Les «grincheux» de novembre

Partager

«Les anges dans nos campagnes

Ont entonné l'hymne des cieux,

Et l'écho de nos montagnes

Redit ce chant mélodieux:

Gloria in excelsis Deo...»

Bien quoi? Ne venez pas me dire que vous ne connaissez pas cette chanson. Tout le monde connaît cette chanson.

Quoi? Vous la connaissez et vous êtes en maudit contre moi parce que je vous l'ai mise dans la tête et vous ne pouvez plus cesser de la fredonner? Désolé.

Je sais qu'il est beaucoup trop tôt pour chanter des chansons de Noël. Je suis tout à fait d'accord avec vous. Mais que les temps ont changé...

Il y a une dizaine d'années, j'ai écrit une chronique en début novembre dans laquelle je déplorais le fait que certaines stations de radio de la région avaient déjà commencé à faire tourner les Jingle Bells, Mon beau sapin et Le Petit renne au nez rouge. Et plusieurs lecteurs n'ont pas apprécié mon papier. Plusieurs...

Disons que j'ai reçu presque autant de lettres et d'appels de bêtises pour cette chronique que pour une autre qui datait de 1994 et dans laquelle j'avais osé écrire que Céline Dion me tapait légèrement sur les nerfs.

«Vieux grincheux» sont les mots qui sont revenus le plus souvent à la suite de cette chronique sur la musique de Noël jouée hâtivement. J'avais donc appris ma leçon. On ne s'en prend pas à Frosty the Snowman et compagnie, peu importe le mois.

Mais l'an dernier, à peu près à ce temps-ci de l'année, Jhade Montpetit de la radio de Radio-Canada, a écrit sur sa page Facebook qu'il était trop tôt, selon elle, pour faire tourner de la musique de Noël.

Pauvre Jhade, me suis-je dit en lisant ses mots. Elle ne sait pas ce qui l'attend.

Mais non. Pas une plainte. Pas un mot méchant. Même pas un seul «Grincheuse»! Bien au contraire! Tout le monde sur sa page Facebook était d'accord avec elle! Je n'en croyais pas mes yeux.

On encensait Jhade pour son commentaire alors qu'on voulait me pendre sur la place publique, il y a 10 ans, quand j'avais écrit sensiblement la même chose qu'elle. À n'y rien comprendre.

Mais cette année, j'ai compris. J'ai compris que les temps ont changé et qu'il est maintenant acceptable de bougonner contre les cantiques et la «zizique» de Noël en novembre.

Et c'est grâce, je crois, à l'avènement de Facebook et des médias sociaux. Avant l'arrivée de Facebook, il était plutôt rare qu'un lecteur qui était d'accord avec mes propos prenne le temps et la peine de m'appeler ou de m'écrire pour me le dire. C'était surtout les «pas d'accord» qui se défoulaient sur papier ou dans ma boîte vocale.

Mais aujourd'hui, grâce à Facebook et compagnie, les «d'accord» n'ont qu'à prendre deux secondes de leur temps pour commenter.

Exemple: cette nouvelle diffusée il y a une dizaine de jours.

«Les nombreuses plaintes de ses clients ont contraint l'entreprise Shoppers Drug Mart - le pendant anglais de Pharmaprix - à cesser de diffuser de la musique de Noël, du moins pour l'instant. Les cantiques du temps des Fêtes seront de retour d'ici quelques semaines, a assuré la compagnie.

«Selon le porte-parole de la chaîne de pharmacies, Tammy Smitham, les magasins du groupe commencent toujours au début du mois de novembre à diffuser des classiques des Fêtes. L'entreprise assure qu'elle ignorait que bon nombre de ses clients n'appréciaient pas cette façon de faire.

«Elle l'a rapidement comprise lorsqu'elle a appris l'existence d'une page Facebook déplorant l'arrivée hâtive de la musique du temps des Fêtes dans ses pharmacies, qui a reçu l'adhésion de quelque 45000 internautes.

«'Les pièces comme Jingle Bells et Rudolph the Red-nosed Reindeer cesseront donc temporairement d'être diffusées, et seront de retour lorsque nous serons plus proches de Noël', a confirmé la porte-parole.»

Incroyable. Près de 45000 personnes ont fait savoir à Shoppers Drug Mart qu'elles pouvaient attendre à décembre pour devoir magasiner au rythme de L'Enfant au tambour.

Je n'étais pas dans le champ, après tout. Je n'étais pas «grincheux» non plus. Je pense que je disais simplement tout haut ce que plusieurs pensaient tout bas.

Mais aujourd'hui, on n'a plus besoin de penser tout bas. On a juste à l'écrire sur Facebook...

Go! Gump! Go!

Changement de sujet...

Je ne participe pas à la campagne de financement Movember cette année. L'an dernier, vous avez été très généreux, chers lecteurs, en me permettant de remettre plus de 2800$ à Cancer de la prostate Canada. Mais cette année, je ne me fais pas pousser la moustache. C'est partie remise.

Par contre, mon collègue Marc «Gump» Brassard y participe. Et ce serait bien gentil de votre part de l'appuyer en lui offrant un don.

Vous n'avez qu'à vous rendre sur le site www.movember.com, trouver «Marc Brassard» du Droit et suivre les instructions.

Go! Gump! Go!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer