• Le Droit > 
  • Arts 
  • > Un peu d'audace et beaucoup de chansons 

Un peu d'audace et beaucoup de chansons

Richard Bénard, au centre, «dirige» la troupe du... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Richard Bénard, au centre, «dirige» la troupe du Cabaret Oh la la !. Il est flanqué des comédiens Charles Rose et Andrée Rainville (G), Alexandre David Gagnon et Marie-Ève Fortier (D), dominés par Julie Grethen.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Oh la la ! Avec un point d'exclamation, comme dans «osons!». Le Théâtre de l'Île accueille pour cinq semaines le Cabaret Oh la la!, une production «coquine et peut-être un peu déroutante» prévient son metteur en scène, Mathieu Charette.

«C'est osé, oui, car on est dans l'univers du cabaret, alors  les costumes sont plutôt épurés, on voit les dessous et un peu de peau... mais ça reste un spectacle pour tous», précise-t-il dans la foulée. 

S'y greffent «des chansons sensuelles» associées à l'ambiance sexy des cabarets. Ou «les» ambiances, plutôt: «On visite plusieurs styles. Il y a bien sûr le cabaret allemand des années 30, mais cette forme a évolué ensuite : il y a les frous-frous des cabarets parisiens et des Folies Bergères [...]; le music-hall, qui a été très populaire au Québec, en est une autre forme. Parfois, ça devient plus engagé, parfois c'est plus burlesque ou plus bonbon. On essaie de circuler à travers tout ça», en quatre tableaux.

Cette comédie plus musicale (à 90%) que théâtrale est une création collective. La directrice artistique des lieux, Sylvie Dufour, et M. Charette ont échafaudé un concept puis sélectionné les chansons pertinentes. Comprendre: très connues, et dans les deux langues officielles. Les six comédiens - Julie Grethen, Andrée Rainville, Marie-Ève Fortier, Charles Rose, Alexandre-David Gagnon et Richard Bénard, tous des fidèles du Théâtre de l'Île - se sont ensuite «réparti les morceaux, en fonction de ce qui les allumait le plus», ou ce qui pouvait faire le mieux écho à «leurs envies secrètes et leurs pulsions». 

Ils ont ensuite participé à l'écriture de ce spectacle conçu en une mise en abyme. «Ensemble, on s'est mis à dessiner les personnages, à chercher ce que pourraient être les comédiens de la troupe Oh la la !». Marie-Ève Fortier devient «Lola». Andrée Rainville, «Angel». Le vétéran du groupe, Richard Bénard, endossera quant à lui le costume du maître de cérémonie : « C'est lui le patron, lui qui donne le ton au spectacle. » 

Le texte s'est créé «en salle de répétition», au gré de sessions d'improvisation durant lesquelles les acteurs évaluaient quels «jeux de rôles» pouvaient se prêter aux chansons proposées, et envisageaient toutes sortes de «scénarios et rapports de force » susceptibles de pimenter les situations.

Équipe «tissée serré»

Pendant 1h20 min., ces personnages «présentent leurs numéros, avec des parties où ça se passe bien, et d'autres où on décroche - volontairement», car c'est là qu'intervient les la portion théâtrale, explique Mathieu Charette. «Mais on ne voulait pas s'éterniser sur les sketches. L'objectif, c'était vraiment d'offrir du théâtre musical», précise ce «passionné de de musique et de comédies musicales », qui en est à sa quatrième production du genre.

«Côté technique, c'est une machine un peu complexe, avec des micros, plein de changements de costumes et beaucoup de cues d'éclairages», témoignait Mathieu Charette mercredi, à la veille de la première, pas nerveux mais «fébrile» - et finalement «rassuré» sur le sort de sa création, dont les tâtonnements exploratoires se sont poursuivis jusqu'à la dernière minute. 

«Une création, ce n'est jamais simple. Tu peux toujours corriger les petites choses qui ne fonctionnent plus [à cause d'un précédent changement]. Faut-il déplacer un numéro devenu moins fort ? Trouver une façon de l'améliorer ? Le supprimer? Tout est possible! On s'est permis d'explorer jusqu'à la dernière seconde. Avec l'équipe, on a fait en trois mois ce qui aurait facilement pu s'échelonner sur un an, estime-t-il. 

«J'ai bénéficié d'une équipe en or. Tout le monde a été original, surprenant [...] et généreux», ne manquant ni d'audace ni de voix. Les cinq «jeunes» forment depuis longtemps une gang d'amis tissée serré qui, pour lâcher leur fou se retrouvent devant la machine à karaoké

«Leur énergie et leur complicité palpables» convenait parfaitement à l'esprit circassien de la troupe Oh la la !, croit-il.

Pour y aller

Jusqu'au 16 avril

Théâtre de l'Île

819-243-8000; ovation.qc.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer