Le destin fait bien les choses

Tous deux veufs, Pauline Tremblay et Joseph Larivière... (Étienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Tous deux veufs, Pauline Tremblay et Joseph Larivière filent le parfait amour ensemble depuis quelques mois. «Elle m'était tombée dans l'oeil, la p'tite maudite», rigole l'homme de 88 ans.

Étienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

On dit que l'amour n'a pas d'âge. Et l'histoire qui suit en est certes la preuve...

Pauline Tremblay s'implique depuis neuf ans à l'Association des bénévoles du don de sang en Outaouais. C'est elle qui est responsable des bénévoles. «Parfois, pour avoir quatre bénévoles présents à une collecte de sang, je dois faire plus de 20 appels. C'est presque un travail à temps plein, mon affaire», dit-elle en riant.

Dynamique, vive d'esprit, toujours prête à aider avec un sourire permanent aux lèvres. Bien malin qui pourrait deviner que cette dame célébrera, cet été, ses 84 ans.

Mme Tremblay a cependant reçu de bien mauvaises nouvelles en mai 2014. En trois mots: cancer du sein.

«Mon médecin m'a dit que je devais immédiatement commencer des traitements de radiothérapie, se souvient-elle. Alors je lui ai dit que ça ne valait pas la peine à mon âge. Que la place devrait être donnée en priorité aux plus jeunes que moi. Mais le médecin a insisté et il m'a finalement convaincue de suivre ces traitements. J'en ai reçu 21 au total. Et aujourd'hui, je me sens très bien. En pleine forme!», ajoute-t-elle en souriant.

Où est l'histoire d'amour dans tout ça, demandez-vous? J'y arrive.

Pauline Tremblay est veuve depuis 12 années et réside dans le complexe pour personnes âgées autonomes, Cité-Jardin, à Gatineau. Et pour se rendre à l'hôpital pour ses épuisants traitements de radiothérapie, elle devait évidemment être accompagnée.

Or, Cité-Jardin offre un service de limousine à ses résidents. Et c'est ce service que Mme Tremblay comptait utiliser pour ses rendez-vous.

Mais un autre résident de Cité-Jardin, Joseph Larivière, 88 ans, avait une tout autre idée en tête. M. Larivière, qui a perdu sa femme il y a plus d'un an, avait le béguin pour Pauline Tremblay. Il la croisait souvent et, comme il dit affectueusement: «elle m'était tombée dans l'oeil, la p'tite maudite». Mais M. Larivière vivait un profond deuil et il pleurait toujours le départ de son épouse. Et ce n'est qu'à ses enfants qu'il avait timidement confié son béguin pour sa voisine.

Or, un jour, M. Larivière prenait un peu d'air en compagnie de sa fille Joanne lorsque Mme Tremblay est sortie de l'édifice pour attendre la limousine. «Offre-lui un lift, Papa, lui suggère sa fille. C'est le temps, là. Je n'en peux plus de te voir pleurer Maman, seul dans ta chambre. Elle ne reviendra pas.»

Puis Joseph a pris son courage à deux mains et il a demandé à Pauline s'il pouvait la reconduire à l'hôpital. Celle-ci a accepté avec le sourire. Mais ce que les deux ignoraient, c'est que Cupidon s'était aussi invité dans l'auto de M. Larivière ce jour-là. Et ce qui devait arriver arriva...

«Joseph est aujourd'hui mon ami, mon amant, mon amoureux et mon chauffeur privé», lance Mme Tremblay en riant devant les hochements de tête de son «chum».

«On passe nos journées ensemble, enchaîne ce dernier. On vit encore séparément, mais on s'appelle tous les matins à 7h30 pour s'assurer que tout va bien. Je descends ensuite chez Pauline et on dîne ensemble tous les jours. Et depuis que je suis avec elle, j'ai perdu 45livres tellement je mange mieux qu'auparavant. Mon médecin a réduit de moitié mon insuline pour mon diabète. Et il m'a dit que je pourrais complètement cesser d'en prendre si je perds un autre 10livres d'ici le mois de juillet. Je me suis pris en main depuis que je suis avec Pauline. Je suis tellement bien avec elle», ajoute-t-il en la regardant, les yeux plein de tendresse.

«Les traitements de radiothérapie ont légèrement affecté ma vue, reprend Mme Tremblay. Donc Joseph passe ses journées avec moi pour m'aider dans mon bénévolat. Il me lit les noms des bénévoles sur la liste et moi je place les appels. On travaille bien ensemble.»

En janvier dernier, pour célébrer leur amour, les deux tourtereaux ont visité ensemble Disneyworld, en Floride. «C'était mon rêve depuis toujours, dit M. Larivière. Et Pauline me l'a offert en cadeau.» Puis les deux se sont mis à me raconter leur merveilleux voyage chez Mickey Mouse. Leurs yeux brillaient, comme s'ils y étaient encore.

Je croyais entendre deux jeunes adolescents.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer