Le CNA mise gros

La femme d'affaires de Winnipeg, Gail Asper, a... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

La femme d'affaires de Winnipeg, Gail Asper, a fait un don historique de 5 millions $ qui fait ainsi grossir la cagnotte de la Fondation du CNA à 23 millions.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le financement dédié à la création artistique reprend des couleurs à Ottawa. Le Centre national des arts (CNA) a annoncé mercredi matin la mise en place d'un fonds de dons privés de 23 millions de dollars afin de soutenir de nouveaux projets canadiens en musique, théâtre et danse.

Cette campagne de mécénat à grand déploiement intervient sur trame sonore de marteaux piqueurs, alors que l'établissement héberge les travaux qui embelliront son architecture en 2017.

Le ravalement de façade en prévision du 150e  anniversaire de la Confédération s'accompagne désormais d'un changement de stratégie majeur à la direction du CNA. L'institution veut servir de levier national à l'expérimentation artistique.

« Dans ce pays, les artistes n'ont pas vraiment eu la chance d'avoir accès aux outils ni au temps dont ils avaient besoin et trop souvent le travail est présenté sur scène avant qu'il ne soit prêt, a reconnu Peter Herrndorf, président et chef de la direction du CNA. Nous voulons changer cet écosystème en aidant les artistes à réussir sur la scène nationale et internationale. »

M. Herrndorf, qui cite Robert Lepage comme modèle d'inspiration, souhaitait créer un fonds d'appui pour répondre aux attentes des artistes et insuffler une nouvelle dynamique à la création en encourageant les initiatives à voir plus grand et à prendre des risques.

Sous la direction de Jayne Watson à la Fondation du CNA, trois années ont été nécessaires pour recueillir 23 millions de dollars, incluant un don historique de 5 millions de la femme d'affaires Gail Asper (Winnipeg).

La campagne vise à atteindre 25 millions avant la fin de la saison 2016-2017. Elle regroupe une trentaine de mécènes canadiens. Le fonctionnement du nouveau modèle de financement devrait être rendu public au cours des prochains mois.

Toutes les personnalités d'envergure du monde culturel et artistique s'étaient réunies, mercredi, pour applaudir la bonne nouvelle. « Nous avons travaillé de concert avec le CNA ces derniers mois afin de savoir comment les deux organismes pouvaient collaborer, » a commenté Simon Brault, directeur du Conseil des arts du Canada.

L'annonce a de quoi raviver la scène culturelle canadienne. Grâce à ce financement privé, le chorégraphe Jean Grand-Maître participera au projet RENCONTR3S, une commande du CNA associant trois chorégraphes à trois compositeurs canadiens. Les représentations sont prévues en avril 2017.

« Je peux créer une oeuvre que je n'aurais jamais pu me payer, se réjouit le directeur artistique de l'Alberta Ballet. Cette chorégraphie nourrit notre répertoire et enrichira l'identité de la compagnie. »

L'auteur et dramaturge Jean-Marc Dalpé est également l'un des premiers bénéficiaires du Fonds d'appui à la création.

Cette aide financera une partie de la pièce Wild West Show coproduite par le Théâtre Français du CNA et le Nouveau théâtre expérimental. La création collective pan-canadienne « hors-normes » réunit une dizaine d'auteurs autour des événements qui se sont déroulés dans l'Ouest canadien durant la seconde moitié du XIXe  siècle, soit la Résistance des Métis et leur défaite face au gouvernement canadien.

« Le projet existe depuis quelques années déjà mais la contribution du fonds nous permet de poursuivre la création avec les auteurs dispersés au Canada, commente M. Dalpé. Quand on monte un spectacle, on le créée généralement avec les artistes du coin. Ce pays est immense, si l'on veut travailler ensemble, cela implique des coûts ».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer