• Le Droit > 
  • Arts > 
  • Télé 
  • > Marie-Chantal Perron à mille lieues de Mademoiselle C 

Marie-Chantal Perron à mille lieues de Mademoiselle C

Madeleine, le rôle de Marie-Chantal Perron (droite) dans... (Fournie par ICI Radio-Canada télé)

Agrandir

Madeleine, le rôle de Marie-Chantal Perron (droite) dans Unité 9, est à mille lieues de Mademoiselle C, si bien que la comédienne doit être vigilante pour restreindre ses mouvements, contrôler ses mains, son sourire et son enthousiasme naturel.

Fournie par ICI Radio-Canada télé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Josianne Desloges
Josianne Desloges

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) On a surtout vu Marie-Chantal Perron dans des rôles pétillants et échevelés, comme la mystérieuse Mademoiselle C. C'est donc tout un choc de la voir incarner Madeleine Tessier, une «intervenante de première ligne» (IPL) stricte et sévère, dans la saison en cours d'Unité 9.

La comédienne a été très surprise qu'on lui propose d'auditionner pour le rôle d'une agente correctionnelle. «En partant, je suis beaucoup plus petite que Debbie [Lynch-White, qui incarnait Nancy Prévost, une IPL coriace]!» souligne-t-elle.

Elle a toutefois saisi l'occasion de travailler un personnage énergétiquement loin d'elle, qui possède plusieurs couches sous son air revêche. «Ce qu'on découvre de Madeleine de semaine en semaine, c'est que ce n'est pas juste quelqu'un de sévère, c'est quelqu'un de profondément juste, pour qui la justice est au-dessus de tout, l'âge, la classe sociale, peu importe», explique Marie-Chantal Perron.

Ses relations avec les différentes détenues, dont l'avocate criminaliste Kim Vanier (Élise Guilbault), qui arpente les couloirs avec ses vêtements griffés, et la fragile et touchante soeur Marie-Gisèle (Angèle Coutu), permettent de révéler ses différentes couleurs.

Madeleine est à mille lieues de Mademoiselle C, charmante excentrique qui se confie à sa roche Gertrude, ou même d'Annette dans Destinées, rôle pour lequel la comédienne a reçu un prix Gémeaux. Si bien qu'elle doit être vigilante pour restreindre ses mouvements, contrôler ses mains, son sourire et son enthousiasme naturel.

«Elle est très précise, qui voit tout, qui entend tout, qui sait fonctionner. Elle n'est ni éparpillée ni colérique. Ça n'empêche pas que certaines choses l'insurgent [sic], mais elle est toujours dans le contrôle», note-t-elle.

L'univers carcéral était un terrain complètement inconnu pour la diplômée de l'École nationale de théâtre du Canada. «Ce qu'il a vite fallu que j'intègre, c'est attacher, détacher des menottes vite, ouvrir des grosses portes avec des clés», indique-t-elle.  L'uniforme, le look sans aucune coquetterie de l'agente donnent l'impression à l'actrice - qui a aussi créé des collections de vêtements - d'avoir subi une transformation extrême.

Marie-Chantal Perron se fait beaucoup parler de Madeleine, tant par des collègues que par le grand public. «Je reçois des textos et des courriels tous les jours. C'est fantastique Unité 9, c'est une vitrine immense. Le public est vaste. C'est juste de l'intérieur que tu t'aperçois de l'ampleur et de l'intérêt que ce téléroman-là a pour le public québécois.»

La comédienne faisait aussi partie de l'aventure des Parent, qui s'est terminée après huit ans le 28 mars. «Anne [Dorval], Daniel [Brière] et les enfants ont carrément été une famille pendant toutes ces années, mais maintenant les garçons sont grands. J'étais toujours contente d'aller faire un petit tour», commente l'actrice, qui y jouait la meilleure amie de Natalie.

On la verra au théâtre l'an prochain, dans une pièce qui n'est pas encore dévoilée, à Montréal, puis en tournée.

Unité 9 est diffusé le mardi à 20h à ICI Radio-Canada télé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer