Âme russe et art abstrait

L'exposition L'aube de l'abstraction, Russie 1914-1923... (Simon Seguin-Bertrand, Le Droit)

Agrandir

L'exposition L'aube de l'abstraction, Russie 1914-1923

Simon Seguin-Bertrand, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Des collages de Matisse? Des oeuvres cubiques signées Braque ou Picasso? Non, des artistes russes du début du XXe siècle. Ainsi découvre-t-on avec surprise l'avant-garde artistique russe, très peu exposée au Canada, et mise à l'honneur d'une petite présentation fort éloquente: L'aube de l'abstraction. Russie, 1914-1923, au Musée des beaux-arts du Canada jusqu'au 12 mars. Fait flagrant, la dernière exposition canadienne consacrée au sujet remonte à 1982...

Une unique salle pour recréer ce petit monde oublié gravitant autour de l'oeuvre d'El Lissitzky, Proun 8 Stellungen [Proun 8 positions] (vers 1923), seule pièce issue du fonds du MBAC: une constellation de formes gravitant autour d'un rond noir, toile conçue pour être présentée sous huit positions différentes. Au spectateur d'effectuer sa gymnastique mentale... Le reste des oeuvres sélectionnées provient de musées aux États-Unis et en Grèce, mais aussi de prêteurs anonymes dont un grand collectionneur canadien à l'origine de la présente exposition à Ottawa.

Réalisée dans la série Comprendre nos chefs-d'oeuvre, elle met en avant les jeunes forces vives qui bouillonnent en Russie à l'aube du XXe siècle, lesquelles se projettent déjà dans une révolution utopique.

«L'art abstrait émerge dans une Russie en pleine explosion sociale et culturelle», explique Andréi Nakov, historien et conservateur à la tête de cette exposition. Une grande vague d'ouverture favorise alors les échanges entre les capitales à tel point qu'au début du XXe siècle, Picasso était plus connu en Russie qu'à Paris, rappelle-t-il. 

Fusion des influences artistiques

M.Nakov a réussi à obtenir un rare relief de Vladimir Tatline inspiré des constructions cubistes de Picasso que l'artiste russe aurait vues dans l'atelier parisien du grand maître en 1914. Les ressemblances entre les styles sont frappantes: la mise en images de la musique, très présente chez Braque et Picasso notamment, trouve un écho russe par le bandoura, cithare ukrainienne dont jouait Tatline et qu'il reproduisait aussi dans son art pictural. 

Une sélection de peintures, sculptures, livres et manuscrits, mais aussi de dessins, estampes et objets rappelle le lien fort existant entre art visuel, poésie et design à cette époque. Les découpes caractéristiques du mouvement cubique prennent ici des poses flottantes, et l'on assiste aux premières formes radicales d'abstractions géométriques pures avec les juxtapositions colorées de Kazimir Malévitch (1879-1935), les mosaïques déconstruites de Lioubov Popova (1889-1924) ou encore les perspectives verticales d'Ilia Chashnik (1902-1929). 

Le spectateur pourra s'attarder à la contemplation des collages poétiques sur fond bleu d'Olga Rozanova, lesquels ne sont pas sans rappeler ceux de Matisse... Selon l'historien, ils occupent une place à part dans le paysage de la peinture non-objective russe qui naît à peine.

«Quand Malevitch a défendu son suprématisme en 1915, Olga Rozanova s'est demandé s'il n'avait pas vu ses tableaux avant...» Esprit de compétition ou amicales influences? Pour en savoir plus sur l'art russe gorgé des noms sibyllins de futurisme, suprématisme, constructivisme, il faut oser prendre le temps de parcourir L'aube de l'abstraction. Le berceau de l'art moderne. 

POUR Y ALLER

Quand? Jusqu'au 12 mars 2017

Où? Musée des beaux-arts du Canada

Renseignements? 613-990-1985 ou beaux-arts.ca

L'historien Andréi Nakov présente L'aube de l'abstraction. Russie, 1914-1923, au Musée des beaux-arts du Canada. En arrière-plan, Proun 8 Stellungen d'El Lissitzky, oeuvre acquise par le MBAC et autour de laquelle gravite l'exposition. - Simon Seguin-Bertrand, LeDroit

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer