Un record, un cauchemar

François Latour mettra en marche ses moulins à... (Denis Gratton, LeDroit)

Agrandir

François Latour mettra en marche ses moulins à battre antiques, samedi au Festival de la Curd.

Denis Gratton, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

« C'est comme si je vis un rêve et un cauchemar en même temps ».

François Latour, 51 ans, d'Embrun, est bouleversé et tourmenté. Son rêve d'enfance qu'il réalisera samedi ne pourrait survenir à un pire moment.

Son rêve, c'est d'inscrire son nom dans le livre des records Guinness.

« Ma femme, Suzanne, m'offre le livre des records Guinness chaque Noël depuis que nous sommes ensemble, raconte-t-il. Et nous sommes mariés depuis 25 ans. Et je lis ce livre du début à la fin, cover to cover. Je ne lis pas beaucoup de livres, mais celui-là, je le lis au complet chaque année.

« J'ai toujours rêvé de mettre mon nom dans ce grand livre. Ce sont tous des héros qu'on retrouve dans ce livre, ce ne sont pas des deux de pique.

« L'agriculture m'a toujours intéressé, je suis né sur la terre de mes parents à St-Albert, poursuit-il. Et quand j'ai vu que la Saskatchewan détenait le record pour le plus grand nombre de moulins à battre (le grain) antiques réunis au même endroit (41 moulins), je me suis dit que je pouvais battre ce record-là et en avoir au moins 50. »

Mais ce ne sont pas 50 moulins à battre antiques que M. Latour a réussi à réunir au même endroit, mais bien plus de 100 !

Et samedi, à midi, ces dizaines de moulins vieux de plus de 60 ans et aussi gros que des chars d'assaut se mettront en marche pour faire vibrer le Festival de la curd de St-Albert, là où cet événement unique se tiendra.

« Ces moulins antiques doivent fonctionner et battre le grain pendant au moins 15 minutes, explique M. Latour. Donc le drapeau canadien sera hissé à midi pile. Et 15 minutes plus tard, le drapeau des records Guinness le rejoindra dans le ciel. Il y aura même un officiel des records Guinness qui sera sur place. Il s'agit d'un homme qui vient de New York uniquement pour voir ça. »

À souligner que les grains et la paille qui seront battus durant ces 15 minutes de retour dans le temps seront vendus au public. Et tous les profits de cette activité seront remis pour la recherche contre le cancer du sein.

LE CAUCHEMAR

L'épouse de M. Latour, Suzanne, 49 ans, est atteinte d'un cancer du sein et elle repose présentement aux soins palliatifs de l'hôpital Élisabeth-Bruyère, à Ottawa. Ses jours sont comptés.

« Je travaille sur le projet du record Guinness depuis plus d'un an et demi, dit M. Latour. Et c'est l'an dernier, en juin 2014, qu'on a su que Suzanne avait le cancer. On l'a su officiellement le 28 juin 2014 et ses traitements ont commencé le 28 juillet 2014.

« Je passe beaucoup de temps à l'hôpital avec elle, je couche là tous les soirs. Et c'est extrêmement difficile de la quitter le matin. J'ai toujours été là pour elle, mais dans le temps qu'elle a le plus besoin de moi, je ne peux rien faire pour elle, ajoute-t-il en s'essuyant les yeux.

« Mais quand je ne suis pas là, reprend-il, mes trois enfants (âgés de 23, 21 et 18 ans) y sont à tour de rôle. Ils sont fantastiques.

- Est-ce que votre épouse travaillait avant la maladie ?, que je lui demande.

- Elle s'occupait des enfants et de ma compagnie de construction, répond-il. C'est elle qui s'occupait des papiers, des chèques, de la comptabilité, de la paperasse et de tout ça. Je ne touchais à rien de ça. Je lui apportais les papiers et le chèque et elle s'occupait du reste. Je lui disais : « viens pas sur le chantier et je n'irai pas dans les papiers ». C'était l'entente qu'on avait et on ne s'est jamais disputé.

« Mais là je suis dans la marde, lance-t-il. Je ne sais même pas combien je paye pour l'électricité, je ne sais rien de tout ça. C'est Suzanne qui prenait soins de tout ça pour moi. Je ne sais pas ce que je ferai sans elle », ajoute-t-il, la tête dans ses mains.

« C'est comme si je vis un rêve et un cauchemar en même temps. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer