• Le Droit > 
  • Arts 
  • > La musique cubaine aux accents nordiques 

La musique cubaine aux accents nordiques

Dominique Hudson... (Patrick Woodbury, Le Droit)

Agrandir

Dominique Hudson

Patrick Woodbury, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour la troisième galette de son projet Danza, Dominique Hudson a goûté à la liberté.

Celle de concrétiser avec les musiciens du Cuban Martinez Show, avec qui il partage la scène depuis quatre ans maintenant, ce qu'il «entend dans [s]a tête depuis le début de l'aventure». Celle de leur donner la place pour qu'ensemble, ils arrivent là où il souhaitait se rendre: dans un monde où les cuivres rutilants du soleil du Sud flirtent avec les claviers aux accents du Nord; dans un monde où pop et salsa chaloupent dans le même sens. Et, surtout, celle de continuer à transmettre sa passion pour cette musique cubaine qui colle au corps et à la voix au Québécois de 40 ans.

«En quatre ans à tourner ensemble, on s'est apprivoisés et on a réussi à trouver le point d'équilibre entre nos deux cultures. Avec Danza 3, on se rapproche donc au plus près de la tradition de la musique de l'île de Yordan tout en respectant le gars de la pop que je suis», raconte Dominique Hudson.

Qu'il rende hommage à La Havane (Habana Baila), fasse danser Alicia en clin d'oeil à l'iconique «prima ballerina assoluta» Alicia Alonzo, ou reprenne Patrick Norman (On part au soleil, seul titre qui ne soit pas un inédit sur Danza 3), le Québécois chante en français sur des rythmes empruntant tantôt au reggaeton, à la salsa ou à la bachata.

Les deux premiers disques auront ainsi été les «laboratoires» nécessaires pour créer, consolider l'univers qui est le sien. Un univers qui se «précise» non seulement pour lui et les musiciens qui l'entourent, mais aussi pour les collaborateurs qui participent au projet. Ainsi, outre Richard Charest (qui persiste et signe notamment Alicia), Nelson Minville et Matt Laurent lui ont offert Du sable et de l'eau. 

«De plus en plus de gens adhèrent au projet Danza, à notre vision. Ce troisième disque prouve qu'on est là pour rester. Plus on avance, plus les gens nous prennent au sérieux. En tout cas, je me sens plus accepté qu'avant», fait valoir celui qui a compté sur Guy Tourville (Sophie Tapie, France D'Amour, Roch Voisine, Marie-Chantale Toupin), à la réalisation.

«Et si danser te fait rêver / Et si chanter te fait danser / Puisque rêver est permis / Moi ce soir, je danse la vie», chante-t-il sur Et si.

À ses yeux, cette pièce «résume bien où on est rendu avec le projet», soutient-il.

En octobre dernier, le Québécois a par ailleurs été invité à prendre part au Festival de la fête Iberoamericana de Holguin, à Cuba, devant un public exclusivement du cru. 

«Ç'a été une belle tape dans le dos, une marque de respect qui m'a touché: les spectateurs m'ont accueilli parce que nous partageons un même amour pour leur musique, même s'ils ne comprenaient pas un traître mot de ce que je leur chantais!» raconte Dominique Hudson. Ce dernier n'entend pas faire carrière sur l'île pour autant. «Mon but, c'est de propager une culture qui m'anime, me donne envie de faire la fête et de danser. Je ne me prétends pas Cubain et ne cherche pas à le devenir non plus, martèle-t-il. Mais si par ma musique, je peux créer des ponts, alors je serai comblé.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer