Réaliser des contes de fées

Isabelle Charbonneau offre gratuitement robe, souliers, sac à... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Isabelle Charbonneau offre gratuitement robe, souliers, sac à main, bijoux et des cartes pour un corsage, une coiffure et une séance de maquillage

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Le temps des bals de graduation du secondaire approche vite. Pour certaines étudiantes, cette étape scolaire est vécue comme une journée de rêve, presqu'un conte de fées. Mais pour d'autres, ce grand jour n'est qu'un rêve irréalisable.

Pour que leur jeune graduée vive ce moment tant attendu, les parents doivent débourser des sommes assez considérables. Robe de bal, souliers, coiffure, maquillage, bijoux et le reste peuvent coûter jusqu'à 1000$, même 1500$.

«Juste le prix du billet pour le bal est exorbitant, affirme la Gatinoise Isabelle Carbonneau. Le coût varie d'école en école, mais on parle de 60$ à 75$ par personne.»

Donc pour plusieurs adolescentes issues de familles défavorisées ou au budget serré, le bal de graduation est malheureusement à oublier. Malgré l'énorme pression sociale qui leur est imposée par cette journée unique dans leur vie.

Isabelle Carbonneau a connu une fille dans cette situation, l'an denier.

«J'ai un grand réseau social, raconte-t-elle. Et l'an dernier, j'ai une amie qui m'a demandé si je pouvais lancer un appel sur Facebook pour venir en aide à une jeune fille qu'elle connaît et qui graduait, et dont la famille était aux prises avec des difficultés financières à l'époque. J'ai donc lancé un appel sur les réseaux sociaux. Et deux semaines plus tard, on avait trouvé une robe de bal, des souliers et des bijoux. Et on a versé de l'argent de nos poches pour le coût des billets.

«C'est ensuite que je me suis dit que cette fille n'était sûrement pas la seule aux prises avec ce problème. Et de là est parti mon mouvement», d'ajouter Mme Carbonneau.

Ce mouvement, elle l'a baptisé «Fée Marraine». Avec l'aide de son amie Gina Grégoire, Isabelle Carbonneau accumule depuis robes de bal, souliers et tout le tralala dont les jeunes filles ont besoin pour leur bal de graduation. Et le tout est offert gratuitement à Mme Carbonneau par des âmes charitables. «Je suis tellement surprise par la générosité des gens, dit-elle. Et j'avoue que je suis un peu débordée, c'est incroyable l'ampleur que ce mouvement a pris», d'ajouter en souriant cette infirmière de profession devenue «maman à la maison» de trois enfants âgés de 14, 12 et 11 ans.

En juin prochain, ce seront six filles de la région qui bénéficieront gratuitement des services de Fée Marraine. Et ces jeunes filles pourront choisir parmi approximativement 70 robes de bal de couleurs et de styles variés.

«Ce sont les conseils scolaires de l'Outaouais qui m'aident à cibler les filles dont on aide, dit Mme Carbonneau. Et quand je vous disais que ce mouvement prend de l'ampleur, j'ai maintenant une dame à Maniwaki (Diane Roy) et une autre à Mont-Laurier (Chantal Roussel) qui s'occupent des filles dans cette région.

- Et c'est vous qui communiquez avec les jeunes filles?, que je lui demande.

- Non. Je préfère que ce soit elles qui m'appellent. C'est difficile pour elles, faire l'appel est un grand pas à franchir. Mais une fois que nous nous sommes rencontrées, tout va bien. Quand une jeune fille quitte avec sa robe, ses souliers, son sac à main avec des bijoux dedans, et que je lui remets une carte pour un corsage gratuit chez le fleuriste (Design Floral), une carte pour une coiffure gratuite (L'Académie de coiffure Tornade), et une autre pour une séance de maquillage gratuite (Arbonne et Mary Kay), cette fille a des poussières d'étoiles dans les yeux.»

Isabelle Carbonneau est maintenant à la recherche d'un local pour son mouvement Fée Marraine.

«Les filles viennent chez moi pour choisir leur robe et tout le reste et ça peut être un peu intimidant pour certaines d'entre elles, avec mes enfants ici et tout ça. Donc avec un local, je pourrais concrétiser mon rêve d'offrir à ces jeunes filles une journée normale de magasinage. Je veux qu'elles entrent dans ce local ou cette boutique, qu'elles puissent voir les robes, toucher les tissus et faire plusieurs essais. Je veux qu'elles vivent la même joie que les autres filles de leur âge. Je veux qu'elles vivent le même rêve.»

Pour faire un don à Fée Marraine (Isabelle Carbonneau), composez le 819-827-9121. Un groupe Facebook existe également.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer