Noël, c'est ici

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Je rêve chaque année d'être dans le Sud durant la période des Fêtes. N'importe où dans le Sud. Cuba, Mexique, Jamaïque, nommez-les. À Noël, c'est dans l'un de ces pays que je me vois en rêves.

Mais quand j'y songe un peu plus longuement, je change d'idée. Je me dis que Noël, c'est ici que ça se passe. Ici dans le froid. Ici dans la neige (ou dans la pluie, selon le cas...). Ici parmi les lumières, les décorations, les cantiques, les festins. Ici parmi les miens.

Que ferais-je dans le Sud sans sapin à acheter, à décorer, à admirer et, finalement, à jeter ? Et sans cette demi-heure à passer l'aspirateur parce que ledit sapin, quand vous l'avez mis à la rue, a pratiquement perdu toutes ses aiguilles sur le plancher de votre salon, votre salle à dîner, vos vêtements et votre chien ?

Que ferais-je dans le sud sans tous ces cadeaux à acheter ? Et sans le Boxing Day pour aller me planter dans une longue file d'attente afin d'échanger ceux que j'ai reçus ?

Que ferais-je dans le Sud sans un Dollarama où me bousculer avec les dames qui tentent, avant moi, de mettre la main sur le tout dernier sac cadeau aux couleurs de Noël ?

Que ferais-je dans le Sud sans les terrains de stationnement des centres commerciaux où même les professionnels de derbys de démolition n'oseraient s'aventurer, mais où se précipitent les pires conducteurs sur cette Terre ?

Que ferais-je dans le Sud sans ces trois soirs consécutifs à m'empiffrer de tourtière, de dinde, de farce, de ragoût de boulettes et de patates pilées, sans compter cette sucrée de bûche de Noël ?

Que ferais-je dans le Sud sans mes centaines d'amis « facebookiens » qui me rappellent chaque année que le 25 décembre est la journée de Noël ? Sans eux, je risquerais de l'oublier.

Que ferais-je dans le Sud sans entendre pratiquement toutes les stations de radio tourner Noël blanc, Vive le vent et La Promenade en traîneau... pendant un mois de temps ! ?

Que ferais-je dans le Sud sans mon chien qui est malade... comme un chien ? Ce n'est pas de sa faute, pauvre bête. C'est le beau-frère qui ne m'a pas encore entendu cette année dire à voix haute : « On ne donne pas de nourriture de table au chien. »

Je manquerais tout ça si j'étais dans le Sud à Noël. Et plus encore. J'ai même de la peine pour ceux qui ont choisi de passer les Fêtes là-bas.

Quand je regarde les photos que ces derniers mettent sur Facebook en me souhaitant en espagnol un joyeux Noël, vêtus de leurs bermudas et chaussés de leurs gougounes, je me dis : « Pauvres eux, ils ne savent pas ce qu'ils manquent. »

Parce que Noël, c'est ici que ça se passe. Qu'on le veuille ou non...

•••

Je blague, vous le savez bien.

J'ai passé de très belles Fêtes avec les miens. Et non, je ne suis pas allé échanger un seul cadeau hier, journée du Boxing Day. Je ne fais jamais ça. Un magasin est certes le dernier endroit où je voudrais me retrouver durant cette journée débile. Et non, mon chien n'a pas été malade. Et je ne me suis pas battu avec les dames du Dollarama non plus.

Oui, je rêve parfois d'un Noël au chaud sur la plage. C'est vrai. J'avoue même que je suis un peu jaloux quand je vois les photos de mes amis qui passent les Fêtes là-bas.

Mais je crains de m'ennuyer de cette nostalgie qui m'envahit durant les Fêtes. Cette douce nostalgie de mes Noël d'enfant.

Pourrais-je la retrouver ailleurs qu'ici avec les miens ? Il n'y a qu'une façon de le savoir...

« Manon.

- Oui, Denis.

- L'an prochain, on passe les Fêtes dans le Sud.

- D'accord Denis.

- Vraiment ? T'es d'accord ?

- Tu me dis ça chaque année, Denis, et j'attends encore de pouvoir chanter Sainte Nuit les orteils dans le sable.

- Alors l'an prochain, c'est décidé !

- Si tu le dis, Denis. Maintenant n'oublie pas de sortir le sapin à la rue quand t'auras une minute.

- (Soupir...) »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer