Le soleil au rendez-vous

Les changements apportés à la programmation et aux installations du Festival de... (Étienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Étienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les changements apportés à la programmation et aux installations du Festival de montgolfières de Gatineau (FMG) auront porté fruit, selon les organisateurs. Évidemment, du temps chaud et du soleil, ça ne nuit pas non plus.

Le directeur général intérimaire du FMG, Dan Gay, affirme que les festivaliers ont démontré leur appréciation de «façon qualitative et quantitative». Les commentaires du public ont été grandement positifs et les ventes de bracelets ont été bonnes, résume-t-il. La principale nouveauté était certainement l'introduction d'une soirée d'humour qui a attiré «ce qui ressemble à la foule la plus nombreuse», selon M. Gay.

«Les gens étaient assis confortablement et ça riait. Les gens sont restés jusqu'à la fin.»

C'est une formule à répéter, soutient l'organisation. Or, certaines critiques ont pu être retracées à l'égard du vocabulaire employé par les humoristes. Des propos qui sont plus ou moins grand public, dans le cadre d'un événement familial, ça n'a pas plu à tous.

Dan Gay estime cependant que le contenu offert par les humoristes a été dilué un peu. Ceux-ci avaient été avertis de la foule qu'ils allaient retrouver au FMG, mais il insiste qu'il ne fallait pas non plus s'attendre à ce que les messages soient complètement propres.

«L'humour québécois, ça reste l'humour québécois. Quand tu t'en vas voir Peter McLeod, tu dois savoir à quoi t'attendre, souligne le directeur général intérimaire du festival. Ils ont eu la directive de tempérer leurs propos et ils l'ont fait, mais ça reste quand même un peu salé.»

L'autre changement apporté par l'organisation a été de placer la scène familiale sous un chapiteau, une initiative qui a plu, affirme M. Gay. Selon lui, même si la pluie s'est absentée, les parents ont tout de même apprécié cette grande tente qui leur permettait de rester à l'ombre pour un moment.

Malgré la belle température, le FMG a été quelque peu malchanceux cette année alors que plus de la moitié des envolées n'ont pu avoir lieu. Les montgolfières ont quitté le sol à quatre reprises, sur une possibilité de neuf, ce qui reste dans la moyenne, assure Dan Gay.

Le FMG a également relevé le défi d'accueillir plus de 1000 véhicules récréatifs. Le directeur général intérimaire du festival se réjouit de voir autant de gens se déplacer en si grand nombre.

«Ils se foutent de la température, ils prennent la décision de venir des mois à l'avance. Ces gens viennent pour la totalité de ce qu'on offre, mais ils viennent pour les installations d'abord.»

jpaquette@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer