Meilleur avant le...

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Avec les grands froids qui s'acharnent sur nous depuis des semaines (qui semblent des mois), je m'attends toujours à ce que ma voiture, Gina la Kia, refuse de se lever un bon matin, son moteur étant trop gelé pour rouler.

Mais elle me surprend quotidiennement en démarrant du premier tour de clé. C'est parfois bien pénible, son affaire. Elle émet des sons tellement creux et bizarres certains matins que je m'attends à tout moment de voir un béluga en manque d'amour surgir. Mais une fois ses appels aux mammifères marins en rut terminés, Gina se met à rouler. À mon grand soulagement.

Mais hier matin, c'était trop pour Gina, pauvre elle qui passe ses nuits dehors. Elle a abdiqué devant ce froid polaire. Et elle est tombée au combat.

DRRRING...

«Garage MacDonald St-Louis, bonjour.

- Salut Dale, c'est Denis.

- Tiens! Salut toi. Que se passe-t-il ce matin?

- Que fait un gars, Dale, quand son char ne part pas?

- Fait-il un son quand tu tentes de le démarrer?

- Le gars ou le char?

- Le char, Denis. Le char.

- Oui. Quelque chose comme: MEU! Meu! Meuuu... tic, tic, tic...

- Ya des 'tic, tic, tic' à la fin?

- Oui. Juste après les 'meu'.

- C'est ta batterie qui est 'à terre'. Elle a besoin d'un survoltage.

- D'un quoi?

- Elle a besoin d'être boostée.

- Ah, je comprends.

- As-tu des câbles (de démarrage), Denis?

- Heu... non.

- Es-tu membre de CAA?

- Non. Mais j'y pense! J'ai cinq ans d'assistance-routière avec Kia. J'appelle tout de suite. Merci Dale!».

CLIC.

Eh bien, je le saurai la prochaine fois. Quand Gina fait 'meu, meu, meu, tic, tic, tic', ça veut dire qu'elle a la batterie 'à terre'. Je vais donc cesser de craindre l'arrivée soudaine d'un béluga en rut.

Tout de même géniales, ces cinq années d'assistance-routière incluses dans l'achat de la voiture. Moins géniale est l'heure d'attente au téléphone avant de pouvoir parler à un préposé à ce service. Mais bon. Le contraire m'aurait surpris. Parce qu'il y avait sans doute des centaines de voitures qui émettaient de douloureux 'meu, meu, meu, tic, tic, tic' hier matin.

Et un petit détail m'est revenu en tête pendant cette heure d'attente au téléphone. En fait, pas un petit détail, mais un petit calcul.

Ma Kia est une 2010. Une 2010 achetée en novembre 2009. C'est curieusement comme ça dans l'industrie de l'automobile. Vous achetez des modèles de voitures d'une année qui n'est pas encore arrivée au calendrier.

On construit donc l'automobile en 2009. On la met sur le marché en 2009. Mais on la vend comme étant une 2010... Et le consommateur est tout fier de dire qu'il conduit une 2010 en... 2009. Bien confondant tout ça.

Je reviens à mon petit calcul. J'ai donc cinq années d'assistance-routière pour une voiture achetée à la fin novembre 2009. Et nous sommes en février 2015. Je me suis donc procuré cette auto il y a cinq ans... et deux mois.

Conclusion: je n'ai plus d'assistance-routière. À moins d'en payer le prix. Donc retour à la case de départ.

Il me faut des câbles de démarrage. Et j'en ai pas. Il ne reste donc qu'une solution: Marcel!!

Marcel, c'est l'homme à tout faire de l'édifice où j'habite. Un bon monsieur de plus de 80 ans toujours prêt à rendre service. Et hier matin, Marcel a été fidèle à lui-même.

Il n'avait pas de câbles de démarrage non plus. Mais il a réveillé son voisin qui était en congé en cette journée de la Famille en Ontario pour lui emprunter les siens. Et cinq minutes plus tard, Gina la Kia reprenait vie.

Tout de même une drôle de coïncidence. On vous offre cinq années d'assistance-routière, mais la seule fois, la seule et unique fois que vous en avez réellement besoin survient après cinq ans et... deux mois.

Comme disait l'autre: «c'est bien faite pareil, ces p'tites bêtes-là»...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer