Le cascadeur globe-trotter

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Quel gaspillage d'argent, que je me répétais chaque fois que je passais devant cet endroit.

Je vous parle de l'aire de planches à roulettes à Aylmer. Ou le planchodrome, comme disent les Français. Ou encore le skate park, comme disent les jeunes et à peu près tout le monde.

Vous savez sûrement ce dont je vous parle. Ces espèces de parcs munis de hautes rampes sur lesquelles les jeunes se lancent sur leur planche à roulettes ou encore sur leur vélo BMX. On en retrouve de plus en plus dans les grandes villes.

Chaque fois que je passe devant ce skate park d'Aylmer, qui est situé aux abords de la rue Principale, donc immanquable, j'ai l'expression anglaise qui me revient en tête: «that's an accident waiting to happen». (C'est un accident en attente).

Et le vieux que je suis se secoue la tête en se disant que les jeunes vont se casser le cou sur ces rampes, et que la Ville n'aurait jamais dû investir un seul sou noir dans ces parcs.

C'est ce que j'en pensais de ces skate parks. Jusqu'à ce que je rencontre Patrick Chénier...

---

Patrick, 39 ans, est originaire d'Orléans mais il habite Aylmer depuis six ans, là où sa parenté habite depuis toujours. Et Patrick est depuis sa jeunesse un grand amateur de vélo BMX et de cascades sur ces rampes de skate park.

«J'ai découvert ce sport à l'âge de 14 ans dit-il. Et j'ai vite appris à faire des trucs et des cascades dans ces parcs. C'est vite devenu une passion.»

Une passion qui allait lui permettre de voyager partout sur cette Terre.

«À l'âge de 16 ou de 17 ans, se souvient Patrick, mon meilleur ami, Ray Blais, et moi nous sommes dits qu'on devrait monter des spectacles de cascades en BMX et en planches à roulettes, et ainsi pouvoir voyager. On n'avait pas d'emploi et on se disait qu'on pourrait présenter des spectacles et se faire payer. Il y a 23 ans de ça.»

Donc lui et son ami ont fondé le Craz E Crew Stunt Team, une équipe d'une dizaine de jeunes cascadeurs téméraires qui font des prouesses vertigineuses sur des rampes à BMX et planches à roulettes. (Cette équipe est aujourd'hui dirigée par Patrick et son partenaire, Ben Kaufmann).

Le Craz E Crew Stunt Team a commencé à offrir des spectacles dans la région. En 1993 il a été invité à se produire au Festival de montgolfières de Gatineau. Il y retourne chaque année depuis.

Après ce premier festival à Gatineau, le Craz E Crew Stunt Team a été invité à d'autres festivals d'envergure de la région. Puis sa popularité s'est propagée et, en 1997, on invitait Patrick et sa troupe au Stampede de Calgary. Et une tournée d'un océan à l'autre du Canada allait suivre.

«Et c'est pendant cette tournée canadienne que le reste du monde nous a découverts, dit Patrick. L'année d'ensuite, nous sommes allés en Chine et nous sommes les premiers de ce sport à avoir été invités en Arabie Saoudite. Puis nous sommes ensuite allés donner des spectacles en Afrique, en Grande-Bretagne, aux États-Unis et un peu partout dans le monde. Donc nous avons commencé tout petit à Gatineau, et nous sommes devenus le plus gros spectacle du genre au Canada, et le deuxième plus gros au monde. Et ce n'est pas juste une série de cascades qu'on fait en spectacle. On y a ajouté une chorégraphie et un peu de comédie pour faire rire les gens. Mais, bien sûr, on fait de gros trucs sur nos vélos pour les impressionner.»

En 2012, Patrick et son équipe se sont produits à l'émission Canada's Got Talent. Éliminés en semi-finale, ils ont tout de même impressionné les juges. Si bien, que les productions Got Talent les ont invités au Got Talent World Wide Show, à Mumbai, en Inde. Il s'agira d'un spectacle qui sera présenté en direct le 6 décembre prochain et qui regroupera les 10 meilleurs numéros de toutes les émissions Got Talent au monde, comme China's Got Talent, Russia's Got Talent, Britain's Got Talent et ainsi de suite.

«Nous serons le seul numéro canadien de ce spectacle, dit fièrement Patrick. Les producteurs de cette émission nous ont appelés pour nous dire que de tous les spectacles de BMX qu'ils avaient vus, que le nôtre était celui qui les avait impressionnés le plus. Il va sans dire qu'on a accepté sur le champ. Ce sera toute une vitrine pour nous puisque cette émission sera présentée en direct devant 500000 téléspectateurs en Inde, ainsi que sur le web pour le reste du monde. Et on prépare pour cette émission un nouveau spectacle, l'un des plus gros qu'on ait montés, et je crois que les gens en auront plein la vue. On a bien hâte.

- Et dire que je pensais que les skate parks étaient des pertes d'argent pour une municipalité, que je lance à Patrick en terminant notre entretien.

- Ces parcs sont bons pour une communauté, a-t-il répliqué. C'est dans ces parcs qu'on a commencé, c'est là qu'on se pratiquait. Les jeunes ont besoin d'endroits comme ceux-là.

- Et que répondras-tu le jour que ton enfant (il est père d'un enfant de 14 mois) te demandera s'il peut aller au skate park avec ses amis?

- Je lui répondrai: 'D'accord, mais mets ton casque!'

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer