Une programmation loin des sentiers battus

Pascale Gougeon et Chantal Lamoureux ont dévoilé la... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Pascale Gougeon et Chantal Lamoureux ont dévoilé la programmation de la salle Jean-Despréz et du cabaret La Basoche.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Du vibraphone de Joëlle Saint-Pierre au banjo de Thomas Hellman, en passant par la harpe (baptisée Ogden) d'Emilie et la contrebasse de Mononc' Serge: les instruments moins communs seront à l'honneur, la saison prochaine, à la salle Jean-Despréz et à La Basoche.

Tout comme les voix de Yann Perreau, Quartom et de Fred Fortin, ou encore celles de Mamselle Ruiz, Charlotte Cardin et de la Gatinoise Danielle Grégoire chantant Ginette Reno. Ou encore les 12 guitaristes et deux contrebassistes de Forestare en mode baroque; et les neuf membres de Vent du Nord et De Temps Antan prenant la scène d'assaut tous ensemble. Autant de «moments entre découvertes et audace» qui ne sont pas sans réjouir la directrice artistique Chantal Lamoureux, qui dévoilait la programmation 2016-2017 des deux lieux de diffusion de la Ville de Gatineau, jeudi soir. 

Mme Lamoureux pousse même l'audace jusqu'à proposer un tout premier spectacle à l'aveugle, le 27 octobre prochain.

«Je demande aux gens de me faire confiance, mais je sais que le public de la région est prêt pour une soirée comme celle-là, qui promet d'être éclatée, est réservée aux 16 ans et plus et à des spectateurs avertis!» prévient celle qui donne ainsi rendez-vous aux curieux à la salle Jean-Despréz.

Elle est si sûre de son coup, qu'elle promet de rembourser les 25 $ de son billet à toute personne qui n'aurait pas trouvé son compte au terme du spectacle. Or, il s'avère inutile de chercher à lui tirer les vers du nez pour en savoir plus. La seule comparaison qu'elle se permet, c'est avec l'esprit de la soirée Cabaret brise-jour de L'orchestre d'hommes-orchestres (LODHO) présenté gratuitement la saison dernière.

Lesdits huit hommes-orchestres seront quant à eux de retour, le 6 avril 2017 à la SJD. Après Kurt Weill, ils s'attaqueront au répertoire de Tom Waits.

Et parmi les autres coups de coeur de la directrice artistique, on note le folk de David Myles et du duo Saratoga («qui a tout raflé à Rideau plus tôt cette année!» clame Chantal Lamoureux), ainsi que le blues de Whisky Legs et d'Andria Simone.

Pour les étudiants

Par-delà les spectacles, la Ville a aussi instauré un prix unique pour les étudiants: il leur en coûtera 12 $, «peu importe le spectacle et peu importe leur âge, du moment qu'ils ont la preuve qu'ils fréquentent une école», confirme Chantal Lamoureux.

Cette décision visant à «renouveler le public» s'inscrit dans l'esprit de la mise sur pied la Scène 1425, initiative récemment couronnée d'un prix Rideau et qui regroupe des jeunes de 14 à 30 ans de la région ayant la responsabilité de programmer trois spectacles par saison.

Karim Ouellet s'avère la prochaine tête d'affiche de la Scène 1425. Sa prestation aura lieu le 10 décembre au Théâtre du Musée canadien de l'histoire.

Par ailleurs, Busty and the Bass, Laurence Nerbonne et les slameurs David Goudreault et David Dufour, alias D-Track (en plateau double, dans leur cas) seront gratuitement à l'honneur dans le cadre ce ce qui seront les tout derniers «Mercredis découvertes ».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer