Un père en cadeau

Dans une lettre adressée au père Noël, Kody... (Courtoisie)

Agrandir

Dans une lettre adressée au père Noël, Kody ne demande qu'une seule chose: avoir l'occasion de voir plus souvent son père, qui est très malade.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Kody Lalonde, 13 ans, passera la journée de Noël avec les siens. Mais son vrai Noël, c'est samedi dernier que ce jeune adolescent de Plantagenet l'a vécu. Parce que c'est samedi dernier qu'il a pu passer quelques heures avec son père. Et il attendait ce moment depuis longtemps.

Son père est malade. Trop malade pour prendre soins de son fils unique. Kody le visite donc de quatre à cinq fois par année. Pour quelques heures. Pour quelques mots. Pour quelques sourires.

Kody attend ces précieuses visites auprès son père comme les autres enfants attendent impatiemment la fin des classes, leur anniversaire ou bien Noël.

La mère de Kody est décédée quand son fils était âgé de quatre ans. Il ne la connaît pas. Il ne se souvient plus d'un seul moment de sa jeune enfance avec elle. Mais une photo de sa mère est bien en vue sur sa table de chevet. Là où, dit-il, il peut penser à elle chaque jour.

Depuis la mort de sa mère, Kody habite avec sa tante et son oncle. Et le jeune garçon se dit le plus chanceux du monde de les avoir dans sa vie.

Il y a environ deux semaines, son enseignante au Pavillon intermédiaire de Plantagenet a demandé aux élèves de sa classe de 8e année de composer une lettre au père Noël pour lui demander un cadeau qui ne s'achète pas. La plupart des enfants lui ont demandé la paix sur cette Terre. Comme nous la souhaitons tous.

Mais Kody a plutôt écrit une lettre venue droit de son coeur. Une lettre qui a touché son enseignante. Une lettre si émouvante qu'on lui a demandé de la lire devant les quelque 400 élèves de son école. Ce qu'il a fait, à la grande surprise de ses enseignants, qui le savent si réservé, si introverti.

Kody les a étonnés et il a lu sa lettre devant tout le monde comme si la scène lui appartenait. Comme si ses mots devaient sortir depuis toujours, devenus trop lourds à porter pour son coeur d'enfant.

---

Voici la lettre intégrale de Kody au père Noël.

«Les gens ne savent pas comment chanceux ils sont et ils chialent à leurs parents. Moi, je ne veux pas chialer à mes parents parce que je ne les vois jamais. Et mon père est déjà assez malade, je n'ai pas le goût qu'il se sente moins bien.

«Je ne vis pas avec mon père. Je vis avec mon oncle et ma tante. Je suis vraiment chanceux que ma tante et mon oncle m'aient invité à rester chez eux depuis que j'ai quatre ans. S'ils n'avaient pas dit oui, j'aurais été au centre d'accueil. Je suis content qu'ils aient dit oui. À cause de ça, j'ai pu continuer à voir mon père de temps en temps, et je fais encore partie de la famille des Lalonde.

«Pour Noël, je veux voir mon père. Ça ne me dérange pas combien d'heures ce sera. Mon père m'a appris que ça ne dérange pas combien de temps tu es avec quelqu'un, la chose importante c'est juste de se voir et faire chaque seconde compter.

«Au fond, mon message est celui-ci: la famille compte beaucoup et il faut toujours faire attention à ce que vous dites à vos parents. Et il faut apprécier tout le temps que vous avez avec eux. Mon temps avec mon père, le 20 décembre, sera mon plus beau cadeau de Noël.

«Parlons un peu des cadeaux matériels. Je n'aime pas ça quand mon père me donne des cadeaux. J'aimerais mieux qu'il garde l'argent pour prendre soin de lui-même. Mais c'est quand même le fun quand il me donne des cadeaux. Pas des jeux vidéos, mais des choses qui me rappellent de lui. Comme ce collier à mon cou. C'est mon père qui me l'a donné l'an passé à Noël et je ne l'enlève jamais. C'est comme si je me sentais près de lui.

«Je ne passe pas autant de temps avec mon père comme vous à cause qu'il est malade. Quand il était moins malade, je le voyais chaque fin de semaine. Mais là, vu qu'il est malade, quand je le vois je passe environ deuxheures avec lui et je le vois environ quatre ou cinq fois par année. C'est à cause de sa maladie. Il me manque beaucoup et moi je lui manque beaucoup aussi.

«Pour Noël, je demande la santé pour que je puisse voir mon père plus souvent. Et j'aimerais ça qu'il y ait de la santé dans toutes les familles.

«Je vous ai parlé de mon père mais je ne vous ai pas parlé de ma mère. Je ne parle pas souvent de ma mère car je ne connais pas beaucoup de choses à propos d'elle. Je la reconnais juste à cause des photos. Je ne la connais pas beaucoup parce que ma mère est décédée quand j'avais quatre ans. Et je ne sais pas où son corps repose. Alors je ne peux pas aller mettre des fleurs sur son monument.

«Quand j'aurai fini ce texte, je vais demander à Madame deux copies pour que je puisse en donner une à mon père.

«C'est à nous d'apprécier tout ce que nos parents font pour nous. Noël n'est pas tout à propos des cadeaux. Ça ne dérange pas combien de cadeaux ou le prix du cadeau. C'est tout à propos de la pensée.

«Merci de m'avoir écouté. Joyeux Noël. Et je souhaite un beau Noël à vos parents aussi.

- Kody Lalonde.»

---

Joyeux Noël à toi aussi Kody.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer