Questions au Grand Nostradenis

Partager

En cette première chronique de la nouvelle année, tradition oblige, c'est le temps des prédictions.

Certains se moquent de mes prédictions annuelles, affirmant qu'elles sont ridicules et farfelues, voire n'importe quoi. Mais on ne sait jamais ce que l'avenir nous réserve.

Si, par exemple, je vous avais dit en janvier dernier que Pauline Marois allait devenir la première femme à diriger le Québec, vous m'auriez fortement conseillé de consulter un professionnel de la santé mentale.

Alors sans plus tarder, allez-y avec vos questions au «Grand Nostradenis».

Oui, le «Grand Nostradenis». Puisque le lock-out dans la Ligue nationale de hockey (LNH) m'a forcé à mettre temporairement sur la glace mon titre d'Ambassadeur officiel des Sénateurs d'Ottawa, un titre très, très sérieux, je me suis donné le nom de «Grand Nostradenis». Un titre aussi sérieux que l'autre, quoi.

Donc vos questions, s'il vous plaît:

«Dis-nous, ô Grand Nostradenis, est-ce que Justin Trudeau remportera l'investiture du Parti libéral du Canada (PLC) en avril prochain?»

Ma réponse: Est-ce qu'un cheval mange de l'avoine? Bien sûr que Justin Trudeau remportera la course au leadership du PLC. Qui d'autre? Marc Garneau? Cet ex-astronaute, quoique brillant, a autant de charisme qu'un cactus. Stéphane Dion est un boute-en-train quand on le compare à Marc Garneau. Ça dit tout, non? Prochaine question.

«Dis-nous, ô Grand Nostradenis, est-ce que le maire de Gatineau, Marc Bureau, sera réélu en novembre prochain?»

Ma réponse: Oui. Les Gatinois auront à choisir entre lui, Maxime Pedneaud-Jobin, Tony Cannavino, Sylvie Goneau, Alain Riel, Stefan Psenak et, jusqu'à ce qu'il se désiste à la dernière seconde, Robert Labine. Et parmi tous ces candidats, Marc Bureau recevra le plus de votes.

«Mais dis-nous, ô Grand Nostradenis, s'il y a une lutte à deux entre Bureau et Pedneaud-Jobin, est-ce que le maire sera réélu?»

Mais... je viens de vous dire qu'il y aura une lutte à six. Vous ne m'écoutez pas? Mais si ça peut vous amuser, oui, Marc Bureau battrait Maxime Pedneaud-Jobin dans une lutte à deux. De fonder un parti politique municipal par les temps qui courent surtout au Québec était aussi brillant comme timing que d'investir dans une compagnie de machines à écrire. Prochaine question.

«Dis-nous, ô Grand Nostradenis, qui remportera la coupe Stanley s'il y a enfin une entente entre la LNH et les joueurs?»

Ma réponse: Aucune équipe. Parce que la saison 2012-2013 sera annulée.

«Vraiment!?, ô Grand Nostradenis»

Non, je blaguais. Il y aura une entente d'ici quelques jours. Et la coupe Stanley sera remportée par le Wild du Minnesota qui battra en finale les Hurricanes de la Caroline. Ce qui fera dire aux partisans morts d'ennui: «Crisse! Ils auraient dû rester en lock-out. Je m'ennuie déjà de la famille Latreille à Un air de famille». Prochaine question:

«Dis-nous, ô Grand Nostradenis, y aura-t-il d'autres tempêtes de neige de plus de 25 centimètres d'ici la fin de l'hiver?»

Ma réponse: Je le sais-tu, moi!? Ai-je l'air de Chantal Plouffe!?

«Mais vous êtes devin, ô Grand Nostradenis.»

Ah oui. J'oubliais. Alors non, il n'y aura plus de tempêtes de neige majeures d'ici la fin de l'hiver. Juste des petites chutes de cinq à 10 centimètres... mais quotidiennement. Ce qui, d'ici le printemps, nous aura donné une accumulation totale d'approximativement 500 cm, comparativement aux 120 cm reçus l'hiver dernier. Prochaine question:

«Dis-nous, ô Grand Nostradenis, est-ce que le chroniqueur de la page8 du Droit réussira enfin, après maints refus, à obtenir une entrevue avec le député conservateur de Glengarry-Prescott-Russell, Pierre Lemieux, et le maire de Gatineau, Marc Bureau?»

Ma réponse: Non. Ce chroniqueur, dont j'oublie le nom, aurait plus de chances d'obtenir une audience avec le Pape ou un one on one avec Barack Obama que d'obtenir une entrevue avec le député Lemieux et/ou le maire Bureau. Et autre prédiction: ce chroniqueur n'en perdra pas de sommeil. Prochaine question, la dernière:

«Dis-nous, ô Grand Nostradenis, est-ce que l'autoroute 50, qui est enfin complétée, sera élargie à quatre voies d'ici quelques années?»

Ma réponse: C'est le mieux que vous pouviez trouver comme dernière question?

«Heu... oui, ô Grand Nostradenis.»

Bordel! Vous devriez sortir plus souvent. Mais si vous y tenez: non, la 50 ne sera pas élargie à quatre voies dans un avenir rapproché. Combien de temps a-t-il fallu pour qu'ils la construisent d'un bout à l'autre? Cinquante ans? C'est ça? Alors prévoyez à peu près le même délai pour son élargissement.

«Merci! Ô Grand Nostradenis! Mais pourrait-on vous poser une toute dernière question?»

Allez-y.

«Quelle sera la combinaison gagnante du tirage de la 6/49 de samedi prochain?».

Celle qui sera inscrite sur le billet gagnant. Et à l'an prochain!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer