Tom à la guerre, de l'Histoire à la musique

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Bûcheron originaire de Carleton Place, Tom Williams n'a pas 25 ans lorsqu'il se retrouve sur la crête de Vimy, en 1917. Atteint d'un projectile en pleine poitrine pendant la bataille, il est sauvé par l'étui de cigarettes en métal caché dans son uniforme. Il épouse l'infirmière ayant pris soin de lui au front, avec qui il aura des enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants. Dont Tom Meredith, saxophoniste de 17 ans.

L'adolescent porte non seulement fièrement le prénom de son aïeul, mais il fait aussi partie du Colonel By Senior Band. L'harmonie de son école secondaire d'Ottawa a été choisie par le Centre national des arts pour participer à l'actuelle tournée de son orchestre au Royaume-Uni.

Une oeuvre inédite...

Ainsi, près de 100 ans après les événements, Tom Meredith a maintenant la chance de raconter en musique l'histoire de son arrière-grand-père par le biais de la pièce A Canadian at Vimy Ridge, oeuvre inédite composée par Abigail Richardson-Schule à la demande du CNA.

«La commande du CNA était claire: il fallait traiter de l'engagement du Canada dans la Première Guerre mondiale. Lors de ma première séance de travail avec les jeunes du Colonel By Senior Band, nous avons longuement discuté du rôle du pays dans ce conflit, de la musique qui a été créée à cette période, etc.» raconte Mme Richardson-Schule.

Ensemble, ils ont non seulement échangé, mais aussi beaucoup expérimenté, s'amusant à créer des sons propres à un champ de bataille et à des explosions, à partir de canettes de métal froissées, de pieds martelant le sol, de doigts faisant vibrer la caisse claire, voire de morceaux de gouttières frappés à coup de baguettes de bois.

Ce qui a priori semblait peu à peu prendre des allures de compte rendu de l'explosion survenue dans le port de Halifax, en décembre 1917, a toutefois pris une tout autre tournure quand Tom Meredith a levé sa main pour raconter l'histoire de son aïeul.

«C'était une trame extraordinaire à développer, qui me permettait d'approfondir comment cette guerre a forgé l'identité canadienne, comment les soldats qui ont combattu à Vimy, notamment, l'ont fait dans une volonté d'affirmer une forme d'indépendance par rapport à l'Angleterre», souligne la compositrice.

A Canadian at Vimy Ridge relate donc, en environ sept minutes, le parcours de Tom Williams. Du moment où il s'embarque pour aller combattre en Europe à l'armistice, en passant par l'attente dans les tranchées et le coup de feu qui sera miraculeusement dévié par le fameux étui de cigarettes.

«C'est quand même particulier de penser que ma famille n'existerait pas, du moins pas telle qu'elle est, si mon arrière-grand-père n'avait pas porté cet étui de cigarettes sur lui, ce jour-là...», raconte Tom Meredith. 

«Ça rend ma participation à la création de cette pièce encore plus spéciale et significative pour moi, c'est sûr: j'ai vraiment envie que chacune de mes notes soient parfaites», renchérit le saxophoniste.

Un sentiment partagé par ses consoeurs et confrères de l'harmonie (le groupe compte une soixantaine de musiciens), qui voient là une source de motivation supplémentaire.

«Cela rend l'expérience encore plus personnelle pour nous tous, du simple fait qu'il s'agit de l'histoire de la famille de l'un d'entre nous. On ne veut pas laisser tomber Tom, car on sait à quel point cela revêt un côté très spécial, alors on travaille très fort tous ensemble», confie la flûtiste Amira Meyers, 16 ans.

Leur enseignant de musique et directeur de l'harmonie, Terry Porter, confirme: «Jamais notre groupe n'a été aussi soudé si tôt dans l'année scolaire. Ils prennent ce projet très au sérieux et ils se comportent à l'avenant, lors des répétitions: ils sont d'une incroyable discipline!» se réjouit-il.

Pour Abigail Richardson-Schule - dont la pièce pour choeurs et orchestre Song of the Poets fait partie du programme de l'actuelle tournée de l'OCNA - cette expérience de création collective a été tout aussi stimulante qu'enrichissante.

Sur le plan professionnel, évidemment, mais sur le plan personnel aussi.

Britannique d'origine, elle a grandi avec ses propres histoires familiales liées aux deux Guerres mondiales. Ironie du sort, mentionne-t-elle dans un grand sourire, elle est aujourd'hui mariée à un Allemand, qui possède également un héritage chargé de souvenirs.

«Cela ouvre forcément d'autres perspectives et force à considérer les deux côtés d'une même médaille. C'est entre autres ce que j'ai cherché à mettre en lumière dans Song of the Poets, en empruntant des textes autant à des auteurs d'ici qu'à des Allemands», renchérit-elle.

... et une grande première

Après des heures et des heures de répétitions, la compositrice et les musiciens du Colonel By Senior Band se préparent donc à jouer A Canadian at Vimy Ridge en grande première lors de l'événement ConneXXions, le 28 octobre.

Ce jour-là, par le biais d'une vidéoconférence, les jeunes d'Ottawa seront en lien avec des étudiants du Brent Youth Concert Band de Londres, afin de faire de la musique ensemble et d'échanger sur leurs expériences de création respectives.

Tom Meredith, lui, se prépare à se fondre dans les pas de son arrière-grand-père jusqu'à Vimy, par le biais de sa partition de saxophone.

«Ce sera vraiment cool à vivre», conclut celui qui partagera ce moment unique avec les siens.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer