«Motörhead, c'est fini»

«Motörhead, c'est fini, c'est clair. Lemmy incarnait Motörhead»,... (Georges Gobet, Archives AFP)

Agrandir

«Motörhead, c'est fini, c'est clair. Lemmy incarnait Motörhead», a estimé mardi le batteur du groupe, Mikkey Dee.

Georges Gobet, Archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
STOCKHOLM

La mort du leader du groupe britannique de heavy metal Motörhead, Ian «Lemmy» Kilmister, signifie aussi celle du groupe, a affirmé mardi le batteur du groupe, le Suédois Mikkey Dee, au quotidien Expressen.

Le mythique groupe ne jouera pas lors du Rockfest 2016 prévu du 23 au 26 juin à la marina de Montebello. La formation devait se produire dans le cadre de la 11e mouture de l'événement qui aura lieu à la marina du village l'été prochain. Les organisateurs du festival avaient déjà tenté par le passé d'attirer Motörhead, mais en vain. Le groupe ne figurait toutefois pas parmi les têtes d'affiche du Rockfest, a précisé le président et fondateur de l'événement, Alex Martel. 

«Motörhead, c'est fini, c'est clair. Lemmy incarnait Motörhead», a estimé le batteur Mikkey Dee.

«Nous ne ferons plus de tournées ou autre. Et il n'y aura plus de disques. Mais la marque survit, et Lemmy continue de vivre dans le coeur de chacun», a-t-il ajouté.

Mikkey Dee a salué le courage d'un homme qui aura chanté et joué de la basse atteint d'un cancer, qui n'avait été diagnostiqué que samedi, deux jours après son 70e anniversaire et l'avant-veille de sa mort.

Figure emblématique du rock et considéré comme un des pionniers du heavy metal, le chanteur britannique est décédé à son domicile, suscitant une multitude d'hommages à sa créativité et sa longévité exceptionnelles.

Le rocker légendaire était l'un des grands survivants du rock'n'roll, bien que fêtard invétéré. Son cancer a été diagnostiqué samedi et il est mort lundi.

«Notre puissant et noble ami Lemmy est décédé aujourd'hui après une courte bataille contre un cancer extrêmement agressif», a déclaré le groupe dans son message.

Le chanteur, qui vivait à Los Angeles, avait un look inimitable, avec ses favoris en côtelettes, ses grains de beauté protubérants sur le visage, la tête couverte d'un chapeau noir comme le reste de ses vêtements.

Sur scène, il chantait avec un micro anormalement haut, une habitude qu'il avait gardée des débuts du groupe. Cette position insolite l'obligeait à chanter la tête tournée vers le haut, ce qui, disait-il, l'empêchait à l'époque de voir à quel point les spectateurs étaient peu nombreux.

- Avec Le Droit

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer