Redonner espoir avec la plume

Kayla Rain et Elizabeth Mayes, deux Ottaviennes ayant... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Kayla Rain et Elizabeth Mayes, deux Ottaviennes ayant eu une enfance troublante, ont réuni leurs talents respectifs pour écrire, illustrer et publier un livre qui risque de décrocher une larme chez plusieurs.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Kayla Rain a 18 ans. Elizabeth Mayes, 19. Ces deux Ottaviennes sont d'anciennes pupilles de la Couronne prises en charge par la Société de l'aide à l'enfance d'Ottawa (SAE).

Elizabeth a été victime d'abus et de mauvais traitements de la part de son père. Sa mère, elle ne l'a jamais connue. Elizabeth a été prise en charge par la SAE d'Ottawa à l'âge de cinq ans. Puis retournée chez son père un peu plus tard. Mais celui-ci n'avait pas changé et la jeune fille s'est vite retrouvée en famille d'accueil au sein de laquelle elle a vécu jusqu'à l'âge de 18 ans.

Kayla a pour sa part eu une enfance si troublante qu'elle préfère ne pas en parler publiquement.

Celle-ci a un talent fou en écriture et elle est mordue de la littérature. Elle songe même à poursuivre ses études dans le domaine après la fin de ses études secondaires, dans quelques jours, dans le but de devenir romancière. Elizabeth, qui étudie au collège Algonquin en art conceptuel, a pour sa part un talent inné pour l'art et l'illustration.

Et lorsque ces deux jeunes femmes se sont rencontrées, elles ont uni leurs talents pour rédiger, illustrer et ensuite publier un livre intitulé Vers chez moi - Les aventures de Jesse le ver de terre.

Ce touchant récit, qui décrochera une larme chez plusieurs - jeunes et moins jeunes - raconte l'histoire de Jesse, un ver de terre, dont la vie est soudainement bouleversée lorsqu'il perd ses parents dans une tempête qui a emporté leur maison. Jesse est accueilli dans une famille de chenilles et aura comme frère d'accueil une coccinelle nommée Robyn.

«Personnellement, ça me donne l'opportunité de redonner un peu aux gens de la SAE qui m'ont offert une deuxième chance dans la vie.»

- Elizabeth Mayes

«À travers tout ça, Jesse réalise que ça prend toutes sortes de gens aux talents variés pour former une famille, explique Elizabeth. Quand tu te retrouves pris en charge par la SAE et une famille d'accueil, tu te sens abandonné et seul au monde. J'espère que les enfants qui sont pris en charge comme je l'ai été et qui liront ce livre pourront s'identifier au personnage principal de ce livre. C'est important qu'ils comprennent qu'ils ne sont pas seuls.»

«Et je pense que ce livre aidera aussi les parents de familles d'accueil à comprendre un peu mieux ce qui se passe chez l'enfant», de renchérir Kayla.

«La création de ce livre a été une expérience fantastique pour nous deux, de reprendre Elizabeth. Personnellement, ça me donne l'opportunité de redonner un peu aux gens de la SAE qui m'ont offert une deuxième chance dans la vie. Dans ce livre, je laisse un peu de moi ici, à la SAE d'Ottawa.»

L'idée de ce livre est venue du Bookworm Club, un groupe qui envoie à des enfants et des jeunes pris en charges par les SAE de l'Ontario des colis contenant des livres et des jeux éducatifs adaptés à leur âge pour une période de six mois. Tout ça dans le but d'encourager l'amour de la lecture et d'accroître la littératie chez les enfants et les adolescents pris en charge.

Le Bookworm Club s'était d'abord adressé en 2012 au groupe des adolescents de la SAE d'Ottawa pour concevoir le logo du club. Devant le succès de ce projet et la popularité instantanée du ver de terre qu'on retrouve sur ce logo, le Bookworm Club a décidé de demander à ces adolescents d'écrire l'histoire de ce ver de terre. La tâche a été confiée à Kayla et Elizabeth chez qui on avait reconnu un talent indéniable pour l'écriture et l'illustration.

«Et c'est Elizabeth et moi qui avons eu l'idée de mettre en valeur le fait que Jesse, le ver de terre, était lui-même pris en charge afin que les jeunes dans cette situation se sentent moins seuls et puissent se reconnaître dans l'histoire de Jesse», de préciser Kayla.

La publication de ce livre a été rendue possible grâce à la contribution de la maison d'édition Great River Media qui a donné du même coup la chance aux deux jeunes auteures d'apprendre toutes les étapes de la publication d'un livre.

«Une expérience inoubliable», de dire Kayla et Elizabeth.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer