Unies dans la maladie

Laurie Dompierre et sa mère Anne-Marie Cadieux sont... (Étienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Laurie Dompierre et sa mère Anne-Marie Cadieux sont atteintes de la sclérose en plaques.

Étienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Gatinoise Anne-Marie Cadieux, 42 ans, et sa fille, Laurie, 15 ans, marcheront ensemble le 24 mai prochain lors de la Marche de l'espoir, dans le secteur Hull.

Les deux ont à coeur cette activité tenue en guise de campagne de financement pour la Société canadienne de la sclérose en plaques. Mère et fille ne voudraient être nulle part ailleurs ce jour-là.

Anne-Marie a appris à l'âge de 31 ans qu'elle était atteinte de la sclérose en plaques, une maladie neurologique chronique du système nerveux central.

«Ce fut tout un choc, se souvient-elle. Je me suis retrouvée paralysée du jour au lendemain. Et je venais à peine d'accoucher de ma deuxième fille, Gabrielle. Donc j'avais Laurie âgée de trois ans et demi qui courait partout et qui voulait toujours jouer. J'avais un bébé de six mois. Et j'étais paralysée. Heureusement, j'ai récupéré. Et tout est rentré dans l'ordre avec les traitements et les médicaments. Mais j'ai fait beaucoup de crises après ça. C'est une maladie très imprévisible. Quand ça va, ça va bien. Mais quand ça ne va pas, ça ne va pas 'pantoute'.»

On peut donc conclure que Laurie se joindra à sa mère le 24 mai pour marcher avec elle en signe d'appui. Heu... oui et non.

En décembre dernier, Laurie s'est levée un matin et elle n'avait plus de sensation dans sa jambe droite, comme si elle était paralysée. Puis quelques jours plus tard, elle a ouvert les yeux pour vite se rendre compte qu'elle avait perdu la vue dans un oeil.

Puis les médecins ont tranché: Laurie, comme sa mère, est atteinte de la sclérose en plaques.

Elle va mieux aujourd'hui. Beaucoup mieux. Et elle a retrouvé la vue. Mais comme disait sa mère, cette maladie est imprévisible et peut se manifester à tout moment.

«Au début, j'avais peur, avoue l'adolescente. Mais plus maintenant. Je dois vivre avec cette maladie, c'est mon destin j'imagine. Je dois maintenant apprendre à gérer mes énergies au quotidien. Et ce n'est pas facile de dire qu'on doit gérer son énergie à l'âge de 15 ans!, lance-t-elle en souriant.

«Mais vous savez, poursuit-elle, je pourrais sortir tantôt et me faire frapper par une auto. On ne sait jamais ce qui nous attend. C'est comme une surprise. Donc je ne m'empêche pas de vivre.

- Laurie est comme moi, elle est très positive, de continuer sa mère Anne-Marie.

- Mais je ne serais pas aussi positive sans les gens qui m'entourent, de reprendre l'adolescente. Si j'avais été seule, sans mes amis et mes parents pour m'appuyer, je ne pense pas que je serais ici pour vous en parler. Je n'aurais pas été capable de passer à travers tout ça sans eux. Et c'est dans des cas comme celui-ci qu'on réalise qui sont nos vrais amis et qui sont les gens qui nous aiment réellement. Et je suis tellement bien entourée, je suis chanceuse.»

Et preuve que Laurie ne «s'empêche pas de vivre», elle et son équipe de ringuette de catégorie junior B, les Cobras de Gatineau, ont remporté dimanche dernier la médaille d'or aux championnats provinciaux qui se déroulaient à Sept-Îles.

«L'entraîneur, les parents et les amies de Laurie dans son équipe de ringuette nous donnent un appui incroyable, affirme Anne-Marie. L'entraîneur a fait fabriquer des casquettes avec la photo de Laurie qu'il a remis à chaque joueuse. Quand je suis trop fatiguée, des parents viennent chercher Laurie à la maison pour les matches. Les filles ont mis l'insigne de la Sclérose en plaques sur leur casque. Et elles ont de plus changé leur cri de ralliement de 'Cobra!' à 'Laurie!'. C'est merveilleux tout ce que les membres de cette équipe ont fait pour ma fille. Et je pense que toutes les joueuses de l'équipe se joindront à nous dans la Marche de l'espoir.»

---

Pour participer à la Marche ou faire un don: scleroseenplaques.ca/qc (section Outaouais) ou Anne-Marie Cadieux: 819-503-2279.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer