lèvre supérieure ouverte et sans palais, explique Nathalie. Il a déjà subi six chirurgies au Centre hospitalier pour enfants de l'est de l'Ontario (CHEO) et plusieurs autres l'attendent au cours des prochaines années. Les médecins m'ont dit que nous en avons jusqu'à l'âge de 18 ans. Parce qu'il n'y pas seulement le palais et la lèvre. Il y a aussi tout ce qui est dentaire, mon fils n'avait pas de dents. Puis il y a les oreilles, l'orthophonie et le développement moteur, parce que Yonathan a eu des chirurgies au moment le plus critique du développement moteur, il doit maintenant être suivi par un ergothérapeute, suivra ensuite le physiothérapeute. 

«La première chirurgie m'a coûté 2000$, poursuit-elle. C'était pour défrayer les coûts d'un appareil servant à resserrer sa mâchoire pour faciliter la chirurgie quand on lui a refermé le palais. Et aucune assurance a accepté de me rembourser les coûts de cet appareil. La Régie de l'assurance-maladie du Québec (RAMQ) non plus. On disait que ça ne faisait pas partie de la nomenclature dentaire», dit-elle lettre à l'appui. 

Nathalie appréhende maintenant le pire. Elle estime que les chirurgies et les traitements médicaux et dentaires à venir pourraient lui coûter jusqu'à 100000$, peut-être même plus. 

«En plus des chirurgies à venir qui seront de taille, explique-t-elle, il y aura aussi les appareils maxillo-faciaux et les soins d'orthodontie. Et ça, ce n'est pas couvert par les assurances. Et j'ai pas encore parlé de la greffe osseuse nécessaire pour élargir la mâchoire de mon fils.» 

Yonathan va bien. Il fréquente l'école George-Étienne-Cartier, il attend impatiemment sa fête et il blague sans arrêt. Plein de vie, il est d'une bonne humeur contagieuse, comme si toutes les épreuves qu'il a surmontées étaient choses courantes dans la vie d'un enfant de six ans. Et sa mère fera tout en son pouvoir pour le voir grandir heureux. 

Depuis un certain temps, Nathalie installe un petit kiosque les samedis au magasin Provigo de la rue des Flandres où elle y vend des tablettes de chocolat, du pop-corn, des serviettes de table, des boîtes de thé, du café, du chocolat chaud, et j'en passe. Tout ça pour défrayer les frais dentaires et médicaux à venir. 

Et le 15 septembre prochain, à 18h, elle tiendra un souper-bénéfice au Buffet des continents, à Gatineau, toujours dans le but d'amasser des fonds pour l'avenir de son fils. 

«Je fais appel à la générosité du public, dit Nathalie. Je n'ai plus le choix.» 

*** 

Le coût d'un billet pour ce souper-bénéfice est de 20$. 

«Et si certains veulent donner davantage, les fonds iront directement dans le compte de levée de fonds de Yonathan, de préciser Nathalie. Je n'ai aucun droit de retrait dans ce compte, il s'agit d'un compte parents-enfants.» 

Pour obtenir des billets ou pour de plus amples renseignements: Nathalie Chelly: 819-790-0370. Ou le 819-778-4062.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer