Une flamme au coeur

Marie-Claire Ivanski a remis plus d'un demi-million de... (Denis Gratton, LeDroit)

Agrandir

Marie-Claire Ivanski a remis plus d'un demi-million de dollars à la Fondation canadienne du cancer du sein, depuis 2005.

Denis Gratton, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est ce qu'on appelle se dévouer corps et âme à une cause...

Marie-Claire Ivanski, 57 ans, d'Embrun, dans l'Est ontarien, a perdu sa bonne amie Jacynthe Séguin, décédée d'un cancer du sein il y a 10 ans. «Nous étions très proche, Jacynthe et moi, dit-elle. Son départ m'a vraiment frappée.»

Ce décès allait cependant allumer une flamme au coeur de Mme Ivanski. Une flamme qui brûle toujours. Depuis la mort de son amie, elle travaille sans compter ses heures afin que d'autres femmes ne subissent pas le même sort.

Elle et le groupe de cinq bénévoles qu'elle a fondé, nommé «Amies pour la vie», organisent depuis 10 ans diverses activités, comme des ventes de garage, des journées de thé victorien, où les convives s'habillent en costume d'époque, des bingos communautaires, des ventes de foulards... et j'en passe. Et tous les profits de ces activités de financement sont remis à la Fondation canadienne du cancer du sein.

Mais le clou de l'année est sans contredit le déjeuner annuel des Amies pour la vie, où pratiquement tout le village d'Embrun se donne rendez-vous. «La première année, dit Mme Ivanski, on comptait 120 personnes à ce déjeuner. Cette année, nous en avons accueillis plus de 470», ajoute-t-elle fièrement.

Depuis 2005, cette Franco-Ontarienne née Marie-Claire Bruyère a remis plus de 500000$ à la Fondation canadienne du cancer du sein. Plus d'un demi million de dollars! C'est énorme. Et ses efforts ont été récompensés par cette fondation, qui lui a remis un prix d'excellence pour l'ensemble de ses réalisations, ainsi que par le fédéral qui, par l'entremise du député de Glengarry-Prescott-Russell, Pierre Lemieux, lui a décerné la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II.

«J'étais bien fière de recevoir ces honneurs, dit-elle. Et j'étais très nerveuse aussi. C'est beaucoup pour une p'tite fille d'Embrun. Mais ces prix ne sont pas seulement pour moi, mais aussi pour mon équipe et pour tous les résidents d'Embrun. Ce sont eux qui ont donné. Je peux bien organiser un déjeuner annuel et toutes sortes d'activités. Mais si personne ne vient, ça ne donne pas grand-chose. Donc ces honneurs reviennent aux gens d'ici.»

L'accident

Marie-Claire Ivanski est mère de trois enfants et grand-mère de sept petits-enfants. Et jusqu'en 1993, elle travaillait comme assistante optométriste. Mais un terrible accident dans lequel elle a été gravement blessée l'empêche de travailler à temps complet depuis.

«J'ai été plusieurs mois en réhabilitation, se souvient-elle. L'accident est survenu à Montréal. Je m'y rendais avec ma soeur, ma fille et ma nièce. Notre voiture a été frappée de plein fouet par un automobiliste en état d'ébriété. Il en était en son deuxième délit.»

Mme Ivanski vit depuis avec de graves séquelles.

«Je souffre de fatigue chronique, explique-t-elle. J'ai quotidiennement des maux et mes mouvements sont limités. Je ne peux, par exemple, me coiffer seule. J'avoue qu'il y a des jours qui sont très difficiles. Mais quand le mal me décourage, j'arrête de penser à moi parce que je sais qu'il y a pire et qu'il y a des gens qui souffrent beaucoup plus que moi. Et toutes les activités que nous organisons au courant de l'année pour le cancer du sein me gardent occupée. Très occupée!», lance-t-elle en riant.

Mais Mme Ivanski prendra un peu de recul cette année. Oui, le déjeuner annuel des Amies pour la vie se poursuivra et sera de retour le printemps prochain. Elle s'accordera un peu de repos bien mérité.

«Je vais ralentir un peu, dit-elle. Et je vais penser à d'autres activités que je pourrais organiser dans l'avenir. J'ai toujours plein d'idées en tête pour la fondation. Mais je crois que le changement est toujours bon après dix années. Et on va renaître en autre chose», conclut-elle en souriant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer